Les Kings plus très loin d’un record de nullité en NBA

Les fans des Kings doivent s'y préparer. Après le frémissement de 2019, le soufflé est retombé et un record de médiocrité est en vue.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Les Kings plus très loin d’un record de nullité en NBA

Les Sacramento Kings semblaient sur la bonne voie il y a un peu plus d'un an et demi. La franchise n'était pas passée loin des playoffs et allait dans la bonne direction. Le groupe de David Joerger était plaisant à voir jouer, avec notamment De'Aaron Fox en jeune leader charismatique et des pièces intéressantes autour pour continuer à construire et à progresser. Vlade Divac, souvent moqué pour sa méconnaissance du CBA, avait regagné du crédit et une bonne vibe accompagnait l'équipe de la capitale californienne.

Lorsqu'au sortir de la meilleure saison comptable des Kings depuis leur dernière participation aux playoffs, le front office a choisi de renvoyer Joerger pour nommer Luke Walton, certains ont tiqué. Mais il y avait encore de quoi se dire que les choses pouvaient fonctionner. Avec l'ancien coach des Lakers, malheureusement, Sacramento a terminé 12e à l'Ouest - certes dans un contexte général compliqué - et les choses se sont vite gâtées.

Vlade Divac est parti et c'est désormais l'ancien assistant GM Monty McNair qui occupe le poste. Les problèmes volent depuis en escadrille. Marvin Bagley continue d'être constamment blessé pendant que la terre entière prend un malin plaisir à mentionner les Kings à chaque performance de Luka Doncic. Buddy Hield veut être tradé parce qu'il ne s'entend pas avec Luke Walton. A la Draft, les Kings n'auront "que" le 12e pick et auront du mal à dénicher un crack sans monter un trade en amont. En l'état, le roster ne paraît pas assez fort pour reproduire la très belle saison 2018-2019.

Vlade Divac ne regrette pas d'avoir nexté Luka Doncic à la Draft 2018

Et une menace plane désormais au-dessus de la franchise. Ce ne sont que des stats, mais elles ne peuvent pas décemment faire plaisir à la fanbase. Si les Kings manquent les playoffs la saison prochaine - ce qui est du domaine du probable - ils égaleront la plus grande disette de toute l'histoire de la NBA. Celle-ci "appartient" pour le moment aux Clippers, incarnation de la lose absolue entre 1976 et 1991. Et encore, en chipotant un peu, on peut se dire que cette série en question avait débuté alors que la franchise s'appelait les Buffalo Braves, puis les San Diego Clippers.

Voilà 14 saisons de rang que les Sacramento Kings, qui n'ont pas déménagé depuis leur dernière campagne de playoffs, n'ont pas joué en post-saison. L'an prochain, ils égaleront sauf surprise la triste longévité des Clippers, tout de même nettement plus intéressants depuis qu'ils sont à Los Angeles. Si rien ne change sous peu en termes de compétitivité d'ici deux ans, le record sera entièrement leur fin 2021.

Les fans nés de l'époque où Chris Webber et sa bande regardaient les Lakers de Shaq et Kobe droit dans les yeux ont bien du courage. Ils doivent malheureusement s'armer de patience et se préparer à encore un peu de médiocrité.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest