Channing Frye des parquets… aux tapis de yoga

Channing Frye, privé des parquets depuis le début de la saison, n'a pas toujours bien vécu l'éloignement de sa passion principale : le jeu.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Channing Frye des parquets… aux tapis de yoga
A l’instar de la majorité des sportifs, les joueurs NBA sont avant tout des passionnés de basket-ball (sauf Andrew Bynum, lui son truc c’est le bowling). En période de All-Star Game, les joueurs non conviés aux festivités ont pour habitude de se réunir en famille pour regarder les différents évènements du weekend. Bref, une oasis de détente au milieu d’une saison très chargée. Mais pour un joueur blessé, privé de sa passion pour un long moment, l’exercice peut ressembler à un supplice. Channing Frye, absent pour une durée indéterminée en raison d’un problème au cœur, n’a pas pu supporter, il a éteint sa télévision avant la fin de la rencontre, comme le révèle The Oregonian :
« J’ai perdu la vision d’ensemble, je regardais ma carrière… Je ne veux plus manquer de matches, je pense que j’ai encore beaucoup à donner. Cela me manque tellement… »
Un aveu bouleversant de la part du joueur, habitué à regarder les matches NBA avec la motivation de revenir un jour sur les parquets. Huitième choix de draft en 2005, Channing Frye est un joueur de devoir, le type d’intérieur capable de dégainer longue distance (11 pts et 6 rbds de moyenne en trois saisons aux Suns, 39% à trois-points en carrière). Enfin du moins, il l’était avant un contrôle de routine pour Phoenix, en septembre dernier. L’échocardiogramme révèle un élargissement du cœur, saison terminée et carrière mise entre parenthèse pour l’ancien pensionnaire d’Arizona. Depuis, Channing Frye ne peut faire d’autres activités physiques que du yoga ou du golf, sous peine d’augmenter son rythme cardiaque. Forcément une souffrance pour un sportif de haut niveau :
« Donner moi juste 20 minutes de course ! La dernière fois que j’ai couru, c’était il y a six mois ! »
En attendant, il poursuit sa rééducation et s’extériorise à travers le yoga. En tant que compétiteur, chaque étape devient un défi à relever. Frye peut désormais tenir longtemps les positions les plus difficiles du yoga. Surtout, il peut consacrer du temps à sa famille et à son fils, Hendrix, deux ans. Et même s’il doute sur la suite de sa carrière, le joueur de Phoenix se sort grandi de cette épreuve :
« Vous apprenez à mieux vous connaitre, c’est humiliant mais c’est aussi stupéfiant. J’ai appris que je pouvais vivre avec ça. Pendant un mois ou deux je devenais fou. Mais j’ai appris que je suis en paix avec moi-même. J’aime le basket mais j’aime encore plus ma famille. »
Cette longue période loin des parquets permet à Channing Frye de comprendre encore mieux le jeu et peut-être même de lui donner la vocation de coach :
« En regardant des matches de basket, j’ai compris que le jeu est tellement simple. J’ai appris que ce n’est pas seulement une bénédiction de jouer mais aussi une opportunité. Je n’ai pas peur de prendre ma retraite mais est-ce que je suis prêt à le faire ? Oh que non ! »
Channing Frye devrait revenir l’an prochain du côté des Suns, mentalement plus fort. Le joueur vit actuellement sur l’une des montagnes les plus célèbres de Phoenix. Escalader les sommets, il en a donc l’habitude.
Afficher les commentaires (1)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest