87 MIN
100 MEM
131 ORL
117 NYK
109 WAS
119 POR
104 SAS
92 GSW
97 MIA
113 LAL

Les gagnants et perdants du transfert de Carmelo Anthony

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Carmelo Anthony a été transféré aux Atlanta Hawks hier soir. Un échange massif qui a des répercussions sur plusieurs joueurs et plus sieurs équipes. Focus.

Gagnant : Le compte en banque de Carmelo Anthony

C’est dingue à quel point Carmelo Anthony a une capacité quasiment unique à sécuriser son blé. C’est peut-être son premier atout en NBA à ce stade de sa carrière. Pas rincé mais clairement sur la pente bien, bien descendante, l’ex-All-Star va percevoir l’intégralité des 27,9 millions de dollars qu’il devait toucher cette saison. Même après buyout. Les joueurs laissent généralement quelques millions dans la balance lorsqu’ils opèrent ce genre de manœuvre (un buyout après un trade pour aller jouer ailleurs). Pas lui. Il va palper son salaire intégral et en plus rejoindre la franchise de son choix (Houston).

Perdants : Les Houston Rockets

Ceci entraînant cela… la franchise texane est peut-être la grande perdante de l’intersaison. L’organisation a laissé filer deux joueurs majeurs, Trevor Ariza et Luc Mbah a Moute. Deux très bons défenseurs qui ont fait basculer les Rockets dans une autre dimension en les portant justement dans le top cinq des meilleures équipes NBA de ce côté du terrain. Et les deux stoppeurs vont donc être remplacés par… un Carmelo Anthony de 34 piges ? Il n’a jamais été réputé pour sa défense.

Pire encore, le scoreur était même moins adroit à trois-points que les deux anciens joueurs de devoir des Rockets la saison dernière. Son arrivée est encore hypothétique mais Chris Paul ferait le forcing auprès de ses dirigeants pour le signer. Melo aurait même déclaré à ses proches qu’il allait jouer à Houston. Les finalistes de Conférence vont donc ajouter un troisième soliste à une équipe qui repose déjà essentiellement sur l’isolation de ses superstars. Le Mike D’Antoni version Phoenix Suns se retourne déjà dans sa tombe.

Perdant : Mike D’Antoni

Il a beau dire qu’il est prêt à coacher à nouveau Carmelo Anthony, D’Antoni va donc se coltiner un vétéran en bout de course qui ne défend pas un gramme. Et surtout un joueur qui avait réclamé sa tête aux New York Knicks lors de leur première aventure commune.

Gagnant : Le Oklahoma City Thunder

Encore un sacré move de Sam Presti. Le GM s’est planté en ne conservant pas James Harden à l’époque mais, au-delà de ça (et c’est vrai que c’est beaucoup), il a quand même réussi un paquet de belles opérations. La franchise était condamnée à couper Melo, trop cher et pas assez inefficace. Elle s’apprêtait à le faire via un buyout. Le dirigeant a finalement obtenu une contrepartie en échange d’un joueur devenu indésirable. Le transfert a des conséquences financières importantes pour le Thunder. L’organisation va tout de même économiser au moins 66 millions de dollars en taxes. C’est énorme.

Surtout qu’Anthony était un boulet sur le terrain. Ses statistiques ne sont pas dégoûtantes – 16 points par match – mais elles restent les plus faibles de sa carrière. Billy Donovan ne pouvait même plus le faire jouer dans les fins de matches tant la présence du futur Hall Of Famer (et oui !) handicapait son équipe. Le groupe était nettement meilleur sans lui : OKC affichait un Net Rating de -14,3 quand il était sur le terrain et de +13,5 quand il rejoignait le banc en playoffs. La différence est marquante.

Le Thunder a récupéré un meneur titulaire, Dennis Schroder, et un arrière qui correspond au profil de la franchise, le Français Timothé Luwawu-Cabarrot. Rien ne garanti que l’Allemand accepte vraiment un rôle de sixième homme mais l’effectif est costaud sur le papier avec : Russell Westbrook, Raymond Felton, Schroder, Andre Roberson, Corey Brewer, Luwawu-Cabarrot, Terrance Ferguson, Jerami Grant, Paul George, Patrick Patterson, Nerlens Noel ou encore Steven Adams. Lourd.

Perdant : Dennis Schroder

Perdant dans l’immédiat. Parce que même si Schroder s’est entretenu avec les dirigeants et le staff du Thunder – ce qui laisse penser qu’il est prêt à assumer un rôle de remplaçant – il y a tout de même un retour en arrière pour le jeune homme. Le voilà à nouveau sur le banc. Il était meneur titulaire avec les pleins pouvoirs à Atlanta l’an dernier. Il est désormais doublure de Westbrook, un MVP. C’est évident qu’il aura moins le ballon. Et ce même si le Thunder venait à faire évoluer les deux ensemble. Pas sûr que le tandem fonctionne d’ailleurs. On l’a bien vu avec Victor Oladipo quand il était à Oklahoma City.

Dennis Schroder peut sortir gagnant de ce transfert s’il accepte son rôle. S’il montre qu’il peut peser dans une équipe candidate aux finales de Conférence. Il en sortira peut-être grandi en attendant d’être éventuellement envoyé ailleurs. Mais pour l’instant, sortir du banc n’était probablement pas dans les plans de celui qui s’imaginait à Indiana ou Milwaukee.

Gagnant : Trae Young

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Trae Young, cinquième choix de la draft, se retrouve désormais seul aux commandes des Hawks. C’était prévisible. La franchise attend beaucoup de lui et il semblait évident qu’il serait rapidement mis dans le cinq. Ses dirigeants lui ont donc fait de la place en se débarrassant de Dennis Schroder. L’avenir appartient à la jeunesse, à Trae Young.

Perdants : Les Sacramento Kings

https://twitter.com/SacramentoFR/status/1020057656575385601