De mauvaise foi, Frank Vogel et les Lakers accusent l’arbitrage

Frank Vogel s'en est pris à l'arbitrage après le Game 5. Il n'a pas apprécié la faute sifflée à Anthony Davis à la fin du match. Mais il se gourre.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
De mauvaise foi, Frank Vogel et les Lakers accusent l’arbitrage

Mauvais perdants, Frank Vogel et les Los Angeles Lakers ?

Le technicien de la franchise californienne a certes reconnu que son équipe aurait pu faire mieux lors de la défaite au match 5. Mais il s’est aussi lâché sur l’arbitrage. Il n’a clairement pas apprécié que Jimmy Butler ait eu le droit d’aller deux fois sur la ligne de lancers-francs dans la dernière minute :

« J’ai le sentiment que deux mauvais coups de sifflet à la fin ont envoyé Butler sur la ligne. (…) Anthony Davis est monté parfaitement droit, et le jeu aurait dû continuer. Et la fois d’avant, Markieff Morris avait sa main sur la balle, ça aurait dû continuer à jouer aussi. Ils lui ont donné quatre lancers et ont rendu ce match très compliqué pour nous. Je suis très déçu par cet aspect du match. Mais notre groupe va bien. On va rebondir », a expliqué Frank Vogel en conférence d’après-match.

Mouais. On peut comprendre qu’il l’ait mauvaise . Après tout, les Lakers étaient champions NBA à 17 secondes de la fin. Ça pique un peu de ne pas conclure. Mais de là à accuser les arbitres d’avoir donné le match à Jimmy Butler, faut être sacrément solide sur ses appuis…

LeBron vs Jimmy, c’était vraiment le choc des titans

La première des deux fautes dans le viseur de Vogel est intervenue à 46 secondes du terme. Les Lakers mènent d’un point, Jimmy Butler attaque le cercle et prend de vitesse Anthony Davis et Markieff Morris intervient. Rien de honteux sur ce coup de sifflet, loin de là. Grâce à un 2/2 de son leader, le Miami Heat reprend un point d’avance.

Sur la seconde, on sentait dès l’action que les Lakers en parleraient en conf de presse. Le coach des Lakers, mais aussi LeBron James et les joueurs semblaient énervés de ce coup de sifflet. Pourtant, là encore, rien de scandaleux.

Alors qu’ils menaient à nouveau d’un point sur un follow-up de Davis, Erik Spoelstra a pris un temps-mort et mis en place son action. Pour Jimmy Butler, bien sûr, qui grâce à un back screen porté sur LeBron James, s’est ouvert le chemin du cercle. Légèrement en retard sur l’aide, Anthony Davis n’est pas resté vertical et a bel et bien fait faute. Contrairement à ce que peut penser Frank Vogel. Le Heat est repassé devant, 109-108, avant d’arracher un Game 6.

Dans un match où les deux équipes ont à peu près eu le même nombre de lancers (21 et 22) et de coups de sifflets (21 et 19), c’est quand même difficile d’aller se plaindre sur ces deux fautes-là… On comprend qu’il soit déçu de ne pas être en train de fêter le titre, mais ce n’est absolument pas la faute des arbitres sur ce coup-là….

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest