KD, the Takeover

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Les superlatifs manquent au moment d'évoquer la performance de Kevin Durant dans le game 3 des Finales NBA. "KD" a posé son empreinte sur cette série de manière sensationnelle.

Si Stephen Curry était sur une autre planète dans le game 2, Kevin Durant était carrément dans une autre galaxie cette nuit.

L'ailier des Golden State Warriors a sorti un match mémorable au meilleur des moments, pour le premier volet de ces Finales 2018 dans l'Ohio. A tel point que l'on ne se souviendra pas, dans quelques années, que LeBron James a dépassé Michael Jordan au nombre de matches à 30 points en playoffs. Que les Cavs ont à nouveau livré une belle bataille face à l'équipe la plus injustement injouable des 20 dernières années. Ou que Stephen Curry a vécu l'une des pires soirées de sa carrière en playoffs sur le plan individuel (3/16 au shoot).

Tout ça sera balayé par le souvenir d'un géant longiligne affichant un plaisir sadique à torturer 20 000 personnes venues assister au réveil de leur équipe.

Les fans des Cavs ont certes vu leurs protégés se défendre du mieux qu'ils ont pu. Mais ils ont surtout vu Kevin Durant livrer un véritable chef d'oeuvre. Une prestation diablement efficace et démoralisante pour l'adversaire comme on en a rarement vu auparavant. Là où ce qu'a proposé "KD" diffère des exploits surhumains de LeBron, c'est dans la facilité avec laquelle il a posé les 43 points, 13 rebonds et 7 passes qui ont permis aux Warriors d'aller chercher cette victoire. La fluidité des mouvements, des prises de position et des shoots de l'ancienne star d'OKC était quasi-surnaturelle. Tout en étant à la fois moins physiquement bluffante que ce qu'a justement accompli son rival dans le game 1 par exemple.

A certains égards, cette prise de contrôle tout en grâce et en shoot rappellera à certains ce dont était capable Larry Bird à l'époque.

Les Splash Bros à la masse ? No problemo, Kevin Durant est là !

Abandonné par les Splash Brothers (7/27 en cumulé), serré autant que possible par les Cavs, Durant a affiché le flegme et le sang-froid des plus grands assassins de ce monde. A peine a-t-il affiché une petite moue de plaisir agressif après son panier à 3 points décisif à 49 secondes de la fin. Un shoot stratosphérique, dans la même veine de celui qui avait ramené son équipe à "seulement" 6 points juste avant la pause, après une première mi-temps nettement dominée par les Cavs.

"C'était incroyable. Il nous a filé une soirée de congés à Steph et moi (rires). Ce qu'a fait Kevin, c'était magnifique à voir", a salué Klay Thompson sur TNT.

"J'ai adoré ce qu'il a fait en attaque. C'était dévastateur. Il n'a pas forcé ses shoots, tout ce qu'il a fait était bien préparé.  A chaque fois que l'on a eu besoin d'un panier, il l'a marqué, c'était formidable", a poursuivi Steve Kerr.

Si LeBron James reste le "greatest" de cette génération, Kevin Durant en est aujourd'hui le meilleur basketteur. Le plus décisif et injouable dans un contexte aussi favorable en tout cas. Le constat délivré au sortir des Finales 2017 n'a finalement pas évolué. Il y a simplement eu quelques étapes entre le premier verdict et sa confirmation.