93 ORL
98 TOR
96 IND
104 BOS
120 OKC
108 POR

Melo et les Rockets, c’est bientôt fini ?

BasketSessionPar BasketSession Publié

Sans surprise, l’expérience Carmelo Anthony aux Houston Rockets devrait prendre rapidement fin. Au bout de dix matches bien tristes.

Cette nuit, les Houston Rockets joueront sans Carmelo Anthony. Et il y a des chances qu’il en soit de même jusqu’à la fin de la saison. Plus tôt dans la journée, Adrian Wojnarowski indiquait que les deux parties étaient en discussion sur le rôle qu’allait tenir Melo pour le reste de la saison. Une discussion rendue nécessaire dans la mesure où le joueur réalise la pire saison de sa carrière. Il tourne actuellement à 13,4 pts en 29 minutes, avec une adresse dramatique (40,5%, et 32,8% à trois-points) pour un joueur dont le scoring est le seul véritable intérêt pour les Rockets.

Marc Stein, du New York Times, va lui plus loin :

« Les Rockets ont nié virer Carmelo Anthony, mais deux sources proches de la situation disent que Anthony a été informé que son expérience brève avec l’équipe allait bientôt se terminer. Anthony a été listé comme ‘out’ pour le match de ce soir contre Indiana pour maladie », a-t-il écrit sur Twitter.

Les Houston Rockets démentent vouloir virer Carmelo Anthony

Une conclusion qui ne surprendrait personne. Carmelo Anthony aux Houston Rockets était quand même l’un des moves les plus risqués de l’intersaison. Associer un joueur qui aime autant la balle et le tir à James Harden et Chris Paul, et le faire jouer sous la direction d’un Mike D’Antoni avec qui le courant n’était clairement pas passer à New York était plus qu’osé.

De son côté, Daryl Morey nie les informations de Marc Stein. Selon Jonathan Feigen, du Houston Chronicle, le General Manager des Houston Rockets dit qu’il s’attend à ce que Carmelo Anthony soit de retour dans la rotation quand il sera guéri. Il a assuré que la franchise examinait tout et que ça s’appliquait à tout le monde.

Difficile de savoir s'il s'agit du genre de soutien que les dirigeants donnent à leur coach ou joueur quelques jours avant de le virer ou d'une vraie volonté de conserver Melo. Ou tout simplement d'une déclaration parce qu'aucune décision n'a encore été prise, dans un sens comme dans l'autre.

Déjà absent face aux San Antonio Spurs hier soir, l’histoire avec un tout petit H pourrait donc retenir - si le démenti de Daryl Morey n'est que purement formel (ce qui est loin d'être une certitude) - que son dernier match sous les couleurs des Houston Rockets a été ponctué d’un très vilain 1/11 (0/6 à 3-pts) contre son ancienne franchise, le Oklahoma City Thunder.

De là à penser que - vu le niveau plus que médiocre qu’il y a affiché l’an dernier, son niveau actuel et le cirque autour du statut qu’il revendique ces dernières saisons - ce match pourrait alors être le dernier de sa carrière, il n’y a qu’un pas que l’inconscience (ou la volonté de tanker) de certaines franchises nous empêchera de franchir. Mais quand même, quelle triste fin de carrière pour un tel talent.