Doc Rivers met en doute le physique des Celtics

Le coach des C's a donné ses explications au mauvais début de saison de sa team.

Benoît JametPar Benoît Jamet  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Doc Rivers met en doute le physique des Celtics
L’expérience du lockout '99 étant passée par là, les observateurs savaient que le début de cette saison verrait des teams avoir beaucoup de mal au démarrage. En effet, dans une ligue remplie de jeunes gens pas forcement enclins à aller à la salle de gym tous les matins pendant la off-season, il était fort possible que certaines d'entre-elles aient du mal à remettre la machine en route. L'observation générale était, par contre, que les équipes de vétérans allaient, elles, arriver dans une forme olympique, d'autant plus que le calendrier sans pitié mettrait d'autant plus  leurs corps à rude épreuve s'ils n'y étaient pas préparés. C'est donc avec une certaine surprise que le coach des Celtics, Doc Rivers a vu arriver sa team de vétérans dans un état physique plus que douteux au training camp de décembre. Il s'en est ému hier alors qu'on lui demandait s'il pensait que les Celtics pouvaient encore prétendre au titre, malgré leur début de saison chaotique.
« J'aimerais le savoir et nous voir enfin en bonne forme, sans blessures et jouant bien. Je pourrais alors vous donner ma réponse. [...] Quand je les ai vus arriver au training-camp, je me suis dit "Ouh là, il va falloir qu'on se remette en forme assez vite”. Notre bilan est ce qu'il est, qu'il y ait eu un lockout ou non. Nous n’étions pas prêts à commencer la saison, c'est tout. Je l'ai dit lors du training-camp, vous pouviez alors le voir, et j'essaie qu'on y arrive maintenant. C'est difficile et nous y arriverons mais ce n'est pas très marrant de perdre des matches quand vous essayez de vous améliorer. On ne peut pas utiliser le lockout comme une excuse car les autres étaient dans le même cas. Eux, ils étaient prêts, pas comme nous. »
Des déclarations qui confirment les impressions laissées par ces Celtics un peu rouillés et au bilan de 6 victoires pour 9 défaites. Avec le bon départ de franchises que l'on n'attendait pas forcément aussi haut aussi vite (tels les 76ers ou les Pacers), Boston se retrouve même maintenant 8ème de la Conference Est, à égalité avec Milwaukee (7ème) mais aussi Cleveland (9ème). Le roster est pourtant composé de vétérans dont le focus n'est plus à mettre en doute après tant d’années (Garnett et Allen, entre autres). On pourra tout de même se demander si le rôle proéminent rempli par Pierce et Garnett dans les négociations avec les propriétaires n'auraient pas pris le pas sur leur propre bien-être physique. Alors que les rumeurs circulent depuis le début de la saison sur les éventuels trades du Big Three, Doc Rivers voudrait, lui, voir son effectif au complet et en bonne forme avant de prendre des mesures drastiques.
« Evidemment Danny (Ainge, le GM des Celtics) regarde autour de lui, nous regardons. Mais, actuellement, nous voulons voir ce que la team pourrait être si tout allait bien au niveau des blessures ou du physique. On n'a pas encore eu cette chance. »
Pour le coach des C's, il est donc urgent d'attendre. Boston jouait encore hier sans Rondo, blessé au poignet, et Ray Allen s'est blessé à la cheville lors de la première mi-temps du match remporté face à Washington. Avec le retour de ses deux stars à leur meilleur niveau, les fans des Celtics osent encore espérer que cette saison pourra être sauvée et que l’expérience Big Four (en y incluant Rondo) a encore quelques beaux jours devant elle.
Afficher les commentaires (5)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest