LeBron James et Kawhi Leonard aux Lakers en 2018 : pourquoi ça peut coincer

Julien DeschuyteneerPar Julien Deschuyteneer Publié

Après la signature de LeBron James, toute la Lakers Nation fantasme d'un duo avec Kawhi Leonard. Trader pour lui dès cet été est-il vraiment le meilleur move pour LA ?

Les Los Angeles Lakers ont réalisé un énorme coup hier avec la signature de LeBron James. Mais ils ne comptent pas s’arrêter là. Ils savent qu’en l’état actuel des choses, ils ne sont pas un contender pour le prochain titre. Et s’ils ont toujours la possibilité de continuer à construire l’été prochain - et peut-être même que c’est leur vrai plan (coucou Kevin Durant ?) -, Magic Johnson pourrait avoir envie de tout faire pour être compétitif dès cette saison et attirer Kawhi Leonard.

Ce ne sera pourtant pas si facile. Encore une fois, la concurrence d’autres franchises permet aux San Antonio Spurs de faire monter les enchères. Surtout que non seulement l’équipe texane peut faire valoir qu’elle souhaite conserver Kawhi Leonard encore un an, mais en outre elle ne laissera pas une troisième armada se créer à l’Ouest sans obtenir des contreparties très intéressantes pour le futur.

LeBron James signé, un trade pour Kawhi Leonard est moins urgent

Des contreparties qui seront au moins équivalentes à la demande qu’ils ont formulée aux Sixers. A savoir deux joueurs actuels de Philly et trois premiers tours de draft. Rien que ça. Magic Johnson et Rob Pelinka vont donc devoir être ingénieux s’ils veulent le faire venir dès cet été. Hormis leurs propres picks (desquels il faut retirer le deuxième tour 2019, qui ira soit à Sacramento soit à Atlanta), ils n’ont qu’un 2ème tour 2019 en provenance de Chicago. Il leur faudrait donc payer avec deux ou trois de leurs premiers tours ET deux ou trois de leurs jeunes potentiels. A savoir plusieurs joueurs parmi Brandon Ingram, Kyle Kuzma, Josh Hart ou… non, pas Lonzo Ball dont l'entourage ne semble pas vraiment Spurs-compatible.

Ce type d’exigences, les Los Angeles Lakers auraient été prêts à les payer si le recrutement de Kawhi Leonard (ou d’une grosse star) avait été la condition nécessaire pour que LeBron James envisage de les rejoindre. Ce n’était donc pas le cas. La star de San Antonio est libre en 2019. Jimmy Butler, Kyrie Irving, Klay Thompson, Kemba Walker… et Kevin Durant (comme nous l’évoquons ici) aussi.

Les Lakers n’ont donc aucun intérêt à se précipiter pour faire un trade, surtout pour un joueur qui veut jouer pour eux et sera certainement prêt à les rejoindre dans un an. S’ils continuent à ne signer que des contrats d’un an, comme ils l’ont fait avec Kentavious Caldwell-Pope, Lance Stephenson et JaVale McGee, ils auront 25 millions de dollars de disponible l’été prochain. Avec Luol Deng dans la masse salariale. Mais s’ils se séparent de ce dernier, ils peuvent « étirer » (waive and stretch) la durée sur laquelle ils lui paieront la somme qu’ils lui doivent encore. Ils auraient alors 37 millions pour proposer un contrat max.

Patienter pour mieux régner à terme

Bien évidemment, les Lakers courraient le risque que Kawhi Leonard soit tradé ailleurs et qu’il fasse une Paul George. C’est-à-dire re-signer au bout d’un an dans une team qui n’était à l’origine pas sa destination préférée. Mais il y aura d’autres gros joueurs sur le marché l’été prochain et les Lakers de LeBron James seront quoi qu’il arrive une destination de choix lors de la free agency 2019.

Et construire à partir de 2019 avec LBJ, un noyau intact de jeunes talents et une nouvelle star au contrat max offre plus de chances de jouer le titre pendant de longues années que de perdre des jeunes dans un trade précipité. A la limite, si les Los Angeles Lakers mettent sur pied un deal pour faire venir Kawhi Leonard dès cet été, ils pourraient se retrouver dans une situation en partie semblable à celles des Cavs ces dernières années. Avec un poil plus de talent si Leonard revient à son niveau, mais peut-être pas suffisamment pour taper les Warriors. Et il n'aurait plus assez de jeunes et/ou de contreparties pour continuer à construire. Une situation qui serait bloquée comme elle l'était dans l'Ohio.

En patientant jusque 2019 pour signer un deuxième contrat max, ils auraient alors de quoi présenter une véritable armada pour les années suivantes. En conservant un certain niveau de flexibilité. Car s'ils s'aperçoivent que le développement de leurs jeunes ne se déroulent pas comme prévu, ils auraient encore les assets suffisants pour un trade en plus de la grosse signature.

Kawhi Leonard veut quitter les Spurs, il aimerait rejoindre les Lakers et Los Angeles rêve d’un duo avec LeBron James. Mais aucune des différentes partie n’a finalement intérêt à ce que ça se fasse dès 2018.