NBA CIRCUS : Jimmy Butler et les internets sont intenables, Evan Fournier trollé

NBA CIRCUS : Jimmy Butler et les internets sont intenables, Evan Fournier trollé

Des troll trumpistes en croisade contre Evan Fournier à Jimmy Butler, il y avait plein de choses à retenir de cette folle journée de NBA.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / WHAT THE FLOP / décalage

Comment un QI Basket aussi élevé peut-il être un tel gamin ? Ça confine au génie :

Classe

Anthony Davis a été médiocre la nuit dernière. Pourtant il a réalisé une action de classe, hier. De loin, son meilleur moment du Game 3 :

 

En bref, à retenir en NBA (mais pas que)

  • Rudy Gobert met un petit taquet discret aux Wolves et aux Sixers à propos de Jimmy Butler. Bien placé, au calme.
  • Selon Stephen A. Smith, il ne manque à Ben Simmons qu'un shoot pour devenir le nouveau LeBron. Le "LeBron James 2.0", pour reprendre ses termes. Bon, c'est Stephen A. donc on a l'habitude de ce genre de sorties... Bref, comme disait Pierre Dac : "Si ma tante en avait, on l'appellerait Jordan." Mais du coup, LeBron, c'est le Ben Simmons 1.0 ? 🤔
  • La vraie co-MVP avec Jimmy de la nuit, c'est Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise qui a pu annoncer que, pour la deuxième fois depuis le début de l’épidémie, son pays ne comptait plus aucun cas de Covid.
  • Le maillot que les Hawks arboreront en hommage à Martin Luther King est magnifique.
  • D-Wade, magique ^^

En bref, à oublier en NBA (mais pas que)

  • Charles Barkley enfonce une porte ouverte. Que dis-je une porte, un portail XXL, genre de manoir ou de château : "Ce soir Jimmy Butler était le meilleur joueur sur le terrain." BOOM ! Aussi beau qu'un tweet de Magic Johnson.
  • La raison est aussi absurde que folle (ou aussi absurde que les abdos du DJ à 52 piges), mais la bonne nouvelle du jour, c’est qu’on a échappé à un album commun de Madonna et de David Guetta
  • LeBron James a quitté le terrain avant la fin du match, sans serrer les paluches de ses adversaires. Bon, ok il y a les gestes barrières, et puis il aura d'autres occasions de faire des bisous aux joueurs du Heat puisque la série n'est pas finie, mais y a des Bad Boys qui se sont fait honnir de tout le monde pour le même type de raison. Mais ils n'étaient pas les Chosen Ones, faut dire. Oh yes it's good to be the King...
  • Justise Winslow a osé tweeter à propos du Heat et sur leurs chances assez minces de battre LeBron. Il n'aurait pas dû...
  • Le banc des Lakers a mis 53 points, hier. Deuxième meilleure performance de l'histoire des Finales NBA (depuis que les staring fives sont enregistrés). Pour rien...
  • A une époque, la France a été le pays de la subversion et de la finesse. Cette époque nous manque un peu :

 

Reconversion

Tiens, Marcus Morris s’est mis au karting ?

La légende de Jimmy

La soirée de Jimmy Butler a été aussi dingue qu’historique. Ses stats du Game 3, c’est pêle-mêle :

  • Le troisième joueur de l’histoire à claquer un triple-double avec 40 points dans des Finales NBA. Les deux autres ? LeBron James en 2015 dans un match 5 et, encore plus dingue, Jerry West en 1969 dans un game 7. Dans un Game 7, bordel… D’ailleurs, allez mater ses stats et celles des C’s dans ces Finales, faut être costaud niveau argumentation pour dire qu’il n’a pas mérité son trophée de MVP
  • Le premier joueur depuis Shaq en 2002 à atteindre les 40 pions en finale sans rentrer un tir longue distance.
  • Le deuxième joueur à avoir généré le plus de points en Finales NBA (passes déc’ + scoring), avec 73 points marqués grâce à lui. Seul Walt Frazier a fait mieux (74).
  • Jimmy Butler serait probablement le numéro 1 si les passes suivant de lancers-francs marqués étaient comptabilisées et/ou faisaient partie des assists.
  • Il est le premier joueur à faire mieux que LeBron James dans un match de finale dans les trois catégories stats principales : points, rebonds, passes.
  • Trois autres joueurs avant lui ont aligné au moins 20 pts et 5 pds dans chacun des trois premiers matches de Finales de leur carrière : Oscar Robertson (1971), Michael Jordan (1991) et Shaquille O’Neal (1995).
  • La seconde meilleure perf en termes de Game Score en finales, derrière MJ...

Comme l’a bien dit Spoesltra après le match : « Jimmy Fucking Butler »…

Déferlement de trolls

Evan Fournier est taquin en ce moment. Ce weekend, il s'en est gentiment pris à Fred Weis à propos de son mythique poster des JO 2000. Fred lui a d'ailleurs parfaitement répondu et Evan a apprécié la petite claque. Quelques heures plus tard, il s'attaquait carrément à Donald Trump avec un tweet bien pensé adressé directement au président américain. Et là, par contre, attention au déferlement... Les commentaires des pros Trump sont assez cultes.

Sinon, Evan est très en forme en ce moment... ^^

Seul bémol, faut arrêter de boire du château Ausone et toutes ces cochonneries ! Le vin blindé de pesticides, c'est pas du vin ! C'est de la technique, de la chimie, ce que tu veux, mais c'est pas du jus de raisin fermenté. Allez, cadeau, on te donne 100 pistes à explorer pour vivre de belles émotions vineuses ;)

Le vrai MVP du week-end : UDONIS HASLEM

Avec son énorme coup de gueule dans lors du Game 2, le OG de Miami, Udonis Haslem, a fait comprendre aux siens qu'il fallait qu'ils arrêtent de jouer les victimes face aux Lakers. S'ils ont été trop juste pour revenir lors du Game 2, ce coup de gueule a en tout cas eu le mérite de booster les Floridiens dès l'entame du Game 3. Et, c'était une évidence, les mecs n'avaient pas la même attitude. Face à Anthony Davis notamment, les gars du Heat n'ont pas arrêté de "l'agresser", de lui rendre la tâche difficile, de le contester physiquement, moralement, d'aller le chercher (petit coup d'épaule par ici, petit coup de coude par là) et ça, on sait qu'AD n'aime pas. Miami ne peut pas gagner en jouant le jeu des Californiens. S'ils veulent avoir une chance de les battre, il faut jouer un jeu différent, plus dur, plus "sale", plus dans l'intensité. Udonis Haslem a joué comme ça toute sa carrière et à 40 piges, quand il parle, on l'écoute. Flo Pietrus valide cette attitude.

Trophée Kawhi Leonard du self-control en toute circonstance : Pat Riley

Les internets sont sans pitié - Part 1

Kyle Kuzma prend cher… Quasiment 10.000 personnes ont déjà voté pour qu’il n’ait pas le droit à une bague en cas de titre des Lakers.

Les légendes sont éternelles

Aujourd’hui, hier, demain, Lance Stephenson est une légende

Les internets sont sans pitié - Part 2

Doc Rivers n’a pas encore coaché le moindre entraînement des Sixers que les internets ont déjà tranché

https://www.instagram.com/p/CF0RGh2sFOU/

 

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest