CQFR : Les Lakers touchent au but, le Heat est dos au mur

CQFR : Les Lakers touchent au but, le Heat est dos au mur

Voici ce qu'il fallait retenir de la nuit. Les Los Angeles Lakers ont remporté le game 4 des Finales NBA aux forceps. Encore un petit effort et la disette sera terminée !

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Le résultat de la nuit en NBA

Los Angeles Lakers - Miami Heat : 102-96 (3-1)

---

- Les Los Angeles Lakers ont remis les pendules à l'heure. Ce n'était toujours pas du basket champagne, mais Frank Vogel a resserré la vis, pour faire en sorte que le Miami Heat n'égalise pas à 2-2. Les Lakers sont sortis vainqueurs de ce qui a encore ressemblé à une bagarre entre deux camps parfois au bout du rouleau physiquement. Cette fois, le mental californien n'a pas flanché et personne n'a disparu en un claquement de doigt.

Jamais menés dans les 20 dernières minutes du match, les Lakers ont quand même vu Jimmy Butler se battre encore comme un beau diable. Pas loin du triple-double (22 points, 10 rebonds et 9 passes), l'arrière du Heat n'a pas pu activer le mode légende deux matches de suite, mais avec un peu plus de réussite, son shoot à 3 points dans le corner à 3 minutes de la fin aurait permis aux Floridiens de virer en tête à l'approche du money time. C'est là, au contraire, que L.A. s'est réveillé.

Jimmy Butler a encore tout tenté, mais a terminé dans le rouge

Kentavious Caldwell-Pope, qui fait un peu partie des boucs émissaires des fans en général, a scoré à 3 points quelques secondes après le tir manqué par Butler et c'est à cet instant que les Lakers ont pris le dessus psychologiquement. Dans la foulée, l'inattendu "KCP" est allé donner 7 points d'avance à son équipe sur un drive. Assurément l'un des hommes du match, avec en plus une petite touche pas forcément prévue de playmaking (5 passes).

- Anthony Davis n'a pas sorti des chiffres d'extraterrestre pour faire oublier sa soirée très pénible du game 3, mais on a eu un aperçu de ce que donnait un "Unibrow" sans problème de fautes et plus malin : 22 points, 9 rebonds, 4 passes et 4 contres en 42 minutes. Surtout, son shoot à 3 points à 39 secondes de la fin a écrabouillé les derniers espoirs du Heat. En défense, comme le reste de l'équipe, il a haussé le ton après la bouillie de dimanche.

Le tacle malin de LeBron James aux médias en encensant Anthony Davis

- Si on a parfois eu l'impression de retrouver le LeBron James brouillon d'il y a 48 heures, en termes d'intensité et de présence, c'était quand même une autre histoire. En plus de ses 28 points, 12 rebonds et 8 passes, le "King" a montré davantage d'implication en défense et ses 6 pertes de balle sont nettement moins fâcheuses dans l'ensemble que ses 8 du game 3.

Il a aussi fait découvrir à Tyler Herro qu'il était toujours mi-homme, mi -autobus.

- Vous avez trouvé la première mi-temps un peu fermée ? C'est normal. Ce 49-47 à la pause n'était que la 26e fois qu'aucune des deux équipes des Finales n'atteint les 50 points après deux quart-temps.

LeBron James se fâche, KCP se surpasse : Les notes du Game 4

- Les stats semblent quand même indiquer que tout ça est plié. Ce n'est pas manquer de respect au Miami Heat que de pointer du doigt que 31 des 32 équipes menées 3-1 en Finales NBA se sont inclinées. Seuls les Cavs de LeBron James y sont parvenus en 2016 contre les Warriors.

- Une pensée pour Goran Dragic, qui a tenté de s'échauffer pour voir s'il était capable d'aider ses coéquipiers malgré sa lourde blessure au pied. Le Slovène a tenté jusqu'à la dernière seconde mais il semblerait que la douleur ait été vraiment trop vive. On se demande quand même s'il n'aurait pas mieux fait de jouer sur une patte, plutôt que de laisser Kendrick Nunn entrer en jeu tant le membre surprise de la All-Rookie Team a semblé paumé sur le terrain.

- Bam Adebayo était là, lui, de retour après sa blessure à l'épaule. Le All-Star a tenté d'apporter sa dimension physique et il a plutôt bien tenu le choc pendant un temps. On a en revanche pas retrouvé le Bam créateur qui change absolument tout au jeu du Heat. Par contre, Meyers Leonard, qui avait été instrumental (et titulaire) lors du game 3, n'a pas posé un pied sur le parquet si ce n'est pour encourager et parler à ses coéquipiers, probablement du fait qu'il avait sans doute envie d'ingurgiter une bière fraîche cul-sec.

- Alex Caruso s'est blessé à la hanche. Que toute la communauté adepte du culte du divin chauve aille allumer un cierge pour qu'il ne manque pas le possible match pour le titre dans la nuit de vendredi à samedi !

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest