Becky Hammon, la protégée de Popovich victime de sexisme

Becky Hammon a les qualités pour être la première femme à coacher en NBA. Malheureusement, tout le monde ne la juge pas que sur ses compétences...

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Becky Hammon, la protégée de Popovich victime de sexisme
Becky Hammon, l'ancienne joueuse WNBA, est devenue la première assistante-coach dans un staff NBA après avoir été engagée par Gregg Popovich. D'aucuns estiment même qu'elle a de réelles chances d'être la première femme à devenir head coach en NBA. Malheureusement, certains journalistes et consultants ont un regard conservateur, pour ne pas dire complètement sexiste, sur le sujet. C'est le cas de Mike Francesca de la radio new-yorkaise WFAN.
"C'est un problème de sexe. Les femmes ne jouent pas, ce ne sont pas des joueuses. Elle n'ont pas de raison d'être dans cette ligue. Qu'est ce qui rendrait crédible Becky Hammon au niveau professionnel et avec une équipe d'hommes ?", a déclaré Francesca à l'antenne.
Ayant eu vent de ces propos, Gregg Popovich a déclaré qu'il ne souhaitait pas les commenter car ils n'avaient "aucun sens". En revanche, quelques mois plus tôt, Pop s'était montré plus tranchant quant aux critiques sur les compétences de Becky Hammon.
"J'ai engagé Becky parce qu'elle a assisté à toutes mes réunions de coach pendant un an quand elle était blessée. Elle a affichée des opinions et des connaissances très solides. Evidemment, c'était une grande joueuse et une meneuse, donc une leader. Son intelligence est élevée et les gars la respectent énormément. Quand elle est sur le terrain, elle anime des séances et dirige des ateliers. Je ne me demande même pas si c'est la première femme ou non. C'est une coach et une bonne coach, c'est tout".
Le paysage serait plus clean si davantage d'observateurs et d'intervenants étaient aussi justes que Gregg Popovich...
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest