1000e pour Sloan, Parker out

Pas de performances individuelles hors du commun hier soir mais une victoire ô combien symbolique du Jazz, qui offre à Jerry Sloan sa 1 000e victoire avec la franchise. Le mythique entraîneur de Utah, qui avait franchi la barre des 1000 succès en carrière il y a deux ans (il a coaché les Bulls de […]

General ManagerPar General Manager | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Pas de performances individuelles hors du commun hier soir mais une victoire ô combien symbolique du Jazz, qui offre à Jerry Sloan sa 1 000e victoire avec la franchise. Le mythique entraîneur de Utah, qui avait franchi la barre des 1000 succès en carrière il y a deux ans (il a coaché les Bulls de 1979 à 1982), en est donc à 1094 victoires pour 717 défaites. On ne se lassera jamais de rappeler à quel point le fait qu'il n'ait jamais été désigné Coach of the Year est scandaleux, mais voici juste une des raisons : en 23 saisons de coaching, Sloan n'a raté les playoffs que cinq fois, et n'a connu que trois bilans négatifs en saison régulière! A 66 ans, il est le premier entraîneur de l'histoire à gagner 1000 matches avec le même club. Et fait partie du club très fermé des coaches à plus de 1000 succès, composé de Lenny Wilkens, Don Nelson, Pat Riley, Larry Brown et bientôt Phil Jackson. A noter que San Antonio est la seule équipe à avoir gagné plus de match que le Jazz depuis la prise de fonction de Jerry Sloan en décembre 1988. Pour lui offrir cette victoire 104-97 devant son public, ses joueurs ont dû repousser un retour désespéré du Thunder, mené un temps de 31 points avant de revenir à -7 dans le dernier. Mais l'assaut du duo Kevin Durant (24 points à 9/15) - Jeff Green (22 & 5) s'est avréré insuffisant pour renverser le Jazz, décidément bien en place en l'absence de Deron Williams. Brevin Knight (11 passes) a rapidement pris la distribution en main pendant que le front court se régalait. Andreï Kirilenko s'éclate complètement dans son nouveau rôle et claque 16 points et 12 rebonds. Utah est donc, avec les Hawks et les Lakers, la seule équipe toujours invaincue. …………………………………………………………………………………………

Atlanta confirme face aux Raptors

Les Hawks n'avaient plus connu tel début de saison depuis 1997-98 et leurs onze succès d'entrée. Bon, il n'y a pas encore de quoi s'enflammer, Bibby and co n'en sont qu'à 4-0, mais semblent enfin confirmer tout le bien qu'on pensait d'eux, surtout après leur belle résistance face aux Celtics en playoffs. D'autant que leur calendrier n'a rien de facile. Après avoir gagné à Orlando, battu Philadelphia, et s'être imposé chez les Hornets, Atlanta a battu un troisième concurrent de l'Est, à la maison. Battus 110-92, les Raptors, qui étaient à 3-1 avant d'arriver en Géorgie, ont explosé dès la première mi-temps sous un 18-4 bien senti orchestré par quatre tirs à trois points de Mike Bibby. L'ancien King ajoute 12 passes à ses 19 points, bien aidé par Joe Johnson, Marvin Williams, et les bonnes sorties de Flip Murray et Mo Evans. En face, Chris Bosh et Jermaine O'Neal s'en sortent avec les honneurs mais le tandem Calderon - Parker passe au travers (4/19). Seul problème, la blessure à la cheville de Josh Smith, qui devrait rater entre deux et quatre semaines. …………………………………………………………………………………………

Parker out, San Antonio plonge

Début de saison maudit pour les Spurs. Privés de Manu Ginobili, opéré de la cheville après les JO, ils perdent cette fois le meilleur marqueur de la ligue, Tony Parker. Etincelant deux jours plus tôt à Minnesota (55 points et 10 passes), Parker s'est tordu méchamment la cheville sur un drive au bout d'à peine 10 minutes de jeu. Il devrait lui aussi manquer 2 à 4 semaines. Une catastrophe pour les Spurs, déjà bien laborieux malgré les exploits de leur meneur, et qui n'ont plus désormais que Tim Duncan comme solution offensive fiable. Contre Miami, San Antonio s'est réfugié derrière la ligne à trois points (35 tirs tentés...). Le Heat, propulsé par un excellent Dwyane Wade, a pris son hôte à la gorge d'entrée et n'a plus rien lâché ensuite, étouffant une vaine tentative de retour en fin de match. A noter le coup de chaud de Chris Quinn (5/6 à trois points) et les 20 points de Michael Beasley. Battus 99-83, les Spurs perdent leurs trois premiers matches à domicile pour la première fois de leur histoire, ABA et NBA confondus. C'est aussi la première victoire du Heat à San Antonio depuis décembre 96. Gregg Popovich va connaître un mois difficile... …………………………………………………………………………………………

Chicago fesse les Suns

Belle victoire (100-83) des Bulls à domicile face aux Suns, qui avaient décidé de reposer Gros Shaq. Ben Gordon, particulièrement en forme dans les deux défaites précédentes, plante 23 points en sortant du banc. Mais c'est surtout le rookie Derrick Rose qui impressionne, avec 18 points à 8/11, 4 rebonds et 6 passes. Steve Nash n'a pas vu le jour (6 points à 2/7, 5 passes). Amaré Stoudemire, lui, plante 26 points à 16/18 aux lancers, mais n'empêche pas les Bulls de dominer largement le rebond, derrière la motivation de Joakim Noah (14 rebonds), qui tenait probablement à montrer à Robin Lopez que la plus belle touffe de la soirée, c'était la sienne. Chicago a gagné ses trois matches à domicile sur un écart moyen de 13 points, mais a perdu ses trois matches à l'extérieur de 11 points en moyenne... Le réveil de Noah, en tout cas fait plaisir, puisqu'il ne tournait qu'à 3 points et moins de 5 rebonds de moyenne sur les cinq premiers matches. …………………………………………………………………………………………

Et pour quelques bullets de plus :

  • Chris Paul signe son cinquième match de suite à au moins 20 points et 10 passes, mais c'est insuffisant pour sauver les Hornets, battus 92-89 à Charlotte.Le deuxième quart-temps est fatal pour New Orleans, qui ne score que 7 petits points. David West se troue (3/12, 6 fautes) et Tyson Chandler se fait dominer dessous par Emeka Okafor (10 & 10). Une belle victoire en tout cas pour les Bobcats de Larry Brown. Rien d'alarmant côté Hornets, mais on ne les sent pas aussi sereins que la saison dernière.
  • Les Kings étaient sur un nuage hier face à la défense de Minnesota. Vainqueurs 121-109, les Californiens ont shooté à près de 55%. Kevin Martin termine pourtant à 9/23, mais John Salmons confirme son bon début de saison, et aucun autre joueur de l'équipe ne rate plus de tirs qu'il n'en met. Spencer Hawes en profite pour mettre 13 points. Après une saison rookie presque anecdotique, Hawes tourne pour le moment à plus de 12 points de moyenne, et en est à 7/9 à trois points en 6 matches. Bon match de Kevin Love chez les Wolves pour sa première titularisation de la saison. Son association avec Al Jefferson peut faire très mal.
  • Les Clippers ont failli entrer dans l'histoire hier, par la petite porte évidemment. En ne perdant que de neuf points (92-83) à la maison contre des Rockets concentrés, ils ont évité de justesse la honte d'être seulement la quatrième équipe de l'histoire à commencer la saison par six défaites d'au moins 10 points. Reste qu'ils sont quand même à 0-6 malgré le réveil de Baron Davis (23 points à 9/18 et 8 passes) et la hargne de Chris Kaman (23 points et 11 rebonds). Tout va bien à Houston par contre, qui gagne avec un Tracy McGrady à 0/6 aux tirs et 2 points seulement. A noter le gros match du besogneux Carl Landry (20 & 9).
  • L’effet d’Antoni ? Toujours est-il que les Knicks présentent un bilan positif (3-2) et qu’ils sont 5èmes de la conférence Est après leur victoire face à Washington, 114-108. L’attaque a bien tourné avec 5 joueurs à plus de 10 pts, une adresse totale supérieure à 50% et un Chris Duhon à 12 passes et aucune balle perdue. Jamal Crawford met 23 pts, pendant que Randolph combine 22 & 13. Chez les Wiz, Butler (30 pts ) et Jamison (24 & 12) sont bien trop seuls.
  • Pour la deuxième fois de suite, Boston commence mal son match et finit par s’imoser avec une grosse marge. Milwaukee est la victime du jour. En l’absence de Redd blessé, les Bucks ont mené le début du match, avec un Jefferson inarrêtable pendant les six premières minutes avec 14 de ses 20 pts. Les C’s ont ensuite petit à petit verrouillés et ont déroulé dans le sillage de Pierce (18 & 10) et Garnett (16 & 9).
  • Malgré 33 pts de Granger, les Cavs se sont imposés face à Indiana, 111-107. Il faut dire que pour une fois LeBron James (27 pts – 9 rbds – 8 passes) a reçu de l’aide en attaque, avec de bonnes perfs de Varejao (18 & 8), Mo Williams (21 pts) et Ilgauskas (17 pts). Le King s’est occupé du reste avec un gros contre sur TJ Ford pour empêcher Indiana de recoller dans les dernières secondes.
  • Finalement, Memphis s’en sort pas si mal. Nouvelle victoire cette nuit face aux Warriors, 109-104. Warrick (19 & 10), Mayo (20 & 9) et Gay (23 pts) sont les grands contributeurs. En face, les 27 pts de Stephen Jackson n’y font rien, les Warriors enregistrent leur 4ème défaite.
…………………………………………………………………………………………

Le 5 de la nuit

PG Devin Harris : 38 pts à 9/15, 20/24 aux lancers, 5 rbds en 39 mn SG Dwyane Wade : 33 pts à 14/25, 10 rbds, 9 pds en 36 mn SF LeBron James : 27 pts à 11/24, 9 rbds et 8 pds en 39 mn PF Carlos Boozer : 21 pts à 7/14, 9 rbds, 5 pds en 38 mn PF Zach Randolph : 22 pts à 8/16, 13 rbds en 37 mn …………………………………………………………………………………………

Le Top 10 de la nuit

Afficher les commentaires (42)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest