Qui va sauver les Brooklyn Nets ?

Les Brooklyn Nets sont à l'abandon. Qui aura le courage de s'asseoir sur le banc new-yorkais pour redresser une franchise à la dérive ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Qui va sauver les Brooklyn Nets ?
Petite annonce : "Cherche coach et GM, aucun tour de Draft à utiliser l'été prochain, mais possibilité d'occuper gratuitement la datcha du patron à Moscou pendant les vacances". Mikhail Prokhorov n'a donc pas laissé le temps à Lionel Hollins de finir honorablement la saison avec les Brooklyn Nets. L'ancien coach de Memphis a été coupé ce week-end, après un an et demi plutôt décevant compte tenu de ce qu'il était parvenu à faire du côté de Memphis. On ne peut pas franchement lui en vouloir, tant la politique mise en place par Billy King, le GM déchu (le terme exact est "réaffecté", ce qui peut vouloir dire qu'il va finir à la billetterie...) a été pénalisante pour lui, au sortir du fiasco qu'a représenté le trade de Kevin Garnett et Paul Pierce. En attendant, Brooklyn se cherche un nouveau patron sportif capable d'enfin donner une identité à cette franchise, et un coach suffisamment compétent pour mener le projet à bien. Pour le General Manager, on suggérerait bien à Prokhorov de filer les clés de la boutique à Jay-Z pour profiter de son carnet d'adresses et de ses connexions dans le milieu. Ou au moins de l'inclure dans l'organigramme autrement que dans le seul design des maillots et du choix de la playlist le soir des matches au Barclays Center. Ce sera vraisemblablement quelqu'un de plus chevronné que Shawn Carter qui prendra la relève et devra composer avec le lourd héritage légué par King (à commencer par la perte du 1er tour de Draft 2016 qui ira à Boston). Pourquoi pas quelqu'un avec une double casquette, à l'image de ce qui se fait du côté de Detroit avec Stan Van Gundy ? Voici quelques pistes pour trouver le nouvel homme fort de "BK".

Mark Jackson

Ceux qui ne connaissent pas bien le personnage trouvent étonnant que personne n'ait songé à lui pour un job en NBA depuis son limogeage de Golden State. Mark Jackson a fait du bon travail pendant 3 ans auprès des futurs champions NBA, mais ses méthodes ont été pour le moins contestées. Ces dernières semaines, le côté catho possédé de l'ancien meneur des Knicks et des Pacers (que l'on avait déjà un peu vu au moment du coming out de Jason Collins) est ressorti dans plusieurs témoignages, notamment celui du journaliste Bob Bryan.
"J'ai dit il y a deux ans que l'équipe NBA la plus talentueuse, de la première position à la huitième, c'était les Warriors. Je pensais qu'ils s'en sortaient bien mais qu'ils pouvaient faire mieux. Du moins s'ils avaient eu un vrai coach et pas un usurpateur qui martèle sa Bible à tout va comme Mark Jackson, et il n'est même pas légitime dans ce domaine..."
On n'est pas fan de Mark Jackson, mais parmi les coaches disponibles, expérimentés et qui connaissent le contexte new-yorkais, il est l'un des plus crédibles. Né à Brooklyn, formé à Saint John, All-Star sous le maillot des Knicks, difficile de faire plus local. Peut-être sera-t-il à nouveau un coach de transition capable de mettre l'équipe sur les bons rails avant qu'un autre ne fasse fructifier son travail après quelques années...

John Calipari

Dès qu'un poste se libère en NBA au sein d'une franchise qui a un peu de moyens, le nom de John Calipari revient immanquablement. Le grand manitou du coaching NCAA n'a pas vraiment intérêt à quitter son job à Kentucky où il est grassement payé, idolâtré et laissé libre de former des lottery picks à foison. Il vient d'ailleurs de rappeler qu'il ne négociait avec personne à l'heure actuelle et qu'il se sentait parfaitement bien chez les Wildcats. Le seul espoir des Nets, s'ils espèrent réellement convaincre "Cal" de venir, c'est que l’ego de ce dernier le pousse à vouloir à tout prix effacer son bilan médiocre en NBA (39.1% de victoires) lorsqu'il les coachait entre 1996 et 1999 du temps où la franchise était basée dans le New Jersey. Même s'il refuse maintenant (et on le comprendrait...), John Calipari pourra quand même se voir proposer les pleins pouvoirs et un salaire défiant toute concurrence l'été prochain.

Tom Thibodeau

Tom Thibodeau est plutôt du genre pondéré et réfléchi. On le voit mal débarquer en pompier de service sans avoir le temps d'imposer ses idées et d'inculquer sa mentalité défensive à une équipe. On ne sait à vrai dire même pas si l'ancien coach des Bulls a envie de reprendre du service dès maintenant. En tout cas, parmi les coaches sans contrat à l'heure actuelle, il est celui dont la cote est la plus élevée. Avec un peu de temps devant lui, on l'imagine mal ne rien tirer d'un groupe NBA, même aussi peu équilibré que celui de Brooklyn à l'heure actuelle. Prokhorov y a forcément songé et ferait presque une faute professionnelle en n'entrant pas en contact avec "Thibs".

Jeff Van Gundy

Puisque le frangin a retrouvé la cote en NBA, pourquoi pas moi ? C'est sans doute ce que se dira Jeff Van Gundy si les Nets lui donnent les clés du camion. Le consultant ne s'en est pas caché, il aimerait revenir dans la ligue, 9 ans après sa dernière saison du côté de Houston et près de 15 ans après s'être fait virer des Knicks. S'il est né en Californie, "JVG" est un New-Yorkais d'adoption puisqu'il a grandi et fait ses classes dans l'état. Un atout certain au moment de postuler pour le job, mais est-il toujours dans le coup après tant d'années loin du banc ? Van Gundy a été un spectateur privilégié de l'évolution de la NBA, mais est-il toujours capable d'avoir de l'autorité sur un groupe tout en y développant des principes de jeu ?

Pat Ewing

Pour l'expérience, on repassera, puisque le grand Pat n'a jamais eu l'opportunité de coacher au plus haut niveau, se contentant de rôles spécifiques dans des staffs NBA. On se souvient que son fiston, Pat Ewing Jr, avait pesté contre le fait que son père ne reçoive aucune attention de la part des franchises, ce qui n'avait pas franchement servi sa cause. En revanche, pour le côté icone locale et ancien joueur respecté, l'ancien pivot des Knicks pourrait bien faire l'affaire. Parfois, l'aura d'un homme pèse davantage que sa science tactique. Peut-être Prokhorov voudra-t-il tenter un petit coup médiatique en mettant en avant le côté ex-Knick et membre de la Dream Team. Pour le coup, on imagine mal Ewing dire non tant il attend sa chance depuis longtemps...  

Le roster des Brooklyn Nets

No Player Pos Ht Wt Age Exp College Salary
9 Andrea Bargnani FC/C 7' 0" 245 30 9 None $1,362,897
44 Bojan Bogdanovic GF/SG 6' 8" 216 26 1 None $3,425,510
22 Markel Brown SG 6' 3" 185 23 1 Oklahoma State $845,059
21 Wayne Ellington SG 6' 4" 200 28 6 North Carolina $1,500,000
24 Rondae Hollis-Jefferson GF 6' 7" 210 21 0 Arizona $1,335,480
2 Jarrett Jack G 6' 3" 200 32 10 Georgia Tech $6,300,000
7 Joe Johnson GF/SF 6' 7" 240 34 14 Arkansas $24,894,863
10 Sergey Karasev GF 6' 7" 213 22 2 None $1,599,840
0 Shane Larkin PG 5' 11" 175 23 2 Miami (FL) $1,500,000
11 Brook Lopez C 7' 0" 275 27 7 Stanford $19,689,000
1 Chris McCullough PF 6' 9" 210 20 0 Syracuse $1,140,240
33 Willie Reed F/SF 6' 11" 235 25 2 Saint Louis $947,276
41 Thomas Robinson FC/PF 6' 10" 250 24 3 Kansas $981,348
15 Donald Sloan G/PG 6' 3" 210 27 4 Texas A&M $947,276
30 Thaddeus Young F/PF 6' 8" 220 27 8 Georgia Tech $11,235,955
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest