Gary Payton : « Clasher sur les réseaux, pas du trash talking »

BasketSessionPar BasketSession Publié

Expert pour chambrer sur un terrain, Gary Payton n'aime pas trop cette nouvelle mode qui consiste à tailler un adversaire derrière l'écran de son téléphone.

Quand ça parle de trash talking en NBA, Gary Payton est un spécialiste qu'il vaut mieux écouter. Il est même la référence en la matière. Avec cette ligue de plus en plus aseptisée, les personnages comme le natif d'Oakland sont de plus en plus rares. Voire même inexistants. Celui qui est peut-être le plus drôle actuellement, dans un toute autre style, c'est Joel Embiid. Sauf que le Camerounais alterne entre vannes sur le terrain et piques sur Twitter.

"Ça ce n'est pas du trashtalking", témoigne Gary Payton au sujet des clashs sur Internet. "Les réseaux sociaux servent à faire passer leur message. Ils veulent gagner des followers. Pour moi, ce n'est pas du trashtalking. Pour moi, le trashtalking, c'est être sur le terrain et se laisser porter par le flow. Quand vous avez juste un script à suivre et à le mettre en ligne, quand vous vous levez pour vous dire 'tiens, je vais parler de ce gars-là', c'est juste une mise en scène. 

Moi j'allais sur le terrain et je m'en prenais à n'importe qui à n'importe quel moment. C'est ça, le trashtalking. Sur les réseaux sociaux, cela prend une tournure personnelle. Mais c'est notre société actuelle. Je suis content qu'il n'y ait pas eu ça à mon époque."

L'avis de Gary Payton se tient bien. Il ne s'agit pas de refuser toute évolution. Disons simplement qu'à l'image du trash talking, la société est de moins en moins naturelle. De plus en plus calculée. Une autre époque.