James Harden frappé par le karma ? Le barbu est à la rue depuis sa réponse à Giannis

Depuis que James Harden a taclé Giannis Antetokounmpo et son style de jeu, rien ne va plus pour l'arrière des Rockets et son équipe.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
James Harden frappé par le karma ? Le barbu est à la rue depuis sa réponse à Giannis

Il y a presque 10 jours, James Harden avait fait le buzz au moment de réagir à la blague de Giannis Antetokounmpo pendant la Draft du All-Star Game. Le Grec avait déclaré en direct qu'il lui fallait un joueur qui "passe le ballon" lorsque ses interlocuteurs s'étaient étonnés de ne pas le voir sélectionner le barbu des Houston Rockets. Harden, vexé, avait répliqué plus tard :

"Je fais plus de passes que lui en moyenne, je crois... Je ne vois pas où est la blague. Mais je ne fais pas attention à ça. Je sais juste qu'aucun d'entre eux ne peut faire le malin avec moi. Quand j'arrêterai ma carrière, les gens apprécieront plus ce que je fais. J'aimerais bien avoir juste à courir en faisant plus de 2,10 m et dunker. Ca ne nécessite aucune qualité. J'ai dû apprendre comment jouer au basket et avoir des qualités techniques. Je préfère largement ça".

Le karma semble malheureusement s'être occupé de James Harden depuis ces propos auxquels le "Greek Freak" n'a lui pas commentés. Depuis le 28 février, donc, les Houston Rockets ont disputé 4 matches pour un bilan de une victoire et trois défaites. Durant cette période, Harden a shooté à 27/85 (32%) en global et 9/50 à 3 points (18%), le tout en cumulant 22 pertes de balle (5.5 par match). Une mauvaise passe qui a vu Houston subir deux revers très évitables contre les New York Knicks et les Charlotte Hornets, en plus de celui moins étonnant contre les Los Angeles Clippers, et laisser Oklahoma City revenir à un tie-breaker d'un changement de position au 5e rang à l'Ouest.

La dernière sortie de James Harden s'est soldée par un quadruple-double : 30 points, 14 passes, 10 rebonds et... 10 pertes de balle. Tout n'est évidemment pas de la faut du MVP 2018. L'ultra small ball très prometteur de son équipe se heurte à quelques complications. Et lorsque Russell Westbrook n'est pas là, comme la nuit dernière, c'est encore plus difficile.

Moins de réactions outrées et plus de performances décisives - avec ou sans triple-doubles - voilà ce que peuvent espérer les Rockets de leur franchise player dans les semaines qui viennent.

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest