Les 10 joueurs les plus décevants de la saison

Les 10 joueurs les plus décevants de la saison

On les attendait bien plus beaux et performants, mais ils n'ont pas répondu présents. Voici les joueurs les plus décevants de la saison.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Préc.1 / 5Suiv.

On sait bien que cette saison NBA, qui reprend dans quelques jours pour huit petits matches avant les playoffs, n'est pas comme les autres. On se souviendra toujours que c'est celle durant laquelle un grand nombre de joueurs ont perdu une idole et un ami en la personne de Kobe Bryant. C'est aussi la première fois qu'une saison est interrompue à cause d'une pandémie mais reprend tout de même quatre mois plus tard. Il faut donc relativiser ce qui va suivre, mais le fait est que ces joueurs n'ont pas répondu aux attentes, que ce soit sur le plan statistique ou pour ce qu'ils ont apporté à leur équipe.

Pour composer cette liste, on s'est à peu près autant appuyé sur l'impression visuelle que sur des stats avancées comme le Real Plus/Minus, prisé par les adeptes des analytics en NBA pour déterminer le vrai impact d'un joueur des deux côtés du terrain.

Draymond Green (Golden State Warriors)

OK, Draymond a manqué 22 matches et a souffert de pépins physiques pendant une bonne partie de la saison. Mais malgré ça, on a quand même vu ses limites lorsqu'il n'est pas entouré par les Splash Brothers. Avec Stephen Curry et Klay Thompson sur le flanc, mais aussi Kevin Durant et Andre Iguodala partis, on se demandait s'il allait pouvoir hausser le ton et être à la fois le général défensif de l'équipe et une arme offensive un peu plus menaçante. Pour ça, il lui fallait déjà retrouver un peu de son adresse passée à 3 points. Raté : Green est passé de 28.5% à 27.9%.

En production pure, il a aussi délivré moins de passes et pris moins de rebonds qu'en 2018-2019. Il n'a pas non plus réussi à faire en sorte que Golden State reste au moins dans la course aux playoffs. Son contrat à 100 millions de dollars démarre la saison prochaine et avec le retour de ses frères d'armes, il ne peut décemment pas rester sur cette dynamique là.

MVP : notre top 10 définitif pour la saison

Al Horford (Philadelphie Sixers)

A l'intersaison, les Sixers se sont demandés quel joueur les emmerdait le plus à chaque match sur le plan défensif et lequel gênait le plus Giannis Antetokounmpo en règle générale. Il se trouve que la réponse à ces deux questions était Al Horford. Pour s'attacher les services du Dominicain, Philly a alors sorti la valise à billets (109 millions sur 4 ans) afin de dissuader la concurrence. Malheureusement, à cette heure, l'arrivée d'Horford a plus été une source de maux de tête pour Brett Brown qu'un vrai motif d'espoir d'atteindre les Finales NBA.

Le "tall ball" souhaité par les Sixers n'a pas convaincu et le tandem Embiid-Horford s'est plus marché dessus qu'autre chose. Forcément, la production de l'ancien intérieur des Boston Celtics en a pâti (12 points/match contre 13.6 l'an dernier et une adresse en berne - 44.2% contre 53.5%) et il est même sorti du cinq à plusieurs reprises pour que la dynamique change. D'ici au début des playoffs, il est tout à fait possible que Brett Brown trouve une formule adéquate pour qu'Horford soit un contributeur très solide et brille comme il le fait fréquemment en post-saison.

Mais en attendant, la première année de l'ancien collègue de Joakim Noah à Florida est une déception.

Lire la suite
Préc.1 / 5Suiv.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest