Et si John Collins restait finalement aux Hawks ?

John Collins, sur la ligne des transferts, pourrait finalement rester avec les Atlanta Hawks la saison prochaine.

Benjamin MoubechePar Benjamin Moubeche  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Et si John Collins restait finalement aux Hawks ?

Parmi les principaux candidats à un trade cet été, le dossier John Collins semble être au point mort. Alors que les discussions n’avancent plus, on commence à entrevoir la possibilité de retrouver l’intérieur sous les couleurs des Atlanta Hawks l’année prochaine.

Landry Fields, le General Manager de la franchise, affirme que se séparer de Collins n’est pas une priorité. Dans une interview pour NBA.com, il laisse ainsi clairement entendre qu’il n’est pas prêt à brader son joueur. Atlanta a l’air à l’aise à l’idée de l’inviter à son training camp si c’est nécessaire.

"La vérité, c’est que John Collins est encore aux Hawks. Il a toujours de la valeur pour nous. Nous ne sommes pas une situation dans laquelle on se dit que nous devons débarrasser de John. C’est absurde. Il y a une mauvaise interprétation de tout cela. Vous percevez toujours les choses de cette manière parce qu’il est constamment dans les discussions. […] Il n’est pas vraiment question de remettre en cause le fait qu’il est un fit à long terme. C’est plutôt en rapport avec le nombre d’appels qu’il reçoit. À partir du moment où il y a ces appels, les gens parlent. Et d’un coup, nous sommes dans les médias avec l’idée que Josh Collins n’est plus désiré aux Hawks", explique le GM.

De son côté, John Collins arriverait apparemment à passer au-dessus de tout cela. Insatisfait de son rôle si l’on en croit les rumeurs, il reste cependant professionnel en toutes circonstances.

 "C’est le professionnel par excellence. Il l’a toujours été. C’est l’une de ses grandes qualités. Alors qu’il entend constamment son nom (dans les rumeurs), il arrive à maintenir un niveau de professionnalisme, de concentration et de volonté de travailler. C’est tout à son honneur", le félicite Landry Fields.

À ce stade de l’intersaison, la plupart des équipes ont déjà complété leur roster. Certaines d’entre elles restent également patientes, le temps d’y voir plus clair sur le dossier Kevin Durant. Si le front office des Hawks refuse de faire des concessions, il risque de se retrouver dans une impasse. Conserver Collins pourrait donc être la seule issue possible.

John Collins et les Hawks, une réconciliation difficile ?

À la base de ces rumeurs de transfert, il y a l’idée selon laquelle l’ailier fort ne serait pas satisfait de son rôle dans l’équipe. Si le trade de Dejounte Murray promet une progression collective l’année prochaine, son arrivée est une menace supplémentaire pour sa position dans la hiérarchie. Difficile d’imaginer que quoi que ce soit ait changé par rapport à la fin de la saison.

Le management, de son côté, a des raisons d’être frustré par ses performances. Sa régression offensive est l’une des causes de la désillusion des Hawks. Finalistes de conférence en 2021, ils ont dû se battre dans le play-in tournament pour accéder aux playoffs, avant de se faire éliminer par le Heat dès le premier tour. Une grande déception, mise en partie sur le compte de Collins.

Il faut dire que joueur de 24 ans a peu évolué cette saison. Il n’a en effet disputé que 54 rencontres, pour des moyennes de 16,2 points et 7,8 rebonds, à 52,6% au tir et 36,4% à trois points. Collins a même légèrement régressé au scoring (-1,4 point par match), au shoot (-3%) et à trois points (-3,5%) sur des volumes sensiblement similaires. Surtout, il s’est souvent montré apathique en défense.

Atlanta attend plus d’un élément auquel elle a accordé un contrat de 125 millions de dollars sur cinq ans l’été dernier. La franchise a déjà dû lui faire cette offre à contrecœur, après que l’intérieur ait refusé de prolonger pour 30 millions de moins en 2020.

La priorité du management serait de dégager du temps de jeu pour Onyeka Okongwu. Alors que Clint Capela devrait rester, un transfert de Collins semble être la seule chance d’y parvenir. Et bien que le recrutement de Dejounte Murray comble la plupart des besoins de l’équipe, les Hawks cherchent sans doute une pièce plus complémentaire pour parfaire leur effectif.

Dans ce contexte, la rupture entre John Collins et sa franchise apparaît alors comme une évidence. La réconciliation, elle, s’annonce beaucoup plus difficile. Mais les deux camps n’auront peut-être pas le luxe de faire autrement. Ils devront absolument réapprendre à cohabiter si la situation n’évolue pas pendant l’intersaison, faute de meilleure solution.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest