Bol Bol, attendu dans le top 5 en début de saison, a glissé au 44e rang

N.SPar N.SPublié

Invité dans la green room, Bol Bol a du attendre longtemps, longtemps que son nom soit appelé. Jusqu'à glisser au 2e tour et la 44e place.

La Draft réserve, tous les ans, des bonnes surprises. Mais également de mauvaises. Souvent dues à l'état de santé et physique des joueurs. Il y a eu Nerlens Noël, annoncé premier en 2013 et qui n'avait été appelé finalement qu'en 6e. Sa rupture des ligaments croisés avait fait peur à de nombreuses équipes. L'an passé, le dos de Michael Porter Jr avait eu le même effet. Direction les Nuggets à la 14e position. L'ailier est d'ailleurs resté toute la saison sur le carreau en raison de cette blessure. Cette Draft 2019 n'aura pas été une exception puisque la cote de Bol Bol a chuté, chuté, chuté tout au long de cette soirée. Le fils de Manute Bol était pourtant présenté comme un beau prospect en début de saison. Un potentiel top 5. 2,18m, une capacité à dribbler et shooter à trois points, des bras immenses. Il lui fallait prendre néanmoins un peu de poids. Mais sa blessure au pied au bout de neuf matches en NCAA, plus que son hideux costume, a refroidi les ardeurs des scouts.

Invité tout comme 22 autres joueurs dans la Green Room, Bol Bol est le dernier a en être sorti. Finalement, c'est Miami qui l'a appelé avec son 44e choix, avant de l'expédier... à Denver. La conséquence de cette année presque blanche et d'un seul workout (organisé par lui-même) réalisé. "L'attente est terminée. Je veux prouver à tout le monde qu'ils ont eu tort, et que je peux devenir le meilleur joueur possible". Comme avec Porter Jr, les Nuggets ont le temps de polir leur nouveau géant.