Damian Lillard, un gros carton qui fait saliver les Blazers

Damian Lillard, un gros carton qui fait saliver les Blazers

Revenus en force dans la course aux playoffs, Damian Lillard, auteur de 45 points cette nuit, peut rêver d’un parcours excitant dans la bulle.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Damian Lillard était sceptique. Au sujet de la bulle Disney, son environnement ou encore le respect des règles par ses pairs. Il traînait des pieds. Venir, et donc s’éloigner de sa famille pendant de longues semaines dans le contexte actuel si particulier, ne l’enchantaient pas. Logique. Il ne comptait pas faire le déplacement d’ailleurs. Enfin si, mais à une seule condition : que ses Portland Blazers disposent réellement d’une chance de se qualifier pour les playoffs.

Finalement débarqué, le meneur All-Star ne donnait pas forcément l’impression qu’il avait envie d’être là. Maladroit, un peu en-dedans, il se laissait porter par le surprenant Gary Trent Jr (encore 27 pions hier), le revenant Jusuf Nurkic ou encore par quelques séquences vintages de Carmelo Anthony. Mais pas cette nuit. Hier soir, Dame s’est offert sa tournée. Une performance XXL pour se sortir d’une mauvaise passe tout en menant son équipe à une précieuse victoire contre les Denver Nuggets (125-115). Avec donc 45 points au compteur dont 11 paniers derrière l’arc, un record en carrière égalé.

« Nous n’avons pas joué beaucoup ces derniers temps et il me fallait du temps », confiait le canonnier après le bombardement. « Je savais que ça viendrait. »

Et ce sont donc les Nuggets qui ont tout pris sur la tronche. En un soir, Lillard a marqué plus de tirs lointains (11 donc) que lors de ses trois sorties précédentes (10, en 30 tentatives). Sans compter ses 12 passes décisives. Mais-delà de la performance individuelle, l’important, vraiment, c’est la victoire. Ce n’est pas toujours le cas en NBA. Sauf que l’équipe de Portland est dans l’urgence. Parce qu’elle dispose réellement d’une chance de se qualifier pour les playoffs, comme le réclamait sa superstar.

« C’est pour ça que j’ai dit il y a quelques mois que je ne voulais pas jouer si nous n’avions pas une chance de vraiment être à la lutte pour une place en playoffs. Parce que je savais que si on nous laissait une chance, on se retrouvait dans la position dans laquelle nous sommes actuellement », poursuit Damian Lillard.

Damian Lillard et les Blazers se rapprochent des playoffs

La situation en question, c’est une neuvième place à un chouïa des Memphis Grizzlies, toujours huitièmes malgré leurs déboires actuels. Les Blazers comptaient 3,5 matches « de retard » sur la franchise du Tennessee avant de débarquer dans la bulle. Quatre défaites des Grizzlies plus tard, les voilà avec le même nombre de victoires : 32. Mais Memphis possède toujours un revers de moins. Un comeback rendu possible par les retours de Nurkic et Zach Collins, indisponibles au moment de l'arrêt de la saison.

« Je ne nous vois pas comme une équipe qui a été en finales de Conférence l’an dernier. Vous êtes le visage que vous avez montré pendant la saison. Nous, nous avons eu des blessés. Et nous n’avons pas été à la hauteur. Mais je pense que nous allons dans la bonne direction », témoigne Lillard.

Les joueurs de Terry Stotts sont quasiment assurés de disputer au moins le « play-in » de qualification entre le huitième et le neuvième. Même si derrière, ça pousse avec les remontées en force des Phoenix Suns ou encore des San Antonio Spurs. Les Blazers vont devoir se donner jusqu’au bout. Et ça les force à jouer des matches à enjeu quand d’autres peuvent déjà se reposer. Mais au moins, ça met Damian Lillard dans le rythme. Et une fois qu’il est chaud, c’est « Dame Time ». Voilà qui promet en playoffs.

Les 45 points de Damian Lillard

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest