James Harden, le barbu n’a rien perdu de sa force

James Harden, le barbu n’a rien perdu de sa force

Malgré l’interruption de la NBA pendant 4 mois, l’arrière des Houston Rockets James Harden a réalisé un carton : 49 points face aux Dallas Mavericks.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Avec l’arrêt de la NBA en mars en raison de l’épidémie du coronavirus, certains se demandaient si James Harden, connu pour avoir une forme physique fluctuante, allait se laisser aller. Très rapidement, on a bien compris que l’arrière des Houston Rockets avait d’autres projets. Contrairement aux attentes de certaines mauvaises langues, le joueur de 30 ans a beaucoup bossé. Au point de se montrer particulièrement affûté sur des photos.

Cependant, un autre élément à installer le doute concernant sa forme : son arrivée tardive dans la bulle. Pour des raisons personnelles, il n’a pas rejoint Disney avec ses coéquipiers. Ainsi, l’ancien de l’Oklahoma City Thunder a raté le début de la préparation. Mais encore une fois, très rapidement, Harden a rassuré son monde. Performant à l’entraînement, il a été tout de suite au niveau sur les matches de préparation. Mais logiquement, la reprise officielle était attendue pour une vraie confirmation…

James Harden intenable !

Et pour ce come-back de la NBA, les Rockets avaient donc le droit à un derby texan face aux Dallas Mavericks. Un match vraiment très important pour le classement à l’Ouest en vue des Playoffs. Et dès le premier quart-temps, un homme a annoncé la couleur : Harden bien sûr. Parfait sur ce quart-temps (23 points à 6/6 aux tirs), le leader de Houston a démontré qu’il était bel et bien prêt pour cette bulle.

"Nous n’arrêtons pas de nous répéter que nous sommes construits pour ça : le titre. Nous allons tout donner pendant les matches.

Nous avons les jambes pour faire le boulot et le mental pour tenir", a commenté Harden devant les médias.

Sur le reste du match, le barbu a été à la hauteur de cet état d’esprit. Même s’il a ensuite manqué des tirs (14/20 au final), il a livré une partition très propre. 49 points, 9 rebonds et 8 passes décisives. Pour 1 seul ballon perdu et donc une bonne adresse. C’est fort, très fort pour le premier vrai match en 4 mois.

Surtout qu’Harden n’a pas été seulement performant pour noircir sa ligne de statistiques. Le MVP 2018 a été le grand artisan de ce succès (153-149). Tout d’abord, il a arraché la prolongation avec l’aide précieuse de Robert Covington (un retard de 11 points au début du 4ème quart-temps). Puis il a fait la différence en inscrivant 7 points sur cette période supplémentaire. Un patron.

Les Rockets, outsiders redoutés à l’Ouest ?

Une place dans l’histoire

Pour ne rien gâcher, ce match a aussi permis à James Harden d’inscrire un peu plus son nom dans la légende des Rockets. Habitué à réaliser des cartons au scoring depuis son arrivée en 2012, le natif de Los Angeles est devenu le deuxième meilleur marqueur de l’histoire de Houston. Avec désormais 17 977 points, il devance ainsi Calvin Murphy (17 949). La première place de ce classement va cependant être très difficile à aller chercher : Hakeem Olajuwon - 26 511 points !

Malgré cette belle performance et ce succès important, Harden a insisté sur l’essentiel selon lui : la défense des Texans. Car sur ce match très prolifique (record de points à la pause), Houston n’a pas eu une défense digne d’un futur champion NBA, l’objectif visé.

"Bien évidemment, nous devons corriger de nombreuses choses. Nous allons voir ça demain lors de la séance vidéo.

Notre défense, nous ne sommes absolument pas proches du niveau souhaité… Mais il faut construire pour aller dans la bonne direction", a insisté James Harden.

Les Rockets ont vraiment du chemin à parcourir. Les Milwaukee Bucks, les Los Angeles Lakers et les Los Angeles Clippers sont un cran au-dessus, notamment défensivement. Mais dans cette bulle et ce contexte particulier, défier une équipe de Houston portée par un James Harden dans cette forme… Bon courage.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest