LeBron James met un coup de pression déguisé aux Lakers

C’est en parlant de football américain que LeBron James a fait passer un message aux dirigeants des Los Angeles Lakers.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
LeBron James met un coup de pression déguisé aux Lakers

La communication de LeBron James est travaillée, précise et même carrément calculée. Il sait bien que tout ce qui sort de sa bouche sera ensuite analysé et relayé. C’est comme ça depuis son adolescence. Il a donc appris à vivre avec et à en faire un outil pour faire pencher les choses en sa faveur. Les petites phrases qu’il peut sortir lors des différentes interviews n’ont rien d’anodines.

Dans le dernier épisode de The Shop, une émission qu’il produit via sa boîte INUNTERRUPTED et à laquelle il participe, le King a envoyé un message subliminal aux dirigeants des Los Angeles Lakers. Le tout en discutant de football américain.

« Quand vous avec un franchise player transcendant comme Aaron Rodgers, pourquoi ne pas l’entourer du mieux possible quand vous avez les picks disponibles pour maximiser votre effectif ? » Interroge James. Paul Rivera lui demande alors s’il parle toujours de foot ou de basket. « De football mais bon, ça peut évidemment se retranscrire au basket. »

Ce n’est un secret pour personne, LeBron James aimerait que les Los Angeles Lakers sacrifient leurs premiers tours de draft 2027 et 2029 – les deux derniers atouts disponibles pour monter un transfert – afin de renforcer l’effectif. Si l’on suit son parallèle, il se considère comme ce franchise player qui peut mener une équipe au titre en étant entouré de bons vétérans.

Il l’est sans doute encore. Mais il paraît tout de fois impossible de nier le déclin logique du joueur, qui fêtera bientôt ses 38 ans. Il fait partie du gratin de la ligue mais il n’est peut-être pas aussi dominant qu’un Giannis Antetokounmpo, qu’un Jayson Tatum ou même un Stephen Curry. Et ça, ça explique peut-être aussi la réticence du management californien. Les Lakers sacrifieront leurs picks seulement s’ils sont persuadés que les pièces récupérées en échange les mettront en position d’aller vraiment loin.

L’équipe de L.A. a encore beaucoup de chemin à parcourir avant de pouvoir boxer dans la catégorie de Milwaukee ou Boston. Les Lakers sont à 3-10 après plus d’un mois de compétition. La marge est encore grande avant de pouvoir lutter pour le titre. Buddy Hield et Myles Turner, les deux joueurs que la franchise aurait pu récupérer en se séparant de Russell Westbrook et des deux tours de draft, ne suffisent sans doute pas. Même avec LeBron James et Anthony Davis dans l’effectif.

LeBron James, une sortie sur Kyrie Irving loin d’être anodine ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest