Michael Jordan révèle pourquoi il n’a jamais coaché en NBA

Michael Jordan est l'une des rares légendes de la NBA à n'avoir jamais coaché. Désormais, on sait pourquoi.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Michael Jordan révèle pourquoi il n’a jamais coaché en NBA

Parmi les légendes de la NBA, plusieurs se sont essayées au coaching après leur retraite. Bill Russell (631 matches avec Boston, Seattle et Sacramento), Larry Bird (214 matches avec les Indiana Pacers), Magic Johnson (16 matches avec les Los Angeles Lakers), ou encore Jerry West et Isiah Thomas, pour ne citer qu'eux, ont tenté leur chance, même brièvement, à un moment ou à un autre. Michael Jordan, généralement considéré comme la plus grande star de l'histoire de la ligue, a opté pour une autre voie, celle de président, puis de propriétaire, sans jamais s'asseoir sur un banc avec le costume de head coach.

A n'en pas douter, si "His Airness" avait émis à un moment le souhait de coacher en NBA, il y aurait bien eu une franchise pour lui proposer le job. Ce n'est jamais arrivé et Michael Jordan a expliqué pourquoi dans un entretien avec le plus jordanesque des médias de ce monde, "Cigar Aficionado".

"Je n'avais aucune patience pour me mettre au coaching. Mon plus gros problème, en tant que compétiteur, c'est là où se situe la concentration chez les athlètes d'aujourd'hui par rapport à celle que j'avais pour la jeu à l'époque. Elle a changé. C'est totalement différent.

Si je devais demander à quelqu'un de se concentrer sur le jeu autant que moi je l'ai fait, ce serait injuste pour la personne qui aurait à endurer ça. Et si le joueur ne voulait pas le faire, il n'y a pas de mots pour décrire l'effet que cela me ferait.

J'ai toujours senti que je ne serais pas capable de coacher sur le plan émotionnel. Je suis très différent des gamins d'aujourd'hui et ma perception des choses et très différente aussi".

« Si je croisais Michael Jordan aujourd’hui, je lui mettrais une droite »

Plusieurs grands athlètes ont expliqué ne pas pouvoir être de bons coaches parce que leur degré d'exigence envers les autres était trop élevé. Michael Jordan fait partie de ceux-là. D'aucuns estimeront que son après-carrière n'est pas une réussite parce qu'il n'a pas fait un bon passage chez les Washington Wizards - euphémisme - et que les Charlotte Hornets n'ont pas été de vrais candidats au titre depuis qu'il en est devenu l'actionnaire majoritaire. Mais Michael Jordan a au moins eu la lucidité de se dire qu'il n'aurait pas fait un bon coach et c'est à mettre à son crédit.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest