Peur du virus, combat social ? Pourquoi une cinquantaine de joueurs ne veulent pas reprendre

Un nombre conséquent de joueurs pensent très sérieusement à ne pas participer au redémarrage de la saison NBA. Malcolm Brogdon explique pourquoi.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Peur du virus, combat social ? Pourquoi une cinquantaine de joueurs ne veulent pas reprendre

Malcolm Brogdon, le meneur des Indiana Pacers, est très actif depuis la suspension de la saison NBA. On l'a vu en première ligne des manifestations du mouvement Black Lives Matter après la mort de George Floyd, mais aussi pour tout ce qui concerne la reprise des débats à Disney World Resort fin juillet. Comme on vous le relayait jeudi, des dizaines de joueurs hésiteraient sérieusement à se rendre en Floride pour redémarrer la saison. Brogdon, de passage dans le podcast de JJ Redick sur The Ringer, a confirmé cette information en entrant un peu dans le détail.

"J'ai parlé à plusieurs gars qui sont vraiment très intéressés par la possibilité de ne pas jouer. L'autre jour, je discutais avec Chris Paul et il m'expliquait que selon lui c'était une décision individuelle et je suis d'accord.

Certains joueurs voudront passer leur tour à cause du Covid-19 et de l'incertitude que l'on a à ce sujet sur le long terme. D'autres le feront parce qu'avec ce qui se passe pour la communauté noire aux Etats-Unis, le basketball ne serait qu'une distraction et ils ne veulent pas donner la priorité au jeu par rapport à la cause.

Enfin, les autres diront qu'ils n'auront jamais l'occasion de gagner autant d'argent dans leur vie, que ça n'a aucun sens de ne pas toucher cette somme et qu'avec elle ils peuvent faire beaucoup de bien à la communauté".

Selon Adrian Wojnarowski, les joueurs qui se disent prêts à folder seraient entre 40 et 50 pour le moment et essentiellement membres d'équipes qui ne visent pas vraiment le titre. L'argument pour les convaincre est partagé par Redick et Brogdon.

"Il y a la possibilité de jouer et d'avoir les caméras et les micros braqués sur nous pendant cette période parce qu'il n'y aura pas d'autres sports à la télé. Ce peut-être l'occasion d'amplifier le message", suppose Redick.

"Tout le monde va nous regarder et tout le monde a envie que l'on rejoue. Au fur et à mesure que l'on avancera dans les playoffs, l'attention sera encore plus importante. Quand je parle aux gars, je leur dis qu'il faut aussi penser à cette possibilité-là".

Ces derniers jours, les joueurs les plus sceptiques essayaient d'obtenir des garanties sur le fait qu'ils n'auront rien à perdre en refusant de jouer à Orlando, à partir du 30 ou du 31 juillet. Les équipes, elles, devraient pouvoir recruter des remplaçants en cas de désistements.

 

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest