All-Star Game 2018 : Défense, intro ratée et LeBron royal

All-Star Game 2018 : Défense, intro ratée et LeBron royal

Voici ce qu'il fallait retenir du All-Star Game 2018.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
- Pour l'avant-match, plus jamais ça s'il vous plaît. On aime bien Kevin Hart, mais mettez-le au repos pendant deux ou trois ans. Le type est devenu le Kad Mérad du All-Star Game. A trop le voir, ça en perd de sa saveur. Surtout quand en guise d'intro du NBA All-Star Game il monte un spectacle son et lumière en mode ego trip sur son ambition de devenir une star NBA. Puis passe 20 minutes sur l'entrée des joueurs avec 80% de vannes ratées ou bâclées. Genre, "ouch, je vais juste l'appeler Giannis parce que son nom est trop dur à dire, LOL PTDR". Kyrie Irving, qui a répété 50 fois ces dernières semaines le pourquoi du comment de son délire avec la Terre plate, n'a pas esquissé un sourire quand Hart lui a lâché un 'Hey mec, la Terre n'est pas plate !" https://www.dailymotion.com/video/x6ez8za - Heureusement pour Hart, Fergie lui a volé la vedette avec dix fois moins de temps de scène au moment d'entonner le Star Spangled Banner. Un vrai hymne de goat. Mais sans majuscules. - Même Draymond Green a eu du mal à se retenir sur quelques notes vrillées de la chanteuse des Black Eyed Peas. - C'était d'ailleurs le seul moment où Draymond a donné l'impression d'être réveillé pendant ce match. On peut parier sans trop prendre de risques que l'intérieur des Warriors a participé à toutes les pool parties de L.A. pendant le week-end. - Charles Barkley, qui était sans doute aux mêmes teufs que Draymond Green, a tenté d'amener la prestation de Fergie sur la table, sans succès auprès du Shaq. - Des presses tout terrain, des contres en transition, des mains actives, des prises à deux (notamment la mortelle KD-LeBron sur Stephen Curry au buzzer), trap sur demi-terrain... On a vu des intentions défensives cette nuit et pas uniquement un concours de dunks avec la planche. On en demandait presque pas tant. https://www.dailymotion.com/video/x6ezbpc - Les deux capitaines ont connu deux soirées bien différentes. LeBron James a rayonné et donné l'impression de jouer une finale de Conférence. Stephen Curry a lui donné l'impression de shooter à 3/57 et de ressembler à son frère Seth avec son bandeau dans les cheveux. - Vous vous souvenez du petit beef entre Joel Embiid et Russell Westbrook il y a quelques semaines avec un poster du premier sur le second et Russ qui fixait Embiid à l'autre bout du terrain sur la dernière possession ? Jojo n'a pas oublié. - Embiid, pour lequel les Sixers ont allumé une cinquantaine de cierges afin de lui éviter une blessure, aurait pu être élu MVP si sa team avait gagné le match. Le Camerounais a fait du bon boulot et s'est montré décisif avec un autre contre dans la dernière minute, avant d'être inexplicablement benché par Mike D'Antoni... - Karl-Anthony Towns a essayé de garder le sourire du début à la fin et de s'appliquer sur chaque geste. Comme tous les ados pendant leur première fois en fait. - Quand un avion de chasse lance un autre avion de chasse. - Kyrie Irving a placé un joli elastico à la Ronaldinho en première mi-temps. Ou à la Jamal Crawford, qui réalisait déjà ce geste en 1921 sur les playgrounds de Seattle. Quoi que vous puissiez voir sur un terrain de basket, ne pensez pas que c'est original. Crawford l'a forcément déjà fait. - Les maillots épurés avec le logo de la franchise de chaque joueur incrusté, c'est plus que validé. - Plutôt que de porter le sien, Anthony Davis a opté pour le #0 de DeMarcus Cousins. Joli move pour le convaincre de rester à NOLA la saison prochaine. - Zéro, c'est aussi le nombre de minutes passées sur le terrain par Jimmy Butler. Visiblement, "Jimmy Buckets" était "fatigué". Par la vie nocturne de la Cité des Anges ou par les 48 minutes que lui file Tom Thibodeau tous les soirs de match ? Idem pour LaMarcus Aldridge, sans doute verrouillé par Gregg Popovich, fatigué de perdre ses meilleurs joueurs. - Andre Drummond a défendu plus dur que sous le maillot des Pistons. Stan Van Gundy a dû s'arracher la moustache devant sa télé. - Victor Oladipo, le gars qui dunke mieux en match qu'en concours. - Le meilleur Big Three de la soirée n'était pas sur le terrain mais assis courtside : Jabbar, West, Russell. Mamma mia... - Stephen Curry a répété son signature move pour les playoffs en début de 2e mi-temps. Le shoot à 3 points en sortie de dribble ? Non. Le manger de popcorn devant la télé pendant que les adversaires ne sont toujours pas qualifiés et se bouffent dans des games 6 ou 7. - John Wall ne jouait pas mais il a absolument voulu se faire remarquer...
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest