La Tribune du Tsar #4 : Faut-il trader le soldat Kuzma ?

La Tribune du Tsar #4 : Faut-il trader le soldat Kuzma ?

Le nom de Kyle Kuzma est celui qui revient le plus souvent quand on parle de trade du côté des Los Angeles Lakers, mais serait-ce vraiment une bonne idée ? Angelo Tsagarakis fait le point.

ANGELO TSAGARAKISPar ANGELO TSAGARAKIS  | Publié

Dallaaaaaas, ton univeeeeers impitoyaaaaable ! (Seuls les anciens comprendront cette référence...) Je conçois que le soleil californien de Los Angeles nous éloigne des grandes exploitations de bétail du Texas, mais « impitoyable » caractérise bien le business dans lequel évoluent les jeunes basketteurs NBA de nos jours. Dernièrement, les spéculations autour des Los Angeles Lakers ne cessent de grandir et les rumeurs d’échange s’intensifient. Sans surprise pour certains, le nom de Kyle Kuzma est plus que jamais mentionné comme monnaie d’échange potentielle des Lakers en vue de la trade deadline du 6 février qui arrive à grand pas.

Au delà de ses frasques vestimentaires et de ses cheveux colorés blonds, Kuzma s’est surtout fait remarqué ses dernières semaines par le biais de quelques grosses performances, malgré une réelle inconstance depuis le début de la saison. Nul ne fait l’unanimité, certes, mais Kyle Kuzma est souvent décrit sur les réseaux sociaux –en France ou aux États-Unis – comme étant un joueur sur-coté ; un avis que je ne partage clairement pas, donc l’analyse de sa situation à Los Angeles m’intéresse particulièrement.

Déjà, pourquoi parler de Kyle Kuzma ? Premièrement parce qu’il est le seul survivant du blockbuster trade qui a eu lieu entre les Lakers et les Pelicans avant le début de saison. Exit Brandon Ingram, Lonzo Ball ou encore Josh Hart et welcome Anthony Davis dans la cité des Anges. On peut se demander pourquoi les Lakers n’ont pas fait le choix de conserver Brandon Ingram plutôt que Kyle Kuzma. Ingram semble plus talentueux, enfin semble... il l’est tout simplement et il projette le potentiel de devenir une sorte de clone de Kevin Durant avec ses longs segments et sa panoplie offensive infinie. Cette idée se confirme d’ailleurs avec un Ingram à plus de 25 points par match cette saison. La question semble légitime, mais la finalité reste que Kuzma proposait au moment du trade la même production statistique qu’Ingram au scoring avec plus de 18 points par match ! Creusons donc un peu plus loin.

Kyle Kuzma Vs Brandon Ingram

Si on repense à ce fameux trade et à l’évolution des négociations entre les Lakers et les Pelicans, on se souvient que New Orleans a fait des pieds et des mains pour inclure Kuzma dans le package final, mais que les Lakers sont restés inflexibles sur ce dossier. Les Pelicans se sont « contentés » d’Ingram, Ball et Hart, ce qui peut laisser penser qu’Ingram est simplement une meilleure monnaie d’échange pour leurs besoins à courts/moyens termes, mais personnellement je pense que Kuzma offre une garantie supérieure dans le comportement au quotidien et correspond plus au standard d’un bon coéquipier selon ce qu’en attend LeBron James. Car ce n’est plus un secret pour personne, jouer aux côtés du King peut s’avérer être un exercice compliqué quand on est un jeune joueur talentueux, désireux de prendre des responsabilités et de garder la balle en mains.

Ingram n’arrivait pas à donner sa plénitude en présence de LeBron (sa période de grosse chaleur statistique a eu lieu pendant l’absence prolongée du « Chosen One » due à sa blessure aux adducteurs) et montrait par moment des signes prononcés de frustration vis à vis de son utilisation et de ses responsabilités.

Kuzma, à l’inverse, a géré avec beaucoup de grâce la période médiatique houleuse qui a suivi l’annonce de la volonté des Lakers de faire venir AD en contrepartie de sa jeune base talentueuse. Ball et Ingram ou encore Hart n’ont pas eu cette même froideur face à toutes les déclarations dans la presse. Une preuve significative de sa stabilité émotionnelle qui a probablement séduit le front office du côté des Lakers.

Kyle Kuzma Lakers NBA

Mais pouvons-nous être surpris de la volonté des Lakers de sacrifier leurs jeunes pousses contre un joueur du calibre de AD. Historiquement, L.A. est connu pour faire ce genre de choix.

En 1998, Eddie Jones, alors All-Star, est échangé contre Glen Rice, JR Reid (shoutout JR, on se souvient du titre de champion de france avec Paris) et BJ Armstrong. En 2012, ils font venir Steve Nash contre 4 premiers tours de draft.

À L.A. c’est win now ou... rien du tout. C’est WIN NOW ! Mais l’avantage pour les Lakers, qui l’ont encore prouvé cet été, c’est qu’ils réussiront TOUJOURS à attirer les gros free-agents ou à faire des Trade blockbusters : Shaq en 97, Pau Gasol, Chris Paul à un chouilla près... Dwight Howard et Nash et maintenant AD. Le Lake Show messieurs dames, inéluctable Lake Show.

Donc Kuzma, qu’en est-il de lui là dedans ? Déjà, sa production actuelle sur la saison est très honnête avec 13 points et 4 rebonds par match en seulement 24 minutes. Ses pourcentages sont encore bas, mais il a eu du mal à se mettre en route, ce qui est assez compréhensible avec l’arrivée de AD et la redistribution des cartouches en attaque. De plus, il sort du banc, ce qui requiert un ajustement vis à vis de son rôle de starter la saison passée.

Cependant, depuis quelques matches, il est enfin sorti de sa boîte avec plus de 25 points de moyenne sur la première semaine de Janvier et, surtout, son gros match de patron à OKC avec 36 points à 15/24 et un plus/moins de + 20 dans la victoire des Lakers... Pour rappel, AD et LeBron n’ont pas joué ce match.

Mais si la plupart remarquent les stats, l’élément le plus percutant pour moi a été la manière de jouer et de dominer de Kuzma pendant ce match contre OKC. Il a montré une capacité insoupçonnée à jouer le pick-and-roll et à se créer son tir après dribble. On connaissait sa qualité de shoot en pick-and-pop et sa capacité de course ou son aptitude à prendre les intervalles sur les close outs, mais j’avoue avoir été surpris par son impact dans la création en l’absence de LeBron. Il poursuit vraisemblablement son développement qui est très prometteur.

Cette idée que le trader dans une optique supposée de se renforcer pour faire un run final en playoffs me semble mal avisée du côté des Lakers. L’équipe est d’hors et déjà équipée pour gagner le titre. Il est simplement question de rester en bonne santé pour ce roster expérimenté.

Kyle Kuzma est l’avenir des Lakers et l’assurance de pouvoir construire sur la durée une équipe compétitive et de convaincre AD et d’autres joueurs majeurs de poser ou de garder leurs valises à LA. Demandez à Ingram si le soleil californien ne lui manque pas ? Kuzma est tough mentalement, mais il est également intelligent : il vient de Flint Michigan et il a conscience de la bénédiction d’être à LA où il peut faire fleurir sa marque Kuzmania (marque qu’il avait déposée à son entrée dans la ligue) tout en étant en position de potentiellement glaner une première bague de champion. Son émancipation dans le jeu viendra après le départ de LeBron... et il a encore montré que, si on lui donne l’opportunité, il répondra à l’appel.

Kyle Kuzma Vs Zach LaVine

« Mais Angelo, tu penses qu’un Kyle Kuzma est plus intéressant qu’un Zach LaVine ? » La réponse n’est pas linéaire et je vais faire de mon mieux pour y répondre.

  • Premièrement, un échange entre Kuzma et Lavine impliquerait également d’autres joueurs du roster des Lakers, Danny Green notamment. Mauvais calcul.
  • Ensuite, ce ne sont pas les mêmes profiles de joueurs : Zach Lavine est plus âgé et déroule à Chicago avec carte blanche dans le jeu et les tickets shoots qui vont avec. Est-ce que Lavine proposerait la même production statistique en jouant en 3ème option offensive derrière LeBron et Anthony Davis ? Pas si sûr... sachant que ses explosions au scoring cette saison sont liées à cette liberté dans le jeu qu’il n’aura plus une fois aux Lakers. Mettre 40 points en une dizaine de dribbles sur un match est un luxe que seuls Klay Thompson ou Michael Jordan se sont permis à ce jour.
  • De plus, Kuzma est plus polyvalent dans le jeu, pouvant évoluer efficacement sur les postes 3 et 4.

Dans la situation actuelle des Lakers, je ne suis simplement pas convaincu que perdre Kuzma et Green pour un Zach Lavine friand de ballons soit la solution miracle garantissant un quatrième titre de champion à LeBron James.

Je profite de cette tribune pour informer ceux qui ne le savaient pas encore que dimanche dernier nous avons inauguré le premier podcast d’une nouvelle séries de 3 podcasts élaborés en collaboration avec Clutchtime, qui traiteront du basket américain sous différents angles : La minute du Tsar, Souvenirs du Tsar ou encore L’œil du Tsar, dont j’aimerais partager avec vous la vidéo aujourd’hui. N’hésitez pas à nous faire des suggestions sur les thèmes que vous aimeriez voir être abordés. L’idée est de vous apporter toute ma connaissance de la NBA à travers tous ces nouveaux podcasts.

Bonne fin de semaine à tous, et à très bientôt pour une nouvelle tribune dans les semaines à venir, toujours sur BasketSession !

Suivez Angelo Tsagarakis sur ses réseaux :

Instagram : @in_tsar_gram
Twitter : @actsagarakis
Facebook : Angelo Tsagarakis
Site : www.angelotsagarakis.com

Graphisme : Dunkakis

Si, comme Angelo, vous souhaitez écrire et être publié, n’hésitez pas à nous soumettre votre Tribune sur notre adresse contact : contact@reverse-mag.com

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest