64-35 en deuxième mi-temps, encore un comeback héroïque des Nuggets

Menés de 19 points en cours de jeu, les Denver Nuggets ont réussi à renverser les Los Angeles Clippers à la suite d’une deuxième mi-temps incroyable.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
64-35 en deuxième mi-temps, encore un comeback héroïque des Nuggets

Comment un entraîneur peut-il trouver les mots pour motiver ses joueurs avant la deuxième mi-temps quand son équipe est menée de 16 points à la pause, baladée par un adversaire bien plus fort sur le papier et au contrôle sur le terrain, alors que toute défaite serait synonyme d’élimination et donc de fin de saison ? La tâche est périlleuse. Mais Mike Malone l’a fait. L’entraîneur des Denver Nuggets s’est appuyé sur le tempérament de guerrier de ses hommes et ces derniers ont réussi l’impensable : remonter les Los Angeles Clippers pour l’emporter (113-98) après avoir compté jusqu’à 19 points de retard.

« C’était le meilleur speech de ma carrière », plaisante Malone.

Le coach sait qu’il peut compter sur un groupe qui ne lâche jamais rien. Une mentalité de morts de faim. Et surtout, un calme. Pas d’inquiétude, même à -15 ou -20. Une attitude qui découle directement de son meilleur joueur, Nikola Jokic, vraie influence pour ses partenaires.

« Nikola n’est jamais désespéré.  C’est juste un gars calme, stable qui prend l’équipe sur son dos et multiplie les actions de grandes classes », poursuit Malone.

34 points, 14 rebonds et 7 passes pour le « Joker » cette nuit. En patron. Dans son sillage, les Nuggets ont donc conclu un nouveau comeback. Le deuxième de suite après avoir déjà renversé les Clippers dans le Game 5. Ils vont maintenant disputer un Game 7, comme lors de chacune de leurs trois dernières séries de playoffs (en comptant celle de 2018-2019).

« C’est dans notre nature. On peut faire une très mauvaise première mi-temps puis revenir aussi vite », note Jamal Murray.

Les Nuggets s’attaquent maintenant à un autre comeback, encore plus exceptionnel. Ils sont devenus la douzième équipe à avoir remonté un déficit de 3-1 en choquant le Jazz au premier tour. Ils peuvent rééditer cette performance historique. Car malgré tout l’enjeu – une première finale de Conférence depuis 2009 – les joueurs du Colorado restent relax.

« On n’a pas de pression, toute la pression est sur leurs épaules », confie Jokic.

C’est peut-être ce qui fait la différence.

CQFR : Denver est increvable, Jokic le Magnifique

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest