Dwight Howard : « 35000 dollars d’amende, c’est beaucoup »

Dwight Howard trouve son amende exorbitante , mais fera désormais attention à la gestion de sa frustration.

Julien DeschuyteneerPar Julien Deschuyteneer  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Dwight Howard avait déjà déclaré après la rencontre entre les Los Angeles Lakers et les Denver Nuggets qu’il ne comprenait pas pourquoi il avait été expulsé pour sa faute sur Kenneth Faried. Il ne fallait donc pas s’attendre à ce qu’il apprécie recevoir une amende de 35000 dollars :
« C’est beaucoup. C’est beaucoup pour une faute flagrante. Je suis content de ne pas avoir été suspendu ; c’est le principal. Je suis déçu d’avoir été éjecté du match. Ça ne m’était jamais arrivé depuis mes débuts en NBA », a-t-il expliqué.
S’il est satisfait de ne pas avoir pris un match de suspension, celui-ci pourrait intervenir prochainement. Cette faute flagrante de niveau 2 porte son total de « points de fautes flagrantes » à 4 cette année. S’il atteint les six, il recevra automatiquement un match de suspension.
« Je ne savais vraiment pas que j’avais trois points. J’imagine que je dois faire des fautes plus douces pour ne plus en avoir. »
De toute manière, Dwight Howard affirme qu’il fera désormais attention à contenir sa frustration :
« Je dois essayer de mieux me retenir et de ne pas être frustré, je dois aussi me souvenir tout te le temps que je joue pour mes équipiers. Vous ne pouvez pas vous permettre d’être frustré. Très souvent, les intérieurs n’ont pas le droit au même respect que les extérieurs, mais c’est compréhensible. (…) J’ai été victime de cela depuis un bout de temps, me faire avoir par des coups de sifflet, alors que moi je n’en reçois pas quand on fait faute sur moi, et devenir frustré en voyant les autres bénéficier de coups de sifflet. Donc je dois juste faire ce que je peux faire et ne me concentrer sur rien d’autre. Je ne peux pas laisser cela m’affecter de manière négative au point que je n’en joue plus assez dur et que je ne fais plus ce que je suis capable de faire, je dois juste dominer. »
Bien évidemment, c’est le discours qu’il tenait déjà à Orlando. Mais Mike D’Antoni constate lui aussi que son intérieur a des raisons d’être frustré :
« C’est dur parce qu’il prend beaucoup de coups, les intérieurs prennent traditionnellement beaucoup de coups. Quand vous en avez marre, vous devenez frustrés et voilà ce qui arrive. Il doit faire attention, comme tout le monde. Ce n’est pas facile, mais ça fait partie du jeu. C’était pareil pour Shaq. C’était pareil pour Wilt (Chamberlain). C’est comme ça pour les Goliath. »
Afficher les commentaires (11)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest