5 rookies surprenants à ne pas perdre de vue

5 rookies surprenants à ne pas perdre de vue

Depuis le début de la nouvelle saison NBA, ces cinq rookies, pas forcément très exposés, ont un impact non négligeable sur les résultats de leur équipe.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Avec plus de quatre cents athlètes et une bonne dizaine de stars qui monopolisent l’attention médiatique, il est parfois difficile d’accorder du temps à tous les joueurs performants en NBA. Encore moins lorsqu’il s’agit de rookies qui n’ont pas été draftés dans le top-dix. Mais ça ne les empêche pas de se montrer sur le terrain. Alors nous avons voulu mettre en avant cinq d’entre eux.

Payton Pritchard

Le nouveau chouchou des supporteurs des Boston Celtics ! Les passionnés de basket universitaire vont diront qu’ils l’avaient vu venir. Parce que le meneur de 22 ans, auteur d’un cursus complet à Oregon, transpire le basket. Les prospects aussi âgés et aussi petits (1,85 m) ont tendance à être sous-évalués par les franchises NBA. Avec toujours les mêmes doutes : seront suffisamment athlétiques pour faire la différence chez les pros ?

Et chaque année, des organisations font ainsi l’erreur de ne pas miser sur ces profils. Les Celtics en ont profité pour le drafter en 26ème position. Et après seulement huit matches, il semble déjà clair que Payton Pritchard peut faire carrière en NBA. Il n’est peut-être pas aussi explosif que certains de ses pairs mais il est agile et rusé. Il ne se comporte même pas vraiment comme un rookie et ses coéquipiers ne le considèrent pas tout à fait comme tel.

« Il n’a besoin de rien, c’est un vétéran ! » Clame Grant Williams, son partenaire dans le deuxième cinq. « J’ai l’impression qu’il est déjà assez expérimenté, il a joué au plus haut niveau à la fac. Et il voit tellement bien le jeu. »

Pritchard est plus ou moins passé devant Jeff Teague, ex-All-Star, dans la rotation. En l’absence de Kemba Walker, il se retrouve même bombardé sixième homme à la place de Marcus Smart (qui est dans le cinq). Teague manquait aussi à l’appel hier soir et le jeune homme en a profité pour réaliser son meilleur match de la saison en passant 32 minutes sur le parquet. Pour 23 points, 8 passes et une victoire contre les Toronto Raptors. Encore une belle pioche pour Boston.

Stats marquantes : 8,6 points, 54% aux tirs, 42% à trois-points, 2 rebonds, 3,1 passes.

Immanuel Quickley

Les New York Knicks ont encore drafté un meneur. Mais cette fois-ci, ils le font jouer ! Immanuel Quickley, le vingt-cinquième choix en 2020, s’est imposé comme le meneur remplaçant de l’équipe, enterrant ainsi Dennis Smith Jr et Frank Ntilikina en seulement une semaine.

Non seulement il joue mais en plus il joue bien. Le jeune homme de 21 ans affiche une certaine aisance balle en main quand il s’agit de créer du jeu, notamment sur pick-and-roll. Il défend et il est adroit. Il l’était hier soir en tout cas. Ses 16 points à 4 sur 7 aux tirs (2 sur 3 à trois-points et 6 sur 6 aux lancers) ont contribué à la victoire contre les Atlanta Hawks. Avec un passage décisif dans les dernières minutes de la partie.

CQFR : Doncic se fâche, Brogdon est clutch, Curry confirme

C’est lui qui inscrivait les deux lancers-francs pour donner l’avantage aux siens alors que le score était de 101-101. Dans la foulée, il provoquait une nouvelle faute, cette fois-ci en tentant sa chance derrière l’arc, pour s’offrir trois nouveaux passages sur la ligne.

« Aller sur la ligne des lancers-francs est devenu une arme en NBA. Cette faute, je l’ai provoqué en m’inspirant des grands joueurs que j’observe », confiait le rookie.

Tom Thibodeau a la réputation de faire briller ses meneurs. Avec son état d’esprit, sa combativité, sa confiance et sa réussite actuelle, Quickley devrait continuer à s’illustrer à Manhattan.

Stats marquantes : 10 points, 57% aux tirs, 50% à trois-points.

Saddiq Bey

L’un des noms les plus frais de la cuvée ! Blague à part, Saddiq Bey peut aussi s’imposer comme l’un des joueurs les plus consistants de sa promotion. Les Detroit Pistons entendent laisser la place aux jeunes et le dix-neuvième choix de la draft a déjà gagné sa place dans le cinq majeur. Il ne va probablement y rester toute la saison.

Le premier constat, c’est que l’ailier de 21 ans n’a peur de rien. Il se sent à sa place et il n’hésite pas à se comporter comme tel. En attaquant le cercle ou en tentant sa chance de loin. Sans forcément en faire trop (un peu quand même). Mais il se montre. Même contre les Milwaukee Bucks de Giannis Antetokounmpo hier soir.

Il est resté 32 minutes sur le terrain pour finir avec 9 points et 4 rebonds. Le meilleur rookie des Pistons jusqu’à présent.

Stats marquantes : 8,8 points, 41% à trois-points, 4,2 rebonds.

Jae’Sean Tate

L’homme qui a agacé James Harden au point où point où le MVP a fini par lui balancer la balle dans sa direction, de rage, à l’entrainement. Mais au-delà de cet incident, le rookie s’illustre sur le terrain depuis le début de la saison. Il a réussi à intégrer la rotation malgré le fait de ne pas avoir été drafté, ce qui reste assez rare.

Alors, certes, il profite d’un banc assez faible aux Houston Rockets. Mais il est justement un élément fort de ce deuxième cinq. Avec de l’énergie, du tonus et parfois de l’adresse quand il rentre sur le parquet. Il a notamment eu un très bon passage hier soir. Les Texans ont passé un 14-0 pour réduire l’avance des Dallas Mavericks de 16 à 2 points. Avec 6 points consécutifs de Jae’Sean Tate. Son équipe a fini par s’incliner mais il s’est encore une fois montré.

Stats marquantes : 7 points, 48% aux tirs, 5 rebonds.

Desmond Bane

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. La blessure de Ja Morant ne réjouit personne, bien entendu, mais elle donne de nouvelles opportunités à Desmond Bane. Déjà considéré comme un « steal » potentiel dès sa draft en trentième position, l’arrière de 22 ans confirme tout le bien que les spécialistes pensaient de lui.

Avec même des performances en hausse en l’absence de Morant : 16 points contre Boston – l’équipe qui l’a drafté avant de l’échanger – 10 contre Charlotte puis 13 contre Los Angeles. Les Memphis Grizzlies envisageraient désormais de le faire débuter dans le cinq majeur. Affaire à suivre.

Stats marquantes : 9,5 points, 47% aux tirs, 50% à trois-points, 2,5 rebonds.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest