« Fake Trade » : Pourquoi Hill doit être envoyé à Denver

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Un petit transfert imaginaire analysé dans le détail. Celui que les Denver Nuggets et les Sacramento Kings ont intérêt à monter autour de George Hill.

Les fêtes de fin d’année sont terminées et l’euphorie de l’épiphanie est redescendue. Il est donc temps pour les GM de se mettre – ou de se remettre – au boulot. Surtout que l’une des lignes droites les plus importantes de la saison approche. En effet, la NBA attaque son dernier mois avant la deadline des transferts (le 8 février prochain). Il y a les franchises prêtes à vendre, celles déterminées à acheter et celles qui vont sans doute miser pour le statu quo. Parmi les joueurs considérés comme disponibles, George Hill est sans doute l’un des plus à même de changer d’équipe dans les semaines à venir.

Son aventure avec les Sacramento Kings tourne déjà au vinaigre. Le vétéran y avait pourtant signé pour trois ans – et surtout 59 millions de dollars – en juillet dernier. Avec la ferme intention d’aider l’organisation à retrouver les playoffs pour la première fois depuis 2006. Difficile cependant de ne pas penser que le joueur de 31 ans a d’abord suivi le chemin de l’argent. Peu importe. Il ne cache pas sa déception au sujet du projet sportif californien.

« C’est très frustrant. Ce n’est pas ce à quoi je m’attendais. C’est plus dur que ce que je pensais », avoue désormais publiquement Hill.

Il n’hésite plus non plus à affirmer qu’il s’attend à un transfert. La direction aurait justement pour intention de s’en séparer d’ici la deadline. Alors, banco ?

DENVER REÇOIT : George Hill (20 millions jusqu’en 2020)
SACRAMENTO REÇOIT : Kenneth Faried (12,9 millions jusqu’en 2019), Emmanuel Mudiay (3,3 millions jusqu’en 2019), un second tour de draft

Les Denver Nuggets ont besoin d’un meneur. La progression de Jamal Murray – passé de 9,9 à 16,2 points par match et de 40 à 44% aux tirs – est intéressante. Mais le Canadien n’est pas un vrai gestionnaire, plutôt un combo guard (2,7 passes). De plus, il reste très jeune. C’est encore très léger pour affronter les ténors de la Conférence Ouest en playoffs. La franchise du Colorado veut foutre le bordel à partir du mois d’avril. Faire flipper les grandes équipes et prouver qu’elle aussi sa place au Far West, en attendant mieux selon l’évolution de Nikola Jokic.

Il n’y a pas masse de meneurs disponibles et George Hill est peut-être l’un des plus à mêmes de changer d’équipe d’ici février. Son arrivée suivrait la logique appliquée par les dirigeants des Nuggets cet été et s’inscrirait dans la continuité de la signature de Paul Millsap. Denver a un mix intéressant de jeunes talents et de vétérans. A 31 ans, Hill a le profil pour compléter la troupe. Certes, il affiche actuellement ses plus mauvaises stats personnelles depuis quatre ans. Mais il est évident qu’il est démotivé par la tournure des événements à Sacramento. Mettez-le au sein d’une équipe qui gagne, avec de l’enjeu, et nous sommes prêts à parier que ses performances seront revues à la hausse.

C’était par exemple le cas dans l’Utah. Il pesait tout de même 17 points et 4 passes avec le Jazz. Son apport à Salt Lake City était même sous-estimé. Il était essentiel et déterminant dans son rôle de deuxième playmaker derrière Gordon Hayward. Un boulot similaire l’attend peut-être dans le Colorado. Jokic est le principal dépositaire du jeu, d’où le fait que les Nuggets survivent avec Murray listé à la mène. Hill représenterait une amélioration de ce côté. Tout en sachant qu’il peut aussi attaquer le cercle et shooter de loin (38% à trois-points en carrière).

Il est assez complet pour sa position. Ce qui en fait l’une des cibles privilégiés des équipes candidates aux playoffs, autant l’été dernier qu’en ce début d’année. Surtout qu’il a l’expérience des playoffs et des grands rendez-vous. Un luxe pour une équipe comme Denver. Son transfert pousserait peut-être à nouveau Murray sur le banc, lui qui était déjà remplaçant l’an dernier avant de gagner sa place dans le cinq. De quoi ralentir éventuellement sa progression. Mais George Hill est un bon défenseur, capable de contenir des gabarits plus imposants que le sien. Mike Malone pourrait tenter de l’aligner avec Murray et Gary Harris sur certaines séquences. Ajoutez-y Millsap et Jokic et vous obtenez un groupe capable de faire exploser n’importe quelle défense NBA ou presque.

Les 20 millions annuels constituent un autre frein potentiel. Sauf que seul un million est garanti pour la saison 2019-2020. Autrement dit, si l’expérience s’avère être un échec, les Nuggets n’en subiront les conséquences financières qu’une saison complète. Sachant qu’il sera plus facile à transférer à nouveau à ce moment-là.

Le deal peut paraître moins avantageux pour Sacramento. Mais les Kings sont de toute façon déjà largués de la course aux playoffs. Ils se retrouvent donc juste coincés avec un vétéran surpayé vu ses prestations. En plus, il se plaint et a clairement fait comprendre qu’il voulait mettre les voiles. Autant le libérer. C’est des fois tout le problème en NBA : ravaler sa fierté, accepter d’avoir fait une erreur et passer à autre chose. Regardez où en sont les Los Angeles Lakers après avoir filé plus de 70 briques à Luol Deng

Financièrement, les Californiens feraient une belle opération en se séparant de George Hill. Emmanuel Mudiay est un autre jeune meneur qui ne sait pas shooter. Il y a donc des risques qu’il fasse légèrement doublon avec De’Aaron Fox. Le Congolais est une déception mais il affiche des progrès aux tirs : il est à 40% de réussite dans le champ et 40% derrière l’arc (pour 9 points en 19 minutes). C’est toujours un jeune joueur – 21 ans – susceptible d’être relancé en attendant que Fox soit vraiment prêt à prendre les commandes. Si Mudiay explose, aussi peu probable celui puisse paraître, les Kings disposeront là d’un asset intéressant s’ils veulent l’échanger à nouveau. Kenneth Faried est un intérieur combatif qui a besoin de temps de jeu. Il peut rapidement devenir l’un des chouchous du public bruyant de Sactown.

Fake Trade : Nikola Mirotic doit être envoyé au Utah Jazz

« Fake Trade » : Pourquoi Mirotic doit être envoyé au Jazz