Giannis Antetokounmpo, « un Pippen qui a besoin de son Jordan » pour Jefferson

Giannis Antetokounmpo, « un Pippen qui a besoin de son Jordan » pour Jefferson

Richard Jefferson estime que Giannis Antetokounmpo est peut-être condamné à devenir une deuxième option en NBA. On s'est penché sur la question.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Bienvenue à l’époque où le sport est consommé en instantané, où les constats se font et se défont selon les résultats ou les performances d’un match sur l’autre et où les étiquettes sont collées puis décollées à la même vitesse. Cette putain de culture de l’instant présent. Des analyses sans recul. Même plus des analyses en réalité. Parfois juste des affirmations. Un tweet. Sans arguments autour. Comme lorsque Richard Jefferson qualifie Giannis Antetokounmpo de « Scottie Pippen qui a besoin de son Michael Jordan » sur les réseaux sociaux.

Dur d’aller aussi loin. Le raisonnement de RJ est probablement renforcé par le sentiment dégagé par le Grec et ses Milwaukee Bucks actuellement. Ils sont dos au mur. Menés 0-2 par le Miami Heat en demi-finale de Conférence. Une situation inattendue. La franchise du Wisconsin est considérée parmi les trois grands favoris pour le titre. C’est la première tête de série à l’Est. Elle est censée aller loin, très loin.

Et si Giannis Antetokounmpo formait un Big Three dans une équipe inattendue ?

Mais c’est encore bien trop tôt dans la série pour enterrer Milwaukee – et donc Giannis. Même si le constat de Jefferson, ou plutôt son point de vue, va sans doute au-delà de ce simple second tour. Difficile de savoir puisqu’il n’en a pas dit plus. Surtout, c’est trop tôt parce que le « Greek Freak » n’a que 25 ans ! Sa progression est constante depuis ses débuts en NBA en 2013 et il n’y a donc aucune raison de penser qu’il a déjà développé son plein potentiel.

On aimerait rappeler à Richard Jefferson que Michael Jordan, justement, n’a pas été sacré avant ses 27 ans. LeBron James non plus. Gagner dans cette ligue impitoyable prend du temps. C’est en apprenant de leurs échecs que les grands champions finissent par atteindre les sommets. D’ailleurs, Scottie Pippen a eu une réaction plutôt juste au tweet de l’ancien ailier des Cleveland Cavaliers.

Paradoxalement, Pippen aurait peut-être eu aussi un trophée de MVP s’il n’avait pas joué avec MJ toute sa carrière. Il n’en est pas passé loin quand Jojo s’est mis au baseball. Bref, tout ça pour dire que Giannis Antetokounmpo a déjà un palmarès digne d’une superstar – un numéro un – avec un MVP, bientôt un deuxième, et un trophée de DPOY.

Giannis Antetokounmpo : le problème c'est les autres ?

Maintenant, essayons justement de prendre du recul et de réfléchir à la théorie avancée par Jefferson. Elle est sans doute trop hâtive, mais peut-être pas fausse à 100%. En fait, on aimerait y apporter une nuance. En regardant les Bucks de plus près, notamment depuis deux ans, on se rend compte que cette équipe a besoin d’un extérieur d’élite. Ce n’est pas un manque de respect à Khris Middleton, un All-Star, ou à Eric Bledsoe. Mais aucun des deux ne figure parmi les vingt meilleurs joueurs du monde. Et Milwaukee est d’ailleurs la seule formation perçue comme un candidat au trophée malgré la présence d’une seule superstar.

Ces deux joueurs montrent leurs limites à un certain stade de playoffs. Tant que Giannis Antetokounmpo ne sera pas un attaquant très fiable sur demi-terrain, avec plusieurs moves ou au moins un tir constant en dehors de la raquette, les derniers ballons leur reviendront. Ils ne sont pas armés pour faire autant de différences. Pas à ce niveau de la compétition. Le développement du MVP laisse penser qu’il finira peut-être par ajouter cette arme à sa panoplie.

Mais dans le cas contraire, on ne sait pas vraiment si c’est Giannis qui a besoin de son Jordan ou de son… Pippen. On serait plutôt tenté de penser qu’il devrait surtout jouer avec un extérieur de très haut niveau, top-dix ou top-douze NBA. Pas forcément plus fort que lui donc. Mais une autre superstar pour compléter ses atouts. Un certain Stephen Curry est certainement du même avis…

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest