87 CLE
93 ORL
108 DET
101 IND
104 CHA
111 BKN
108 BOS
95 DEN
112 MIA
103 WAS
98 CHI
100 GSW
139 OKC
127 MIN
105 SAS
104 SAC
119 MIL
91 LAC
113 POR
136 LAL

Les 15 joueurs enfin tradables à surveiller avant la deadline

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Voici 15 joueurs dont le contrat leur permet enfin d'être tradés. Entre ceux qui ne bougeront pas car trop importants et les bonnes occasions à saisir, il y a de quoi faire.

A moins d'un mois de la deadline des trades, il est bon de commencer à surveiller certains joueurs qui n'étaient jusqu'ici pas "tradables". Contractuellement, les joueurs suivant disposaient de clauses empêchant leur franchise de manoeuvrer sans leur accord. Il y a quelques clients intéressants.

Peu de chances qu'ils bougent

- Kyle Lowry et Serge Ibaka, des Toronto Raptors. Même s'il ne réussit pas sa meilleure saison, le meneur All-Star est crucial dans la campagne de playoffs qui s'annonce à l'Est. Quant à "Ibloka", on ne voit pas pourquoi Toronto se séparait de son meilleur protecteur de cercle.

- Shaun Livingston et Andre Iguodala, des Golden State Warriors. Le back up de Stephen Curry est une pièce essentielle de la rotation de Steve Kerr et personne n'est mieux adapté que lui pour remplir ce rôle, surtout en playoffs. Quant à "Iggy", aucun intérêt de ce séparer de ce gros défenseur expérimenté capable de se sublimer contre les meilleurs en post-saison.

- Otto Porter, des Washington Wizards. DC a pour ambition de remonter dans le top 3 ou 4. Ce n'est pas en se séparant d'un joueur aussi polyvalent, jeune et efficace que les Wizards y arriveront.

- Blake Griffin, des Los Angeles Clippers. La dynamique actuelle des Californiens et la proximité des 7e et 8e places font que c'est pour l'heure inenvisageable. Mais on sait aussi que Griffin est, avec DeAndre Jordan, l'un des seuls vrais atouts des Clippers dans l'optique d'un gros trade de reconstruction.

- Andre Roberson, d'OKC. Inutile offensivement, mais toujours précieux en défense. Terrance Ferguson a réussi un bel intérim. Sur un coup de tête et avec une belle contrepartie, peut-être. Peu probable quand même vu son expérience au sein du groupe.

- Kyle Korver, des Cleveland Cavaliers. Les Cavs ont besoin de snipers pour espérer rivaliser avec les Warriors en cas de retrouvailles, et même de manière générale. Korver n'est pas tout jeune, mais reste extrêmement fiable.

A surveiller

- Tony Snell, des Milwaukee Bucks. Son profil de défenseur polyvalent potentiellement correct à trois points n'est pas si simple à trouver sur le marché. A moins que Jason Kidd ne trouve une upgrade évidente dans une transaction, Snell devrait rester en place.

- Patty Mills, des San Antonio Spurs. Gregg Popovich n'est pas du genre à vouloir bousculer sa rotation à la mi-saison en tradant des joueurs de rotation importants. Après, Mills n'est pas aussi efficace que ne l'auraient espéré les Spurs.

- Joe Ingles, du Utah Jazz. L'Australien est précieux dans l'impact physique et l'efficacité à 3 points. Tant que le Jazz a une chance d'accrocher un spot, on ne voit pas Ingles être envoyé ailleurs. Si la situation comptable se dégrade vite, il sera ciblé par beaucoup de contenders.

- Mason Plumlee, des Denver Nuggets. L'ancien joueur des Nets et des Blazers fait ses 20 minutes par match avec application et discipline. Toujours appréciable dans un collectif qui se bat pour disputer les playoffs. Il faudrait que la possibilité de la venue d'un intérieur plus doué offensivement se matérialise pour qu'il quitte le Colorado.

- Nikola Mirotic et Cristiano Felicio, des Chicago Bulls. On ne sait toujours pas si Forman et Paxson ont envie que leurs ouailles continuent de se battre comme des damnés pour remonter au classement. Si le projet tanking est toujours d'actualité, Mirotic est un candidat évident au départ tant il est (trop) performant et pas assez heureux d'être là. Ce que l'on peut comprendre après l'épisode Portis... Quant à Felicio, on ne comprend toujours pas pourquoi les Bulls lui ont offert 32 millions de dollars sur 4 ans. Si quelqu'un peut récupérer ce contrat....

- JaMychal Green, des Memphis Grizzlies. Très précieux quand l'équipe tournait bien, le voilà dans une situation plus intermédiaire. Beaucoup d'équipes pourraient tirer profit de sa polyvalence parmi celles qui ambitionnent une participation en playoffs, alors que Memphis a peut-être besoin d'autre chose pour son projet de recontruction.