Jimmy Butler est un extraterrestre, Anthony Davis fantomatique

Jimmy Butler est un extraterrestre, Anthony Davis fantomatique

Voici ce qu'l fallait retenir du game 3 des Finales NBA, au cours duquel Jimmy Butler a mis une immense baffe à tout le monde.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Le résultat du match NBA de la nuit

Los Angeles Lakers - Miami Heat : 104-115 (2-1)

Jimmy Butler ce héros !

On a une série ! En étant parfaitement objectifs, c'est quand même génial que le Miami Heat soit parvenu à remporter un match en Finales NBA face aux Los Angeles Lakers. Un pas de plus vers le sweep aurait été injuste au regard des magnifiques playoffs de la bande à Spoelstra et assez déprimant, il faut le reconnaître. Si les Floridiens sont toujours en vie, c'est par la grâce d'un joueur exceptionnel, qui refuse de voir son équipe mourir : Jimmy Butler.

On se doutait que l'arrière du Heat ne se rendrait pas sans combattre. Même face à des Lakers surpuissants après 2 matches. Même sans ses deux meilleurs acolytes, Bam Adebayo et Goran Dragic, toujours sur le flanc. Mais de là à l'imaginer sortir un match aussi époustouflant ?

Jimmy Butler a tout simplement réalisé le troisième triple-double à 40 points de l'HISTOIRE des playoffs NBA. Les deux autres à y être parvenus, Jerry West et LeBron James, avaient tous les deux perdu la rencontre. "Jimmy Buckets", qui a ajouté 13 passes et 11 rebonds à 14/20 (sans le moindre tir à 3 points, une première pour un game à 40 pts en PO depuis Shaq en 2002), a tracté Miami avec sa volonté et son leadership.

Jimmy Butler, une performance historique pour retourner les Lakers

Butler a assassiné les Lakers sur le midrange et la pénétration, avec une classe folle et une détermination sans commune mesure dans les yeux. A chaque fois que L.A. s'est approché au score et a donné l'impression de pouvoir tout renverser, Jimmy Butler a démontré le compétiteur exceptionnel qu'il est. A la place des fans de Chicago, Minnesota et Philadelphie, on aurait quand même quelques regrets...

- Jimmy Butler ne compte pas s'arrêter là. Après avoir donné 9 points d'avance à Miami dans le money time, il a directement ciblé LeBron. Pas besoin d'être un expert en lecture labiale pour comprendre qu'il a lancé au King : "You're in trouble". Voilà qui évoque forcément la phrase culte de The Wire, "When you come at the king, you best not miss". Sur ce coup, Butler a regardé le King dans les yeux et n'a pas manqué son coup.

- Malgré la défaite et une prestation insipide, LeBron James est devenu le 2e meilleur passeur de l'histoire des playoffs NBA, juste derrière l'intouchable John Stockton. On peut supposer qu'il aurait volontiers échangé cet accomplissement contre un match où il n'a pas perdu 8 (!) fois le ballon.

Ne cherchez plus, LeBron James a nommé le responsable de la défaite

- Si on peut trouver quelques circonstances atténuantes à LeBron James, c'est plus compliqué pour Anthony Davis. Titanesque dans les deux premières rencontres de la série, "Unibrow" s'est complètement désintégré dans le game 3. Si vous vous êtes plusieurs fois demandé si Davis était sur le terrain, rassurez-vous, vous n'êtes pas seul.

Anthony Davis explique sa performance très décevante

Timide offensivement (15 pts à 6/9) et léthargique en défense (ce qui s'est traduit sur le reste de l'équipe), l'intérieur All-Star a été d'une platitude folle pendant 33 minutes, avec un magnifique -26 de différentiel qui le plombe un peu dans la très théorique course aux MVP des Finales.

Anthony Davis et LeBron James n'ont pas arrêté de la jouer sérieux et humbles en mode "à 2-0 on n'a rien fait". Encore fallait-il montrer le même engagement sur le terrain.

LeBron a clairement été soulé par la copie rendue par son équipe et a fini par une petite crise à la Cartman. Screw you guys, I'm going home.

- On parlait il y a quelques jours du fait qu'il était difficile pour Erik Spoelstra de donner du temps de jeu à Kelly Olynyk. Par la force des choses et parce que le Canadien s'est fait violence, il a été le remplaçant le plus utilisé par le Heat cette nuit. Et pour cause : avec 17 points, 7 rebonds, 2 interceptions, 3 paniers à 3 points et quelques séquences étonnantes devant Anthony Davis, Olynyk a été hyper précieux et un facteur X appréciable pour Miami.

- Une preuve que les Lakers ont un peu trop pioncé sur leurs lauriers ? Sans Bam Adebayo en face, Los Angeles a marqué 34 points dans la raquette, contre 56 lors du match précédent.
- Un conseil : soyez toujours aussi prêts à mordre dans la vie, comme Jared Dudley est prêt à mordre dans un match NBA même avec 0.7 seconde à jouer.

- Tyler Herro a retrouvé un peu de mordant (17 pts), sans se départir de cette tête et de cette coupe avec laquelle on ne peut s'empêcher de l'imaginer lâcher des : "We're the fucking Peaky Blinders", avec un énorme accent irlandais.

Tyler Herro NBA

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest