5 raisons pour lesquelles Ben Simmons sera une superstar

Ben Simmons est un diamant brut au potentiel époustouflant. Malgré les critiques sur son jeu et sa mentalité, le nouveau joueur des Sixers a tout pour devenir l'un des visages de la NBA.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
5 raisons pour lesquelles Ben Simmons sera une superstar
"Il n'a pas de shoot". "Il ne sait pas se fondre dans un collectif". "Il n'a pas réussi à qualifier LSU pour le Tournoi NCAA". Voilà les critiques récurrentes au sujet de Ben Simmons depuis plusieurs mois. Toutes recevables, elles n'ont pas empêché les Philadelphie Sixers de le drafter en première position la semaine passée. Si la franchise de Pennsylvanie pense tenir avec l'Australien une future star, il y a des raisons à cela.

Il n'y a pas eu de jeune joueur aussi complet depuis LeBron

Quelques phénomènes de foire ont rejoint la ligue depuis 2003, parfois même des joueurs suffisamment doués pour être des "two-way players". Mais aucun n'a approché la polyvalence terrifiante de LeBron James, capable d'occuper à peu près tous les postes sur le terrain de manière efficace pour ne pas dire dominante. Avec son ball handling, sa qualité de passe, ses prouesses athlétiques, sa taille et son sens du contre, Ben Simmons partage quelques attributs (toutes proportions gardées) avec le "Chosen One". Si SLAM a décidé de mettre l'Australien en une de l'un de ses derniers numéros avec un rappel d'une couverture précédente dédiée à LeBron James, ce n'est pas un hasard. Le récent champion NBA a déjà rencontré Simmons et noué une relation mentor/padawan intéressante qu'il conviendra de surveiller au fil des ans.

Il a le sens du spectacle

https://www.youtube.com/watch?v=9zl3_OwXbAU https://www.youtube.com/watch?v=vppqUEa4sMI

L'Australie attend sa star

L'Australie attend toujours le joueur emblématique qui lui permettra d'être identifiée mondialement comme une terre de basket. Luc Longley est à la retraite depuis 15 ans, Andrew Bogut n'a pas eu le rendement individuel escompté malgré son statut de n°1 de Draft, Matthew Dellavedova n'a pas le talent nécessaire malgré un fighting spirit qui le rend populaire Down Under et Kyrie Irving n'a d'Australien que son lieu de naissance... Il y a clairement une place à prendre sur le marché et dans le coeur des gens pour être la première véritable star australienne en NBA. Le fait que Nike se soit battu pour que Simmons rejoigne son écurie prouve que le garçon a, en plus d'un talent fou, un potentiel marketing digne des autres représentants de la marque à la virgule...

Son entente avec son futur coach

Brett Brown a mangé son pain noir à Philadelphie. L'ancien assistant de Gregg Popovich n'a pas exactement eu le roster dont il rêvait à son arrivée et la politique de Sam Hinkie aurait pu le plonger dans une profonde dépression. Mais Brown savait qu'après la pluie viendrait le beau temps. Et comme par magie, c'est un garçon qu'il connaît bien que sa franchise a drafté. Le coach des Sixers a en effet entraîné le père de Ben Simmons lorsqu'il coachait dans le championnat australien. Considéré comme un excellent technicien et un très bon formateur, Brown devrait faire des merveilles avec le diamant brut qu'est l'ancien de LSU.

Il a l'arrogance des grands

Ben Simmons est conscient de ses qualités et il affiche une décontraction et une attitude presque hautaine qui n'est pas sans rappeler celle de certains de ses glorieux aînés. L'Australien n'a pas jugé bon de participer à la tournée NIT en cours d'année avec LSU, a refusé de participer aux Jeux Olympiques, ne s'est pas montré au Draft Combine et n'a effectué aucun workout avant sa Draft. En somme, il a jusqu'ici toujours donné l'impression d'être suffisamment fort pour ne pas avoir à faire inutilement ses preuves. Simmons paraît prêt à supporter la pression qui va accompagner ses premiers pas dans la ligue, comme s'il savait depuis l'enfance qu'il aurait un jour à composer avec cette situation. On ne l'imagine pas être intimidé par ses débuts et tout autre issue qu'un titre de rookie de l'année en fin de saison serait décevante.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest