138 DEN
93 ATL
116 LAC
111 SAS
107 HOU
86 GSW

Preview NBA : Les notes de l’intersaison – Southeast Division

BasketSessionPar BasketSession Publié

On continue sur la thématique preview NBA avec les notes de l'intersaison des teams de la Southeast : Miami, Washington, Atlanta, Charlotte et Orlando.

Après la preview NBA des divisions Atlantic et Central, on vous propose un petit point sur ce qu'on fait les teams de la South : le Miami Heat, les Washington Wizards, les Charlotte Hornets, l'Orlando Magic et les Atlanta Hawks.

Miami Heat : C-

Il y a les équipes performantes qui n'ont pas de raison de bouger. Et il y a les équipes moyennes qui auraient des raisons de bouger mais sont engluées dans l'inaction. Le Miami Heat est dans ce cas-là. Facilement battus par Philadelphie au 1er tour des playoffs, les Floridiens n'ont pour ainsi dire rien changé à leur équipe. Accordons leur du crédit pour avoir conservé le shooteur Wayne Ellington et probablement l'icône Dwyane Wade. Sinon, l'été aura été marqué par le calme plat.

Pourtant, si on connaît les qualités de combativité de ce groupe, il manque cruellement de talent. A l'Est, ça suffira peut-être à finir dans le top 8, mais pour faire mieux que de la figuration en playoffs, ce sera compliqué... On aurait aimé voir Pat Riley tenter quelque chose autour d'Hassan Whiteside par exemple. Les qualités du pivot sont réelles, mais il a définitivement du mal à être fiable et à ne pas sortir des rails en termes de vie de groupe et de communication. Avec 27 millions à valider pour 2019-2020 via sa player option, Whiteside ne bougera pas de lui-même. L'inclure dans un deal pour rameuter un jeune talent ou un joueur au profil différent aurait pu valoir le coup.

Washington Wizards : C

On a forcément un peu tiqué en voyant les Wizards chercher à relancer Dwight Howard. Mais avec le recul, 5 millions de dollars pour récupérer un intérieur qui finira en double-double de moyenne, c'est très bon marché. Après, on ne sait pas si "D12" va réussir à ne pas se faire détester au sein de ce vestiaire. On comprend en tout cas la démarche.

Un poil abusé peut-être : avoir ajouté à l'équation Austin Rivers, talentueux, mais qui peut lui aussi faire dérailler un ensemble un peu précaire sur le plan relationnel. La Draft de Troy Brown en 15e position laisse un peu perplexe, mais on attendra de voir ce dont est capable le rookie si toutefois Scott Brooks lui trouve assez de temps de jeu.

Charlotte Hornets : D

On n'a toujours pas compris ce qu'ont fait les Hornets sur plusieurs dossiers. Pour celui du coach, on attendra de voir James Borrego en action au-delà de son intérim à Orlando. En revanche, le deal autour de Mozgov et Biyombo pour soi-disant se donner de la marge de manoeuvre dans deux ans, on ne voit pas bien... Pourquoi ne pas avoir offert un buy-out à Dwight Howard un peu plus tôt ?

Ensuite, avec tout le respect que l'on a pour Tony Parker, on se demande si les Hornets ont fait le bon choix. Non pas que TP soit incapable d'être encore un back-up de qualité. Mais avec le risque de perdre Kemba Walker en fin de saison prochaine ou d'être contraint de le trader plus tôt, on pensait qu'un joueur un peu plus jeune débarquerait en Caroline du Nord. Sur le marché des free-agents, il y avait d'autres back-up très intéressants comme Shabazz Napier, Seth Curry ou Yogi Ferrell.

Il y avait aussi la possibilité de drafter à ce poste. Shai Gilgeous-Alexander, un profil de combo guard avec des qualités défensives semblait être le meilleur choix, mais Charlotte l'a tradé le soir de la Draft et a opté pour Miles Bridges. Bref, on a pas franchement l'impression que Charlotte va décoller et intégrer le top 8 cette saison.

Orlando Magic : B-

Les années Rob Hennigan commencent doucement à être soldées. Avec John Hammond à la barre, Orlando a clairement opté pour une équipe avec de la taille et des qualités athlétiques. Faire re-signer Aaron Gordon pour "seulement" 80 millions sur 4 ans, c'est sans doute une bonne affaire vu le potentiel encore inexploité du garçon. Drafter Mo Bamba en 6e position, c'est un choix que l'on adore et que l'on espère payant pour le Magic.

Si l'arrivée de Jerian Grant en provenance de Chicago est un ajout intéressant, les Floridiens n'ont en revanche toujours pas réglé leur problème à la mène. DJ Augustin et Grant vont se disputer le spot de titulaire, ce qui n'a rien de très emballant.

Steve Clifford pour remplacer Frank Vogel, on valide aussi. Avec les beaux bébés à sa disposition (Gordon, Isaac, Bamba notamment), l'ancien coach de Charlotte devrait pouvoir développer le potentiel défensif de cette escouade. La défense étant le problème majeur des jeunes équipes en formation, Clifford semble tout indiqué.

On guettera la situation autour de joueurs comme Nikola Vucevic, dont la valeur et les qualités pousseront forcément quelques équipes à tenter un trade.

Atlanta Hawks : C-

L'intersaison des Hawks est à géométrie variable. A vrai dire, leur note finale dépendra en partie de la manière dont évolueront Trae Young et Luka Doncic, échangés le soir de la Draft. Si sur le papier les Mavs semblent sortir gagnants du deal avec un joueur plus NBA Ready et complet, la prise de risque d'Atlanta est intéressante et assez couillue. En voulant - en partie - recréer une dynamique proche de celle qu'il a connue chez les Warriors (la Draft de Kevin Huerter va aussi dans ce sens), le GM Travis Schenk a au moins le mérite d'essayer d'imprimer quelque chose de précis. Ce n'est pas le cas de toutes les équipes en reconstruction...

Peut-être cette note deviendra-t-elle un E dans trois ans, quand Doncic aura ramené les Mavs au coeur du débat pendant que Young shoote à 29% à 3 points et peine à tenir le choc. Ou peut-être faudra-t-il la transformer en A parce que Young sera déjà devenu un meneur d'élite, gros scoreur et passeur, pendant que les critiques se seront abattues sur le Slovène de Dallas. Ce que l'on espère vraiment, c'est évidemment que les deux équipes empruntent une pente ascendante et que les deux réussissent dans leurs registres.

Sinon, on notera que les Hawks se sont débarrassés de Dennis Schröder, l'un de leurs objectifs de l'intersaison et ont récupéré Jeremy Lin, bien plus facile à vivre.