Les Nets et la défense, c’est clairement pas ça

Les Nets et la défense, c’est clairement pas ça

Une nouvelle fois, les Brooklyn Nets ont montré leur fragilité en défense dans cette deuxième défaite d'affilé contre Cleveland

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

C'était un problème prévisible, même lors des premières rumeurs qui envoyaient James Harden avec ses copains Kyrie Irving et Kevin Durant aux Brooklyn Nets. Comment cette équipe, coachée par Steve Nash et Mike D'Antoni, allait-elle pouvoir se faire violence dans sa propre moitié de terrain ? Certes, le trio magique n'a été aligné qu'une seule fois, mais cette question est déjà bien présente.

À nouveau, les Nets sont sortis perdants de leur opposition contre Cleveland. Deux jours après la grande première des trois loustiques. Grande première gâchée par la folie Collin Sexton et ses 42 pions dont 20 en prolongation. Cette nuit, Kevin Durant n'était pas là. Mais les deux autres ne manquaient pas à l'appel, ceux dont l'impact défensif et le partage de la gonfle interroge le plus. Sexton, à nouveau, a été excellent, mais on soulignera ici la prestation globale des Nets en défense qui a été proche du désastre.

La défense cata des Nets en chiffres

À certains entraînements U7 ou U9, on pourrait entendre "la raquette c'est ta maison, et personne ne rentre dans ta maison". À Brooklyn, on peut clairement marquer cette phrase en grand sur le tableau du vestiaire. Car aucun joueur ne semble concerné par cette protection pourtant essentielle. Les Cavs se sont encore régalés avec 64 points inscrits sous le cercle, dont 38 rien qu'avec le duo Drummond-Allen. Mercredi, c'était 70. Depuis 25 ans, aucune équipe n'avait encaissé autant de points dans sa raquette sur deux matches consécutifs.

"Ça fait beaucoup de points", reconnaît Harden. Il peut y avoir des rebonds offensifs, des lay-ups, il n'y a rien de bon qui arrive lorsque le ballon arrive dans la raquette et ce soir, on l'a beaucoup trop autorisé."

Depuis l'arrivée du barbu, les Nets n'ont jamais encaissé moins de 115 points, ce qui en fait évidemment la pire défense dans ce secteur sur les quatre dernières rencontres. Il serait beaucoup trop facile, et surtout injuste, de rejeter la faute sur tel ou untel. C'est un chantier collectif et Steve Nash alerte déjà ses troupes sur le manque de dureté.

"Nous devons trouver le moyen de jouer plus dur. De creuser plus profondément. Nous ne sommes pas un effectif défensif. Nous devons être plus fiers, contester les tirs, nous battre, nous jeter, et c'est ce qui nous manque, peu importe le schéma défensif qu'on mettra en place."

Quelques autres chiffres viennent attester de cette passivité. Dont un assez effrayant. 40%. Soit le pourcentage de tirs non contestés sur cette double opposition dans l'Ohio. Ça fait 78 tirs. Pour vous faire une idée de ce que ça représente, Cleveland a pris 87 shoots en tout cette nuit...La bataille au rebond également, comme l'expliquait Harden, a largement été perdue par les Nets 50-29.

Jarrett Allen, cet homme qui vous manque

Au moment du trade, on évoquait grandement l'impact de Jarrett Allen à Brooklyn. Celui qui a le potentiel d'un DPOY pour les prochaines années a montré à quel point il pouvait manquer. En faisant simplement ce qu'il manque aujourd'hui aux troupes new-yorkaises, contester les tirs. Allen a gêné 23 tirs sur les deux matches, avec un résultat très probant de 74%. Plus concrètement, Brooklyn n'a tiré qu'à 26% au-dessus de Allen.

Kyrie Irving, à l'aise avec à nouveau 38 pions, tenait peut-être la meilleure phrase pour résumer cette double déception avant d'affronter le dernier finaliste Miami, là aussi à deux reprises.

"Ce sont deux défaites qui vont nous rendre humbles".

Pourquoi la performance de Sexton est un mauvais signe pour BK

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest