Preview NBA : 16e – Les Memphis Grizzlies, « Les Guignols »

Preview NBA : 16e – Les Memphis Grizzlies, « Les Guignols »

Les Memphis Grizzlies sont toujours solides sur le papier. Mais ils ont sans doute fait leur temps. Zoom sur une équipe qui peine à se caler sur son époque.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

La série de leur saison : "Les Guignols"

Cette fois-ci, c'est fini. Enfin, presque. Comme "Les Guignols", en voie d'extinction, les Memphis Grizzlies sont prêts à passer à la trappe pour de bon. Comme la célèbre émission satyrique, ils ont fait leur temps. Ils sont démodés, avec leur cinq sans spacing (ils ont eu le mérite d'essayer). Les dirigeants ont déjà envisagé un temps de se reconstruire, tout comme Bolloré pensait à retirer PPDA, Sylvester Stalone et leurs compagnons de la grille de C+. Au final, les mêmes groupes ont été reconduits. Dans le Tennessee et sur Canal. Avec des petites retouches qui ont permis de survivre à défaut de vraiment redonner un second souffle aux programmes. Yves Lecoq est une référence dans l'imitation. Tout comme Mike Conley à la mène, Marc Gasol dans la peinture ou David Fizdale au coaching. Mais au final, un bon coup de neuf semble inévitable.

Le casting

Le cinq attendu des Memphis Grizzlies : Mike Conley – Tyreke Evans – Chandler Parsons – JaMychal Green – Marc Gasol Memphis a quand même de sérieux atouts. Gasol et Conley sont des références à leur poste. Le reste de l'effectif est assez obscure (des joueurs de devoir sans grands talents à tous les postes en sortie de banc). Mais au final, c'est loin d'être dégueulasse. Il manque juste cette petite once de génie qui permettrait à l'équipe de surnager au sein d'une Conférence Ouest aussi forte.

Le scénario

A l’expérience, les oursons vont réussir à accrocher les meilleures équipes de l’Ouest soir après soir et de taper tous les pantins de l’Est venus au Fedex Forum. De quoi accrocher le huitième wagon de la Conférence Ouest pendant une bonne partie de la saison, en oscillant parfois entre la septième et la dixième place. La blessure de l’une des deux stars (Mike Conley ou Marc Gasol) coûtera finalement le dernier strapontin pour les playoffs.

L’acteur à suivre : Tyreke Evans

« T-Rex » est de retour dans le Tennessee, là où il a représenté les couleurs de l’université de Memphis pendant une saison. C’était avant la draft. Avant sa superbe saison rookie aux Sacramento Kings. Avant la descente aux enfers. Depuis, il a soit été mauvais, soit blessé. Alors, un retour aux sources pour se relancer ? Tyreke Evans a en tout cas une belle carte à jouer au sein de l’effectif. Il va avoir des ballons et des opportunités de donner du dynamisme à une attaque trop souvent stéréotypée.

La note League Pass

2/10. Personne ne regarde jamais les Grizzlies - ni Les Guignols - et c’est bien pour ça que tout le monde a autant de mal à jauger leurs réelles possibilités : certains les imaginent toujours forts parce qu’ils ne les ont plus vu jouer depuis 2011 et d’autres les croient finis parce qu’ils ne les pas non plus vu dans leurs œuvres depuis 2011. Choisissez votre camp, camarades.

Le saviez-vous

Ben McLemore n'a peut-être pas encore réussi à vraiment percer en NBA. Sur le plan local, en revanche, l'arrière des Memphis Grizzlies est une fierté. L'ancien joueur de Sacramento a une rue à son nom dans la ville de Wellston dans le Missouri où il est né il y a maintenant 24 ans : la Ben McLemore III Place. Pas donné à tout le monde quand même...

Les autres previews NBA

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest