Toronto, du rêve au cauchemar

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Les Toronto Raptors étaient à deux minutes de fêter leur premier titre NBA. Puis tout a changé si vite. Peut-être même le destin de la finale.

C’était l’euphorie. Dans la Scotiabank Arena. Dans les rues de l’Ontario ou les salons des quatre coins du Canada. Et encore plus dans la fosse de Jurassic Park, le lieu de rencontre des Toronto Raptors. Toute une nation qui se préparait à célébrer le premier titre NBA de son Histoire. Et à fêter son héros, Kawhi Leonard.

Le MVP des playoffs – si jamais il fallait en nommer un – a été assez « discret » offensivement pendant les 43 premières minutes du match hier soir. Ce n’est pas qu’il était absent. Au contraire. Il a marqué quelques paniers mais il a surtout fait circuler la balle (6 passes décisives) et il a arraché des rebonds, parfois de manière assez spectaculaire (12 prises). Mais son coup de chaud se faisait attendre. Il est arrivé. Et de quelle manière.

C’est justement après un rebond défensif qu’il a traversé le terrain pour dégainer en transition, derrière l’arc. Un panier à trois-points qui a redonné l’avantage à des Raptors dominés au tableau d’affichage pendant quasiment toute la partie (95-96). Il a ensuite marqué de près une vingtaine de secondes plus tard. Puis il a porté l’estocade avec un nouveau trois-points suivi d’un tir à mi-distance. Dix points de suite. 97-103 pour Toronto avec à peine plus de trois minutes à jouer. Le public a pris feu. L’élan était clairement en faveur des Canadiens. Et tout ce débordement d’énergie a été cassé par… Nick Nurse. Le coach des Dinos a pris un temps mort au moment son équipe filait vers le sacre.

L'élan cassé... par le coach

« On a décidé de donner à nos joueurs un moment pour souffler. On se disait qu’on aurait pu avoir besoin d’un peu d’énergie en plus pour continuer à pousser », se justifiait l’entraîneur.  

« Le coach a probablement voulu nous laisser nous reposer. Si on avait gagné le match, personne ne parlerait de ça », notait Kawhi Leonard.

Mais les Toronto Raptors ne l’ont pas gagné. Tout a changé après ce temps morts. Le « momentum », déjà. Le match, ensuite. Et la série, peut-être. Les Warriors ont profité du temps mort pour se regrouper et pour reprendre leurs esprits. Ils auraient pu s’écrouler. Mais ce n’est pas dans leur ADN. Ils ont réagi en champions. En continuant à se battre. Juste après la reprise, Leonard a manqué un tir de près. Stephen Curry a capté le rebond et il a filé de l’autre côté du parquet. Il a fini par trouver Klay Thompson pour un nouveau tir lointain de l’arrière All-Star. 100-103.

Kyle Lowry, si bon jusqu’alors, notamment en début de quatrième quart temps, a eu un mauvais passage. Il a raté sa tentative à trois-points. Mais il a surtout perdu un ballon qui a finalement mené à un panier primé difficile de Curry. 103-103 ! Avec à peine plus d’une minute à jouer. Un match relancé. Leonard a aussi raté sa tentative extérieure quelques instants plus tard. Nouveau rebond de Steph. Et nouveau panier primé des Warriors ! Encore l’inévitable Thompson, auteur de 26 points avec 7 tirs derrière l’arc hier soir. 106-103.

Le coup de massue. La salle climatisée. Lowry a réduit la marque et les Raptors ont eu une dernière occasion de repasser devant. Pour le titre. Kawhi Leonard a eu la balle entre les mains. Mais l’excellente défense de Thompson et d’un Andre Iguodala qui a jailli en aide a forcé la star à lâcher la gonfle.

« Deux défenseurs sont venus sur moi. Je ne sais pas si j’aurais pu tirer. Ce n’est pas facile face à une prise-à-deux », expliquait l’intéressé.

Le match que les Toronto Raptors ne devaient pas perdre

La balle a bien circulé et elle est arrivée dans les mains de Lowry, derrière la ligne à trois-points dans le corner. Il a pris son tir mais Draymond Green a déboulé à temps pour dévier la trajectoire du ballon. Victoire des Warriors.

Changement d’ambiance. C’était peut-être le match à ne pas perdre pour Toronto. Oui, ils avaient un avantage de 3-1. Oui, ils ont encore deux occasions pour finir champions NBA. Mais c’était-là qu’il fallait tuer cette série. Après le coup de chaud monumental de Kawhi Leonard. Les Dubs sont relancés avec cette victoire. Ils vont jouer le Game 6 à domicile, le tout dernier de leur Histoire à l’Oracle Arena ! Ils vont absolument vouloir offrir une dernière belle note à leur public qu’il affectionne tant. Cette équipe a un rapport particulier avec ses supporters. Ils vont vouloir le faire « pour Kevin », en référence à Durant qui s’est blessé après avoir donné ce qu’il pouvait lors d’un retour express dans le Game 5.

Si les doubles-champions en titre gagnent ce prochain match, l’élan aura complètement changé de camp. Avec la bague qui se jouerait sur une ultime rencontre. Une fin rêvée pour cette belle finale.