Paul George FUSILLE les Pacers : « Ils s’en foutent de gagner »

Paul George FUSILLE les Pacers : « Ils s’en foutent de gagner »

Paul George est revenu sur les raisons qui l'ont poussées à demander son transfert des Indiana Pacers et il n'y va pas de main morte.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Paul George parle beaucoup. Encore plus en ce moment. Très critiqué pour ses performances lors des derniers playoffs, l’ailier All-Star ne cesse de marteler qu’il va revenir très fort. Une fâcheuse tendance à clamer haut et fort ce qu’il n’est pas certain de pouvoir assumer. Et quand il ne fait pas de promesses, il allume ses anciens coaches ou ses anciens employeurs.

Paul George explique l’échec des Clippers en balançant sur Doc Rivers

Après Doc Rivers, ce sont les Indiana Pacers qui en prennent plein la poire. Et de sacrés tirs dans la tête de la part de leur ex-superstar qui n’hésite pas à dénigrer la culture de l’organisation.

« Ils veulent juste être compétitifs, ils s’en foutent de gagner. La ville d’Indiana leur met la pression pour qu’ils soient compétitifs. Donc ils se contentent de ça », balance PG au sujet des dirigeants des Pacers lors de son passage dans le podcast « All The Smoke » avec Matt Barnes et Stephen Jackson.

Les Pacers ont le mérite de toujours rester plus ou moins solides à l’Est sans jamais réellement se reconstruire. Mais sans jamais réellement peser – tout de même deux finales de Conférence en 2013 et 2014 et une finale NBA en 2000. Et pour Paul George, c’est donc ça l’identité de cette franchise.

Il donne tout de même un exemple pour illustrer ses propos. Il raconte avoir approché le staff au sujet d’une éventuelle arrivée d’Anthony Davis. Les deux stars s’étaient mises d’accord pour jouer ensemble à Indianapolis. Mais les Pacers auraient donc refusé, selon PG. Là, on va sortir des très grosses pincettes.

Parce que déjà, AD était sous contrat à l’époque. Donc ce n’est pas comme s’il suffisait de lui faire signer un contrat. Il aurait fallu mettre un transfert en place. On serait très étonné que les Pacers disposaient d’une offre qui intéressaient les Pelicans alors que ces derniers ont attendu jusqu’au dernier moment pour se séparer de leur meilleur joueur.

Bref, Paul George a certainement mal compris ou embelli son raisonnement. Mais on doute vraiment que les Pacers auraient pu récupérer Davis. Aujourd’hui, il se retrouve donc avec Kawhi Leonard aux Los Angeles Clippers, à lui d’en tirer profit. Histoire de joindre les actes à la parole.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest