Comment KCP a fait basculer le Game 4 (et la série ?) en moins d’1 minute !

Comment KCP a fait basculer le Game 4 (et la série ?) en moins d’1 minute !

Auteur de 15 points et surtout de paniers très importants, Kentavious Caldwell-Pope alias KCP a été le facteur X des Los Angeles Lakers sur ce Game 4.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Kentavious Caldwell-Pope avait totalement raté son Game 3 des Finales NBA. Avec seulement 5 points inscrits, l'arrière avait traversé ce match perdu face au Miami Heat comme un fantôme. Mais dans le Game 4 la nuit dernière, le joueur des Los Angeles Lakers a été le facteur X de la victoire des siens (102-96). Auteur d'un début de match canon pour lancer son équipe, KCP a été surtout précieux et déterminant dans le money-time. Au total, il a compilé 15 points, 5 passes décisives et 3 rebonds. Mais son apport a été tellement décisif sur cette rencontre. Désigné comme le "sauveur" des Lakers par Anthony Davis après le Game 1, il l'a réellement été sur le Game 4.

KCP a passé un 5-0 qui a tout changé !

Dans le premier quart-temps, l'ancien des Detroit Pistons a rapidement annoncé la couleur : 10 points et une grosse présence. Adroit à longue distance, notamment à 0° degré, il semblait bien parti pour réaliser un gros carton. Puis le coup de la panne. Plus rien (ou presque) pendant de longues minutes sur le plan offensif. Mais malgré cette disette, il a réussi à conserver un impact avec une activité défensive toujours importante et quelques passes bien senties. Toujours dans le coup, il est ainsi sorti de sa boîte au moment le plus important : le money-time.

A 90-88 en faveur de son équipe, KCP a profité d'une contre-attaque lancée et menée par LeBron James pour se placer à son endroit favori : l'angle à 0° degré. Profitant de la fixation du King (trois défenseurs sur lui...), le Californien n'a pas douté après la passe de son patron : un tir primé.

"Il s’agit vraiment de l’une de mes spécialités. Je suis toujours en train de courir d’un côté du parquet à l’autre, d’un corner à un autre", a-t-il confié devant les médias.

Après une défense exceptionnelle des Lakers et une violation des 24 secondes du Heat, il a profité de la possession suivante pour réaliser une nouvelle action décisive : face à Duncan Robinson et servi dans l'axe, il a pénétré pour inscrire un lay-up très précieux. Avec ce 5-0 à lui tout seul, Caldwell-Pope a creusé un écart de 7 points à 122 secondes du terme de la partie. Le Heat ne s'en relèvera pas.

"Nous voulons absolument profiter de nos 'mismatches' pour marquer. Donc ils ont échangé sur l'écran, ce qu'ils font tout le temps, j'ai eu l'opportunité de prendre l'axe", a raconté KCP.

LeBron James se fâche, KCP se surpasse : Les notes du Game 4

Jamais le moindre doute

Bien évidemment, son apport en fin de match a marqué les esprits. Il a été, sans aucun doute possible, le facteur X de cette rencontre. Et cette performance est vraiment impressionnante après sa faillite du Game 3. Il aurait pu - logiquement - douter après cette mauvaise copie. On se trouve tout de même en Finales NBA avec une très grosse pression sur les Lakers. Mais de son côté, l'homme de 27 ans veut simplement continuer à jouer son jeu. Peu importe ses réussites ou ses échecs, il ne compte pas changer son style.

"Tu ne peux pas mettre tous les tirs que tu vas tenter. Mais il faut rester dans le rythme. Pénétrer, prendre une fauter, aller sur la ligne et gagner en rythme. Il faut simplement jouer. Faire des actions positives. Des petits détails pour aider ton équipe. Puis ça va venir.

Je fais mon maximum pour ne pas m'inquiéter concernant ma réussite sur les tirs. Je sais qu'au final, ça va finir par arriver", a résumé Kentavious Caldwell-Pope.

Une mentalité saluée par son entraîneur Frank Vogel, qui a tenu à lui rendre un hommage appuyé.

"C'est un jeune homme confiant. Il représente une grosse partie de notre succès cette année. Car il a un impact des deux côtés du parquet dans notre équipe. Et ses tirs à la fin ? Il faut du cran pour prendre et réussir de tels tirs", a apprécié Frank Vogel.

Souvent décrié et moqué par le passé (rien que l'an dernier aux Lakers), KCP a réellement trouvé sa place cette saison dans le collectif des Angelenos. Sur ces Playoffs, il a été très clairement l'un des éléments les plus précieux derrière Anthony Davis et LeBron James. Et quand en plus il est clutch dans le money-time, il devient tout simplement indispensable.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest