Fantasy League BS – Episode 1 : Bienvenue aux Hunger Games !

Fantasy League BS – Episode 1 : Bienvenue aux Hunger Games !

Voici le portrait des vaillants GM qui vont se battre pour régner sur la première saison de la Fantasy League Reverse/BasketSession. Qui sont vos favoris ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Blog

C'est parti ! La première saison de la Fantasy League Reverse/BasketSession est officiellement lancée. Chaque semaine, vous pourrez suivre et retrouver les péripéties de 20 General Managers prêts à se livrer une baston féroce pour finir dans les premières places du classement.

Cet épisode 1 sert surtout à faire une revue d'effectifs, pour que vous fassiez connaissance avec les personnages bien réels de ce feuilleton. Pour la Draft, on a réussi à réunir un panel de GM hyper varié, entre novices, vieux loups de mer de la Fantasy et types dont le nom a été mis dans l'enveloppe quasiment sans qu'ils soient au courant façon élection des délégués au collègue.

Pour les conseils Fantasy, retrouvez Bricko sur son compte Twitter @BrickoFantasy et les règles de notre saison ICI (on y reviendra dans les prochains épisodes, évidemment, puisque celui-ci sert uniquement à présenter les troupes).

Voici les participants de ce qui s'annonce comme un joyeux bordel.

Alexis - Los Paulos Painfuls

Alexis est le GM d'une équipe redoutable et redoutée, "même par son propriétaire". S'il a choisi ce nom d'équipe, c'est en hommage aux deux Paul les plus problématiques de la sphère NBA : Paul Pierce l'analyste et Paul George le franchise player.

C'est d'ailleurs "Pandemic P" qui a été le joueur drafté au 1er tour par les Paulos Painfuls avec le 20e et dernier choix du 1er tour. Autour de lui, la ligne de conduite est respectée : des joueurs talentueux mais à la saison incertaine, un quitte ou double permanent. Pourquoi construire un effectif si talentueux sans se mettre des petits mystères : la santé pour certains (Porzingis, Giles, Hood), le cerveau pour d'autres (Morris) ou même un beef avec la justice (Free Kevin Porter Jr).

Des paris risqués mais excitants, voilà à quoi vont ressembler Los Paulos Painfuls.

Note de la direction : Alexis est un insolent. Il a sciemment drafté Shai Gilgeous-Alexander pour emmerder le League Manager auquel les parents de l'arrière canadien ont rendu hommage en choisissant ce prénom pour leur enfant.

Sa Draft

Wissam - Team Belgique Wisam

De tous les peuples de la Gaule, ce sont les Belges les plus braves, a dit un jour Jacques Monclar (ou Jules César, on ne sait plus trop). Wisam, fier représentant du Play Pays de 35 ans, va tenter de confirmer cet adage. Ce fan des Mavs depuis le titre perdu contre le Heat de Dwyane Wade a eu la lucidité et l'objectivité de ne drafter strictement aucun joueur de son équipe préférée. Typiquement le genre de move dépassionné qui est la marque d'un redoutable compétiteur.

Avec Jayson Tatum, drafté avec le 14e pick, en franchise player, et Donovan Mitchell en lieutenant, Wissam s'est bâti un roster assez moderne. Traduction, son seul joueur capable de jouer pivot est... Montrezl Harrell. Derrière, c'est méchamment small, ce qui est un pari risqué dans une fantasy, mais le Wallon a tenu à prévenir les autres General Managers que TOUT LE MONDE était tradable dans son équipe. Il va y avoir du business de ce côté-là de la Fantasy, soyez-en sûrs.

Déjà deux départs dans son équipe : Shabazz Napier et Jabari Parker, transformés en Jalen Brunson et Gorgui Dieng.

Note de la direction : Wissam a une arme de séduction (en affaires) préférée dans le WhatsApp de la Fantasy. Les points de suspension.

Sa Draft

Julien - Team Mout86

Julien, le General Manager de la Team Mout 86 (un hommage au département de la Vienne ou à l'année 1986, Adrian Wojnarowski est sur l'enquête), est une ancienne légende du basket français en... UNSS. Grand seigneur, il nous a avoué avoir pris sa retraite pour laisser une chance à tous ceux qui n'arrivaient pas à se mettre à son niveau de récolter quelques récompenses.

A 34 ans, ce GM dont l'ambition démesurée est de "finir dans les 19 premiers parce que 20e ce serait la honte et que j'ai quand même Andrew Wiggins dans mon roster", est accessoirement le sosie capillaire pas du tout auto-proclamé d'une légende de Los Angeles : Alex Caruso. Le divin chauve fait évidemment partie de la Team Mout86 en tant que mascotte.

Note de la direction : Julien a coupé Langston Galloway pour accueillir Dennis Smith Jr. Un manque de patriotisme honteux, quand on sait que "DSJ" est le concurrent direct de Frank Ntilikina chez les Knicks.

Sa Draft

Cédric - Team Cedric Paris

Cédric est l'un des plus redoutables GM de cette Fantasy League. Pas parce qu'il est fan du PSG depuis Dahleb et Baratelli comme il aime le rappeler en toutes circonstances, mais bien parce qu'il est un habitué de tous les types de jeux et de Fantasy. S'il en existait une pour le curling, Cédric serait partant et trouverait le moyen d'y être compétitif !

S'il se montre extrêmement bienveillant avec les GM moins chevronnés et verse sans problème dans la pédagogie pour leur expliquer les rouages de cet univers, méfiez-vous du loup qui dort. Une chose met ce General Manager en rogne et peut lui faire perdre son sang froid légendaire : "les offres de Régis", comme il les appelle, à savoir des propositions de trade honteuses et irrespectueuses.

L'intéressé vise un top 5 pour cette première édition de la Fantasy League Reverse/BasketSession. On n'en attend pas moins de lui avec Bradley Beal et Kawhi Leonard récupérés sur des spots très intéressants.

Note de la direction : s'il a drafté Lou Williams, c'est avant tout parce qu'ils partagent un goût prononcé pour la cuisine de qualité des strip-clubs californiens.

Sa Draft

Bricko - Team LeBig Brickowski

Julien, aka Bricko, est l'un des deux experts sur lesquels les autres GM vont devoir prendre le dessus. Ancien co-rédac chef de BasketSession et REVERSE, Bricko est une sommité du monde de la Fantasy et vous pouvez retrouver ses conseils sur @BrickoFantasy. Fan des Kings "depuis trop longtemps", Bricko a quand même eu plus de jugeotte que l'ensemble des GM et des proprios qui se sont succédés à Sacto depuis la série maudite face aux Lakers. Son équipe a d'ailleurs plus le niveau actuel des Lakers que celui des Kings...

Damian Lillard est son franchise player, récupéré avec le 8e pick, et il entend bien fumer tout le monde avant même le "Dame Time" de cette Fantasy.

Note de la direction : voici son top 10 des bonnes affaires de la Draft de cette Fantasy dans le tweet ci-dessous.

Sa Draft

Can - Team Yes We Can

Fidèle croyant de l'hédonisme (le culte dédié à Hedo Turkoglu), Can (prononcez "Djan") aime les passes à l'aveugle depuis 1992 et la Dream Team de Barcelone.

"Si j'étais le Docteur Frankenstein du basket, ma créature aurait les jambes de John Starks, l'arrière-train de Barkley, les abdos de Pippen, les mains de Jordan, la grande gueule de Kevin Garnett, le regard de Gary Payton et la coupe en brosse de Chris Mullin", avoue-t-il.

Faute de pouvoir disposer de toutes ces légendes dans son équipe, Can doit se contenter d'une belle petite bande emmenée par Nikola Jokic, qu'il a drafté avec le pick n°3, un monstre de Fantasy League en règle générale.

Si son LaMelo Ball est trop ingérable, Can a eu la bonne idée de drafter James Johnson, spécialiste du MMA, pour que l'avorton reste sur les rails.

Note de la direction : On valide le jeu de mots pour le nom de l'équipe, notre préféré.

Sa Draft

Pablo - Team Orlinzzz' Magic Fan

On ne peut qu'avoir de l'affection pour Pablo, amateur de fantasy leagues et ancien membre actif du forum de BasketSession sous le nom de MagicFan. Ce fan du Orlando Magic a lui aussi eu la lucidité de ne pas drafter à l'affectif et n'a ainsi misé sur aucun joueur de son équipe préférée.

Ce GM a eu ce que l'on appelle communément le cul bordé de nouilles, puisqu'il a eu le loisir de récupérer Karl-Anthony Towns, idole des GM de Fantasy Leagues, avec le 9e pick (!). Même si KAT s'est un peu flingué le panier après quelques matches, ce qu'il va lui apporter sur l'ensemble de la saison fait de Pablo l'un des favoris pour le titre.

Note de la direction : On soupçonne Pablo d'avoir des actions chez les Minnesota Timberwolves, puisqu'il a quand même drafté quatre de leurs membres : KAT, Russell, Beasley et Hernangomez.

Sa Draft

Matthieu - Team Space Jam

Objectif top 10 clairement assumé pour Matthieu, le General Manager de la Team Space Jam. On espère d'ailleurs que les ambitions de son équipe auront mieux vieilli que le film 😝.

Pour le moment, l'ensemble manque un peu de pivots, même si Deandre Ayton, son 2e tour de Draft, est une belle pioche. Le shoot extérieur n'est clairement pas la priorité de Matthieu, qui a pris Ben Simmons, Ayton et Lonzo Ball comme trois premiers choix. Un peu de basket old school ne fait évidemment jamais de mal et son choix s'avérera peut-être payant, surtout si Simmons se soudainement à shooter (pas sûr que cela arrive avant la retraite de son modèle LeBron en 2044).

Note de la direction : en tant que résidents de la Frankie Island, cette île où vivent les derniers humains à croire encore en Frank Ntilikina, on valide complètement l'audace de prendre le French Prince au 10e tour.

Sa Draft

---

Micka - Team Toulouse TFchié

Ce cuisinier toulousain - avouez que rien qu'à la lecture de ces mots vous venez de vous rendre compte que vous aviez envie de déguster du foie gras en écoutant Claude Nougaro - débute en Fantasy League à 36 ans en mode Pablo Prigioni. S'il a nommé son équipe ainsi, c'est évidemment en hommage au club de foot du TFC, à la différence près que si les Violets du foot "font surtout chier leurs supporters", le TFchié compte surtout cibler ses adversaires en fantasy.

C'est sans doute Micka qui a fait le choix le plus couillu du 1er tour en optant pour Devin Booker avec le 7e pick, dont il promet qu'il fera pleuvoir à trois points sur ses adversaires. Il faut saluer son très beau coup avec Nikola Vucevic en 34e position de la Draft, mais aussi le choix de Collin Sexton, épatant depuis la reprise, au 3e tour.

Le TFchié a pour ambition de "ne pas finir dernier, mais encore moins second, car le second, c'est un con".

Note de la direction : Micka a drafté tour à tour Carmelo Anthony et Cole Anthony aux 7e et 8e tour. Il voulait a priori être sûr de ne pas louper l'un des deux, mais difficile de savoir lequel...

Sa Draft

Greg - Team The Answer

Vous l'aurez deviné grâce au nom de son équipe, Greg est un inconditionnel de Questions pour un Champion d'Allen Iverson. Puisque le génial meneur des Sixers est à la retraite, il lui fallait trouver une sorte d'héritier pour incarner les valeurs de son équipe, en même temps qu'un goût très modéré pour l'entraînement. L'heureux élu est Ja Morant, qu'il a pu drafter avec le 22e pick en début de 2e tour, juste après avoir fait de Spicy-P Siakam son premier choix.

Greg est un opportuniste dont il faudra se méfier, toujours prêt à tout pour améliorer la qualité de vie de son groupe, comme il l'a lui même fait à 20 ans en quittant l'Alsace pour Toulon, comme on quitterait Minneapolis pour Los Angeles. Ce dessinateur projeteur en architecture semble tout à fait capable d'esquisser les systèmes qui permettront à la Team Answer de se bâtir une solide réputation dans la Fantasy League Reverse/BasketSession.

Note de la direction : la direction étant fan de Joe Ingles, elle remercie Greg de lui permettre de siffloter "Down Under" de Men at Work tous les matins en allant consulter la page de son équipe.

Sa Draft

Arnaud - Team 7e Compagnie Pithivier

Arnaud, rookie de Fantasy League, ne sait pas exactement ce qu'il fait là, mais il a vu de la lumière et a décidé d'entrer. Bien lui en a pris, puisqu'il représentera grâce à cette team "le plus grand personnage du cinéma français" incarné par Jean Lefebvre, Pithivier de la 7e compagnie. C'est en son honneur qu'il a voulu créer cette "équipe de guerriers... ou pas".

On aime beaucoup la fraîcheur et la candeur d'Arnaud, qui n'a pas hésité à reconnaître qu'il avait sélectionné une bonne partie de son équipe sur des critères de fun, après avoir verrouillé quatre joueur très solides (Westbrook, Gobert, DeRozan et Aldridge).

"Bogdan Bogdanovic, c'est un peu comme s'il s'appelait Jean Jean-Pierre, c'est stupide, mais apparemment il sait jouer au basket. DJ Augustin je l'ai pris parce que c'est le prénom de mon fils. Puis Killian Hayes et Kevin Knox, je les ai draftés parce que la seule personne de mon entourage qui veille jusqu'à 6h du mat' pour regarder un Knicks-Cavs me l'a conseillé".

Attention Arnaud, tous tes amis ne te veulent pas forcément du bien !

Note de la direction : On ne sait pas si la 7e compagnie Pithivier sera parmi les équipes les mieux classées, mais on sent que ses réflexions vont divertir les médias.

Sa Draft

Romain - Team Street Filocheur

Ce n'est pas par passion pour Gérard Filoche, le politicien sulfureux, que Romain a opté pour ce nom d'équipe, mais bien parce qu'il considère avoir sous la main, selon ses propres termes, le "roi de la filoche", Stephen Curry, drafté avec le 5e pick lors de la Draft. S'il participe à cette Fantasy League, c'est pour la victoire et absolument rien d'autre.

Romain a visiblement une passion pour la noblesse, puisqu'il se vante d'avoir dans son roster la "Duchesse de Cambridge Middleton", le "Prince de Vilnius Sabonis" et aurait bien aimé drafter le Prince Harry, sauf que sa "mid-ginger exception a été utilisée pour Donte DiVincenzo".

Celui qui se définit comme grand amateur de "claquos et de caviars", mais aussi comme fan du Magic, s'était donné pour mission de compter Théo Maledon et Chuma Okeke dans ses rangs. Objectif rempli.

Note de la direction : Romain a drafté Huerter et Hunter coup sur coup aux 9e et 10e tours. C'est décidemment une manie dans cette ligue.

Jeremy - Team Knicks Amer

Biberonné à la JDA Dijon et à Skeeter Henry (les vrais savent), Jérémy a repris le meilleur jeu de mots de l'histoire de la NBA en français à son compte pour baptiser son équipe. Il manie à merveille le cynisme et l'auto-dérision propres à la fanbase des Knicks.

"A la base aussi confiant qu'un cheveu sur le caillou de notre bien-aimé Evan j'ai tout de suite été rassuré en voyant le niveau de mes concurrents".

On l'a un peu pris pour un fou lorsqu'il a drafté James Harden avec le pick n°2 quelques heures après ses dernières escapades de sociabilisation en milieu dénudé. Il pourrait bien avoir, en fait, fait l'un des choix les plus judicieux vu la production constante et gourmande du barbu en chef des Rockets. Son 2e tour, Andre Drummond, est aussi une machine de Fantasy League et ce tandem peut lui permettre de voir très, très loin.

Note de la direction : le seul joueur blanc de son roster, Moritz Wagner, a été rapidement coupé. On soupçonne Jeremy d'être fan de l'adage "White men can't jump".

Sa Draft

---

Jacques - Team Alfred Nobel

De son propre aveu, le but de Jacques en tant que General Manager est d'allier élégance et jeu explosif. Oui, le nom de son équipe est un hommage au célèbre savant suédois inventeur et on suppose que s'il avait pu le faire, il aurait drafté le compatriote de ce bon vieil Alfred, Jonas Jerebko.

Ce GM a monté une équipe "à l'ancienne, dure au mal et qui risque chaque soir de joue le basket que l'on aime, autant qu'elle risque de se faire les croisés", mais aussi avec du French Flair façon rugby, comme le prouve la présence de Nicolas Batum - Batman chez Alfred, quoi de plus normal ?

Etonnamment, son pari le plus risqué est peut-être d'avoir pris LeBron James avec son 1er tour, en 12e position, tant le "King" semble être parti pour une saison à l'économie après avoir dû annuler ses vacances en Banana Boat à cause de la reprise prématurée.

Note de la direction : Vous voyez ce qu'on avait noté sur l'équipe Knicks Amer ? Jacques nous a presque fait l'inverse, avec pour le clin d'oeil amusant, Derrick WHITE dans son roster.

Sa Draft

TJ - Team Oregon the Glide

Giannis Antetokounmpo est tombé comme une fleur dans les bras de TJ avec le 4e pick, lui qui s'attendait à devoir bâtir son équipe avec autre chose qu'un double MVP terreur des Fantasy Leagues tant il impacte différentes catégories statistiques.

A une autre époque, il aurait évidemment utilisé son 1er tour sur Clyde Drexler, mais le fait d'être né quelques années trop tard l'en a évidemment empêché. TJ n'a clairement pas la prétention de dominer le classement du pourcentage à 3 points et aux lancers francs, mais son équipe est suffisamment complète pour l'emmener assez loin, si toutefois le fait d'avoir deux titulaires des New York Knicks parmi ses 6 premiers choix ne provoque pas la colère et une punition des dieux du basket.

Note de la direction : Comme c'est mignon d'avoir tenté de regrouper les frères Holiday... Ne reste plus qu'à monter un trade ou à récupérer le petit dernier, Aaron, sur le marché des free agents.

Sa Draft

Jacques M. - Team TimmyTonyManu

L'un des candidats mystérieux de cette Fantasy League. Par souci d'anonymat, ce General Manager n'a pas souhaité participer aux échanges sur WhatsApp, ce qui ne l'a pas empêché de se monter une équipe assez violente et de dominer les débats dans cette première semaine. Avec Joel Embiid, Kyrie Irving où les "fantasy friendly" Kyle Lowry et Serge Ibaka? Jacques a drafté intelligemment et s'est constitué un roster avec lequel on le voit bien finir au minimum dans le top 5.

Note de la direction : Au vu du nom de son équipe et de son souhait de ne pas s'exprimer, on se dit que ce GM mystère pourrait en fait être Gregg Popovich qui a simplement envie de reprendre du poil de la bête après sa première saison sans playoffs depuis 1758.

Sa Draft

Paul - Team Antibes Sharks

Vous l'aurez deviné, le coeur de ce General Manager est sur la Côte d'Azur, comme le club qui l'a fait vibrer quand il était gamin avec les titres de champion de France en 1991 et 1995. Face à l'impossibilité de drafter Yann Bonato et Stéphane Ostrowski, l'heureux gagnant de la loterie pré-Draft s'est résigné, la mort dans l'âme, à miser sur Luka Doncic et John Collins. Pas facile à vivre, mais il tentera quand même le coup...

Paul a en tout cas profité de cette belle position à la Draft pour se faire une équipe très compétitive selon les critères de la Fantasy. Il a même pris le temps de faire dans le social avec le recrutement d'Isaiah Thomas avec son dernier pick, alors que les GM des 30 vraies franchises NBA continuent de l'ignorer royalement.

Note de la direction : Dennis Schröder, Daniel Theis et Maxi Kleber dans le même roster, ça sent quand même un peu l'amour déguisé pour l'Allemagne et les kartoffelsalat.

Sa Draft

---

Cédric T. - Team Trichet

Cédric, le deuxième du nom dans cette Fantasy (tous les jeunes sportifs français s'appellent Killian et tous les geeks fans de fantasy leagues s'appellent Cédric, on ne voit pas où est le problème) ne nous a pas donné signe de vie pour le moment, mais on suppose qu'il est bien trop occupé à se demander pourquoi il a utilisé son 3e tour de Draft pour Eric Paschall.

Blague à part, ce GM sur lequel on aura sans doute de plus amples informations plus tard, a confié les clés de sa franchise à Trae Young, ce qui laisse supposer qu'il est du genre à faire confiance à la jeunesse et aux gens qui ont des problèmes capillaires.

Note de la direction : Grâce à lui, Trevor Ariza a pulverisé le record du nombre de franchises en carrière avec une 67e au compteur, la Team Trichet

Sa Draft

Louis - Team Emeu Bulls

Choper Anthony Davis, un enfant de Chicago, avec le 6e pick, quand on est fan des Bulls, ça donne quand même sacrément envie de sortir le champagne. Louis, qui semble être fan d'ornithologie à en croire le nom de son équipe, a habilement recruté deux mains chaudes pour son backcourt avec Jamal Murray et CJ McCollum, puis en axant son recrutement sur la jeunesse, pour ne pas dire la puberté avec James Wiseman, Anthony Edwards et Talen Horton-Tucker.

Vous en saurez un peu plus sur ce General Manager au fil des semaines.

Note de la direction : Louis a drafté un C.J, un O.G., un P.J. et un T.J. On sent quelques affinités pour les initiales.

Sa Draft

Shaï - Team New Amsterdam Empire

Le deuxième expert de BasketSession/Reverse de la ligue et accessoirement le League Manager, qui bénéficie du pouvoir de vie ou de mort sur... rien, en fait. Il est juste là pour veiller à ce que tout se passe bien en même temps qu'il lamine la concurrence et trinque à la santé de Kevin Durant, son franchise player, tout en allumant des cierges tous les soirs pour que son tendon d'Achille tienne le choc, alors qu'il est aussi croyant que JR Smith est sobre en soirée.

S'il regrette peut-être un peu d'avoir drafté Clint Capela alors qu'il y avait déjà quelques incertitudes sur son physique, Shaï peut bomber le torse pour avoir décroché Markelle Fultz au 4e tour alors que le titre de MIP lui tend les bras cette saison.

Il a promis de se venger en invalidant tous les trades qui seront effectués par Alexis, qui lui a honteusement subtilisé le seul joueur qu'il voulait vraiment en son bas monde, et ce par pur narcissisme, Shai Gilgeous-Alexander.

Note de la direction : si vous voyez les noms de ses joueurs en gras, ce n'est pas uniquement parce que ses joueurs sont meilleurs que les autres et qu'il va l'emporter, mais aussi et surtout que la capture d'écran a été effectuée depuis son compte.

Sa Draft

Le classement à J+6

 

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest