Ray Allen : « C’est un shoot dont je me souviendrai longtemps »

Ray Allen a écrit une nouvelle ligne de sa légende en inscrivant l'un des shoots les plus importants de la finale NBA cette nuit.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Ray Allen : « C’est un shoot dont je me souviendrai longtemps »
Ray Allen a donné de nouvelles raisons cette nuit de penser qu'il a bien fait de rejoindre le Miami Heat l'été dernier. Le vétéran avait osé comettre le crime de passer de la Green-team au nouveau rival floridien. En un shoot dans le corner droit, le genre de shoot qu'il a mis des centaines de fois durant sa carrière, "Jésus" s'est rappelé au bon souvenir de ses vertes années. Dwyane Wade, Chris Bosh et LeBron James ont tous déjà mis des paniers décisifs, des tirs au buzzer, des shoots pour la gagne. Mais ce dernier tir pour arracher la prolongation, on avait comme le sentiment que seul Ray Allen pouvait le rentrer. Le genre d'action propre aux Robert Horry, Derek Fisher, Steve Kerr et consorts. Le genre de tir assassin que le vétéran a déjà rentré à de nombreuses reprises... face au Heat.
"C'est la raison pour laquelle nous le voulions avec nous, pour des matches comme celui-là", explique LeBron James à Yahoo ! Sports. "Ray peut être à 0/99 sur un match, mais s'il est ouvert, ça va rentrer. On l'a déjà vu faire."   "Ray a fait ce soir ce qu'il fait depuis de nombreuses années", ajoute Erik Spoelstra. "Et nous l'avons vu tellement de fois le faire contre nous."
Après avoir hérité du ballon à moins de six secondes de la fin du match, Ray Allen ne s'est pas posé de question, il a fait ce qu'il fait de mieux.
"Il nous a maintenu en vie", résume simplement Chris Bosh.
L'intérieur du Heat n'est pas exempt de louanges sur l'action. D'ordinaire critiqué pour son manque d'impact, c'est lui qui a pris le rebond offensif avant de filer la gonfle à son shooteur. Allen n'avait plus qu'à mettre une nouvelle fois à profit toutes les années passées à travailler, à s'entraîner et à répéter les mêmes gestes jusqu'à atteindre la perfection.
"Que Chris me fasse la passe ou non, je devais être en position, prêt à recevoir le ballon", explique le principal intéressé. "Lorsque la balle a rebondi sur le cercle, je savais que je devais me placer à trois-points. On avait besoin d'un trois-points, deux points n'auraient pas suffi. Mentalement, je devais être prêt, mes jambes devaient être prêtes à décoller du sol."
Ray Allen n'avait plus qu'à laisser le ballon filer dans le cercle. Il a ainsi inscrit le 3230ème (!) shoot à trois-points de sa carrière, saison régulière, playoffs et All-Star Game compris. Celui-ci aura une saveur particulière :
"J'ai rentré beaucoup de shoots dans ma carrière. Mais celui-ci, vous savez, il sera classé très haut dans mon classement des 'plus beaux', en raison de son importance. C'est un shoot dont je vais me souvenir longtemps."
En cas de titre, le Miami Heat se souviendra longtemps d'avoir eu la chance de compter dans ses rangs un assassin au sang froid qui n'a pas tremblé au moment où son équipe avait besoin de lui. De lui seul.
Afficher les commentaires (21)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest