Comment la NBA compte esquiver les insultes lors des matches à Disney

Avec des salles quasiment vides, les blasphèmes risquent de partir dans tous les sens lors des matches NBA… et de se faire entendre.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Comment la NBA compte esquiver les insultes lors des matches à Disney

Dans le feu de l’action, une insulte est si vite partie… qui n’a jamais entendu un « putain de sa mère » sur un playground après un layup raté ? En NBA, le principe est le même. Les maillots sont beaux, les joueurs beaucoup plus forts et mieux payés… mais l’esprit reste. Les jurons aussi. Et ça, ça inquiète la ligue à l’approche de la reprise au sein de la « bulle » de Disney. Parce que d’ordinaire, il y a le bruit de la foule pour masquer les « Motherfucka » et autre « Bitch ». Ça ne sera évidemment pas le cas à Orlando. Les salles seront quasiment vides. Et tout sera bien audible.

« Je pense que les joueurs ont tendance à se dire des choses sur le terrain parce qu’ils savent que leurs mots sont couverts par le public. Ils vont peut-être devoir adapter leur langage », confie le commissionnaire Adam Silver.

Mais ce dernier se doute bien que c’est peu probable et la NBA envisage ainsi une autre solution.

« On devra peut-être diffuser les rencontres en léger différé. »

Le différé. L’horreur. La dernière fois que la NBA ne diffusait pas en direct, c’était dans les années 70, quand personne ne s’intéressait à la ligue. Alors, ce différé peut être de quelques secondes seulement, histoire de laisser le temps aux télévisions de biper les insultes. On risque d’entendre un paquet de bips.

C’est dommage parce que c’est une expérience qui plait aux fans, même si ça ne convient évidemment pas à tous les publics. Pouvoir écouter les joueurs parler de stratégie entre eux sera tout de même intéressant. En tout cas, Donovan Mitchell, lui, voulait entendre sa dose d’insultes.

(Nous aussi).

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest