James Harden : les trois questions épineuses pour Brooklyn après son arrivée

James Harden : les trois questions épineuses pour Brooklyn après son arrivée

Le trade de James Harden bouleverse un peu l'échiquier en NBA, mais aussi et surtout chez les Brooklyn Nets.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Les Brooklyn Nets ont appuyé sur le détonateur mercredi. Quelques heures après le début de négociations avec Houston, James Harden était dans l'avion, échangé contre un package bien lourd dans un trade qui a eu des répercussions sur d'autres équipes dans la ligue. Les avis sont très partagés sur cette transaction arrivée un peu plus vite que prévu. Inévitablement, des questions se posent sur la manière dont les choses vont se goupiller.

James Harden peut-il jouer différemment après 8 ans à faire de l'iso ?

James Harden a vu passer quelques coéquipiers au CV clinquant censés l'aider à faire gagner les Rockets. De Dwight Howard à Russell Westbrook en passant par Chris Paul et Carmelo Anthony, tous ne sont pas parvenus à s'entendre suffisamment bien, sur et/ou en dehors du terrain avec lui. La donnée invariable : Harden n'a pratiquement jamais dérogé à ce qui est devenu sa marque de fabrique. Un jeu axé sur l'isolation à outrance, avec comme objectif principal de scorer à 3 points où depuis la ligne des lancers. La stratégie lui a permis de remporter un titre de MVP et les Rockets n'ont pas été si loin que ça d'atteindre les Finales NBA, mais était-ce vraiment grâce à cette approche ?

Aujourd'hui, alors qu'il va partager le terrain avec deux autres stars de la ligue, la question de son style de jeu va forcément se poser. On imagine mal "KD" se réjouir de voir son ancien collègue d'OKC avoir le même usage rate et vampiriser autant le ballon. Sans même parler de Kyrie Irving, qui a lui aussi besoin d'être impliqué sur un nombre important d'offensives...

Si les Nets veulent que ce coup de poker fonctionne, James Harden DOIT changer. Ou en tout cas s'adapter. Un exemple vient en tête : celui de Dwyane Wade période Tres Amigos avec LeBron James et Chris Bosh. Conscient que Miami avait besoin qu'il joue plus loin du ballon, "Flash" a laissé les clés du jeu à LeBron James et a adopté une nouvelle partition à la perfection. Wade était une superstar et ne manquait pas d'ego, mais il a compris que le salut de l'équipe passait par là. Harden pourra-t-il accepter une adaptation qui rappellerait un peu ce qu'il faisait - à merveille - comme 6e homme dans ses jeunes années au Thunder ?

James Harden, les Nets, les Rockets : Les gagnants et les perdants d'un trade massif !

Quelle rotation pour les Nets ?

C'est bien beau d'avoir réussi à mettre sur pied un trio assez fou sur le papier, mais autour ? Si les choses en restent là, Brooklyn va poursuivre la saison avec un seul poste 5 de métier, DeAndre Jordan, ou en tout cas le faux jumeau qui arpente les parquets NBA depuis son arrivée à BK. Jarrett Allen était extrêmement prometteur et l'un des meilleurs rebondeurs de la ligue, ce qui permettait à Jordan de passer un peu inaperçu en back-up pépère pendant que son cadet à l'afro volumineuse faisait le job. Jeff Green aura aussi du temps de jeu comme intérieur undersized. Reggie Perry, drafté en 57e position l'année dernière, va avoir un rôle plus important que prévu. Le power forward de formation, intéressant contre les Knicks la nuit dernière, est l'un des derniers "corps disponibles" pour jouer 4 ou 5, Nic Claxton étant blessé.

Pour le punch depuis le banc, Caris LeVert était lui aussi un élément extrêmement précieux. Les cartes sont donc redistribuées au sein du backcourt aussi et des joueurs vont devoir prendre plus de responsabilités et monter en grade. Bruce Brown peut être de ceux-là. L'ancien joueur des Pistons, gros défenseur, a aussi montré qu'il était capable de faire preuve de justesse en attaque s'il en avait l'opportunité. Landry Shamet, fantomatique depuis son arrivée et Tyler Johnson vont eux aussi devoir monter en pression. Il y a de grandes chances que les Nets jouent très small, faute d'alternatives et on devrait continuer de voir Timothé Luwawu-Cabarrot bénéficier de belles occasions de briller.

Transfert de James Harden : les réactions de LeBron et de la NBA, le soulagement de Ben Simmons

Pour l'instant, il semblerait que Steve Nash parte sur un cinq : Kyrie Irving (lorsqu'il daignera revenir) - James Harden - Joe Harris - Kevin Durant - DeAndre Jordan, avec Bruce Brown, Shamet, Luwawu et Chiozza pour la rotation arrière et les noms cités plus haut pour occuper la peinture. On a déjà vu plus clinquant comme supporting cast pour lancer une campagne vers le titre.

Qu'est-ce que ça veut dire pour Kyrie ?

Certaines équipes et certains joueurs sont capables de se répartir efficacement la gonfle. Mais il y a toujours le fameux risque illustré par le poncif : "il n'y a qu'un seul ballon sur le terrain". Kevin Durant a prouvé à Golden State et dans un genre différent à OKC, qu'il était capable d'évoluer avec des garçons gourmands ou en tout assez talentueux pour réclamer le ballon. Les quelques matches qu'il pu disputer avec Kyrie Irving ont été intéressants et les deux hommes ont assez bien fonctionné ensemble, avec une relation technique prometteuse malgré les négociations douteuses évoquées à l'intersaison. Avec James Harden dans l'équation, le rôle d'Uncle Drew est susceptible de changer.

Lui qui espérait une répartition équitables des tâches offensives, va devoir composer avec un camarade vorace en termes d'utilisation du ballon. Pas sûr que ce soit l'idéal pour l'épanouissement qu'il recherche depuis des années, sur et en dehors du terrain. Dans presque toutes les équipes, il y a un "primary ball handler" qui s'occupe des remontées de balle et de la mise en place des systèmes - quand il y en a... - la majeure partie du temps. En arrivant à Brooklyn, Kyrie Irving s'attendait forcément à être ce joueur-là, en profitant du fait que Kevin Durant est au moins aussi létal off the ball que lorsqu'il décide de prendre les choses (et la balle) à son compte.

Là aussi, il devra y avoir discussion entre toutes les parties concernées. Harden ne faisait pas partie du plan original auquel Kyrie semblait à la base très attaché. Peut-il, alors qu'il semblait déjà troublé avant l'arrivée du barbu, accepter de prendre un peu de recul pour que la mayonnaise prenne ?

Le trade de James Harden régale les internets

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest