Journal d’un Baller confiné – Jour 1

Journal d’un Baller confiné – Jour 1

Le confinement a débuté mardi midi. Des jours pas faciles s’annoncent pour les amateurs de basketball déjà privés depuis près d’une semaine de NBA et d’entraînements.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

6h34 : Pas dormi de la nuit, Liliane ronfle décidément trop. C’est marrant, y a dix piges, ce petit râle qu’elle émettait quelques minutes après la fin de notre un-contre-un, je le trouvais mignon. Faut dire que ce un-contre-un, dammnnnn les Good Ol’Dayz… Là t’as beau siffler, impossible de l’arrêter, pire que Giannis lancé. Le filet de bave en plus. C’est mort, je me lève.

6h35 : Hein, y a que deux alertes Bleacher sur le tél ? Bon je vais mater les boxscores et le Charlotte-New York sur le league pass. Oh putain, c’est vrai… 6h30 et je percute déjà que la journée n’aura aucun intérêt. Et va falloir alimenter BS en plus. Bon je regarde quelles news faut qu’on traite.

6h41 : Quelle tristesse, une vie sans match. Pas une seule info intéressante. J’ai à peine ouvert ESPN que Shaï a déjà traité Christian Wood, les Lakers et la malédiction de Toronto. Quelle machine, il fait taffer sa fille en scred ou quoi ?

6h46 : Allez, Bertier, t’es un killer, active-toi, t’as dix minutes pour trouver deux news et un gros papier à traiter. S’agirait pas de se faire virer en début de confinement.

6h48 : Tiens, ils continuent à alimenter leur site sur Jacquie et Michel ?

7h08 : Et si je proposais à BS un Diary du Confinement ? Ça devrait pas être trop compliqué à faire.

07h12 : Putain, ça y est, j'entends les gamins, ils sont réveillés... fini la tranquillité. Ma journée de taf "normale" aura duré 37 minutes. Bon, la bonne nouvelle c'est que je ne suis pas obligé de m'habiller tout de suite pour les emmener à l'école. Hey ! J'y pense, je ne vais plus croiser tous ces relous de parents d'élèves le matin ! C'est bon ça ! Non parce que sérieusement, y'a quoi de pire que des parents survoltés à 8h30 qui te claquent des bises et veulent te raconter leur restau de la veille ou le film de merde qu'ils ont maté sur W9 ? Rien. Définitivement, rien. Même un match des Rockets passe mieux que cette torture.

8h15 : Bon, leur petit dej, c’est fait. “Liliane, les enfants, je vais dans mon bureau, papa a du travail, ne me dérangez pas.

08h18 : J’allume 2K. Le championnat, on va se le coltiner virtuellement. Maintenant, la grande question : avec quelle équipe je vais lancer ma carrière ? J’ai tout prévu : 82 matches, des quarts-temps de 12 minutes comme dans la vraie vie. Après tout, y’a du temps à tuer.

08h32 : C’est peut-être un peu trop tôt pour jouer à la console en fait.

9h : D’habitude, je me mets devant la rediff de beIN à cette heure-ci. Snifff... Le pire, c'est quand je ne vais pas entendre le "Bonjour, Bonsoir" de Maître Jacques à 12h45.

9h12 : J’ai pas d’inspi. Allez, cinq minutes sur Twitter pour m’aérer l’esprit et trouver des idées.

9h44 : Mais que Ségolène est bête, c’est pas possible d’être aussi bête.

9h58 : Ah bah si, c’est possible d’être aussi bête. Elle se fait éclater même. Un peu comme quand on croyait que l’EDF, cette année c’était la bonne et que Gasol, Navarro et cette ordure de Rudy F venaient nous montrer qui c’était Raoul. Ségolène c’est la France (phrase douloureuse à écrire), et Agnès Cerighelli, c’est la Roja. Quel talent, elle est loin au-dessus de tout le monde.

Incroyable… Faites-vous l’anthologie de ces Twitts, c’est ahurissant.

11h01 : Oh putain ! OH PUTAIN ! “Liliane ? Liliane ? LILIANE, BORDEL, TU M’ENTENDS ??? T’as fait quoi des rouleaux de PQ que j’ai achetés hier ? J’en ai besoin d’un ! Hein ? Mais non, pas pour ça, tu me prends pour qui ? Comment ça ça fait un mois qu’on n’a rien fait ? Je suis stressé, j’te dis. Bon, bref… c’est pour le taf, merci.” Je vais leur montrer aux footeux que les basketteurs peuvent remporter le PQ Challenge. On va faire au moins 7 RT et 12 likes avec le compte REVERSE, vont voir ce qu’ils vont voir.

11h17 : Bon vas-y, il pue leur challenge, c’est aussi pourri que les réseaux sociaux. Et puis j’ai pas les bonnes chaussures.

11h44 : Le championnat chinois reprend le 15 avril. Enfin du basket à se mettre sous la dent. Quelqu’un a un bon site de streaming pour la CBA ?

12h14 : On fait des pâtes ? Ovation de mes gamins. Putain c'est beau d'être un héros moderne parfois.

14h37 : Mais du coup, si un peu de sport en solo est autorisé, ça veut dire que je peux prendre ma balle et aller jouer sur le playground du moment que je suis seul, non ?

14h42 : C’est décidé, je vais aller taper des shoots ! J’ai un terrain à 200 mètres en plus. J’imprime mon attestation, j’enfile mes basket et hop.

14h49 : Me voilà au terrain. Putain, y’a 15 gus qui ont eu la même idée. Les connards.

14h51 : La police débarque masques en avant et bâtons à la main. On se fait courser comme des voleurs de scooters. Hop hop hop. Je me faufile tel un Ja Morant sous acide. Bon test en fait. J’suis pas si mal niveau souffle. Ça rassure.

15h02 : Retour au taf. J’ai quand même un papier bien fat à écrire pour le prochain Mook REVERSE. Je m’isole, casque sur les oreilles, je prends une longue respiration. J’avais oublié comment ça pouvait être agréable de bosser.

15h44 : Mais quelle saloperie ce virus, bordel. Me taper un enchaînement Macron-Castaner-Blanquer un lundi soir, déjà c’était un coup de pute. M’obliger à pas sortir de chez moi alors qu’il n’y a plus aucun match à mater, c’est à la limite de l’antisportive. Mais pas d’Eurovision ? Sérieux ? Comme par hasard l'année où on avait toutes nos chances de gagner.

17h23 : Cool, Slam commence bientôt. Quelle évolution de la société, mes amis : avant, Slam, c’était un dunk surpuissant et un titre ultra hardcore du groupe Onyx (#LesVraisSavent), maintenant c’est un jeu animé par Cyril Féraud (#LesVieuxSavent). C’est Liliane qui m’a fait découvrir, eh bah tu sais quoi, ça risque d’être le highlight de cette foutue journée de confinement. Le fait que Liliane devrait se taire en regardant n’y est pas étranger.

17h41 : Elle ne s’est pas tu. Bordel. J’attaque le rhum. My only friend. Je me casse et je vais rédiger mon journal du confiné.

18h02 : Mes gamins m'ont grillé sur 2K ce matin. "C'est à notre tour gnagnagna !" Bah voyons... Vous vous êtes crus en démocratie ? Bon, je suis magnanime aujourd'hui, c'est le début du confinement après tout. J'accepte de jouer avec eux. "Hein ? C'est quoi Just Dance ?" Kill This Love de Blackpink résonne à fond dans l'appart. Mon tympan se fissure. Je verse une larme, mais je tente de garder le rythme. Ma fille de 10 piges se trémousse devant l'écran. Je capte rien putain. Mon score plafonne autant que le nombre des victoires des Warriors alors que celui de ma fille décolle plus vite que Zach LaVine en contre-attaque. Je suis ridicule. Elle le ressent et me jette un regard plein de compassion et de pitié. Je lui promets de prendre ma revanche le lendemain sur un son plus en rapport avec ma condition physique du moment (comprendre quelque chose de moins rapide). "Tu veux faire un p'tit 2K, ma puce ?"

19h47 : Je viens de recevoir un SMS du Domino’s Pizza de ma ville pour me prévenir qu’ils continuaient de livrer à domicile pendant le confinement. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup.

22h31 : "Liliane, tu disais que ça faisait un mois que… Je me disais qu’on pourrait peut-être… Hein ? Non je comprends, je disais ça pour être poli, t’inquiète. Je vais lire le dernier Mook de REVERSE.” Bordel, j’espère que Titi y parle un peu de cul.

23h59 : Allez plus que 13 jours, soit 312 heures, soit 18 720 minutes.

Et vous, qu'est-ce que vous avez foutu aujourd'hui ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest