Les 13 joueurs qui vont marquer l’Eurobasket 2022

Les 13 joueurs qui vont marquer l’Eurobasket 2022

On a retenu 13 joueurs qui vont jouer les premiers rôles et faire parler d'eux lors de l'Eurobasket 2022 qui commence cette semaine.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

L'Eurobasket 2022 débute jeudi avec, on l'espère, une campagne réussie pour l'équipe de France. On n'aura évidemment pas uniquement les yeux sur nos Bleus, puisque d'autres équipes extrêmement talentueuses et ambitieuses espèrent succéder à la Slovénie. Parmi ces équipes qui pensent avoir une chance de faire un beau parcours, on a sorti un joueur, qui est pour nous celui qui a le plus de chances d'être l'élément-clé de son équipe à la fin du tournoi.

Mille excuses à la Belgique, l'Ukraine, l'Estonie, le Monténégro, la Grande-Bretagne, la Hongrie, la Bulgarie, la Géorgie et les Pays-Bas, dont on ne parle pas dans les lignes qui suivent.

Franz Wagner - Allemagne

Sa saison rookie avec Orlando a été aussi somptueuse que quasi anonyme, malheureusement, à cause de la faible notoriété de sa franchise. Franz Wagner a montré un potentiel très excitant pour ses débuts en NBA, avec 15.2 points de moyenne à presque 47% d'adresse globale et un paquet de matches très complets où on a vu toute sa panoplie à l'aile, dans un registre de jeu très, très différent de celui de son frère Moritz.

Pour sa première compétition avec les A, Wagner va vivre des émotions fortes, lui qui est né, a grandi et a joué à Berlin (où se disputera la phase finale du tournoi) avant de s'envoler pour les Etats-Unis et la fac de Michigan, puis la NBA. La Mannschaft a Dennis Schröder en manieur de ballon principal, mais Franz Wagner a démontré sur sa première saison américaine qu'il n'était pas effrayé par le playmaking, le scoring ou la défense à haute intensité.

Cette compétition pourrait lui servir, à tout juste 21 ans, à s'affirmer comme le futur patron de l'équipe nationale.

Rokas Jokubaitis - Lituanie

Tiens, encore un futur adversaire des Bleus. Là où les Français semblent un peu court à la mène à cause des blessés et des excusés, la Lituanie va se pointer dans le groupe B avec Rokas Jokubaitis, le jeune maestro du Barça, en pleine possession de ses moyens. On pourrait mettre en avant ses aînés, Domantas Sabonis et Jonas Valanciunas, deux intérieurs impactants en NBA, mais Jokubaitis est à la fois le présent et l'avenir de l'équipe nationale.

Elu meilleur jeune d'Euroleague et vainqueur de la Coupe d'Espagne sous les ordres de l'icône de sa patrie Sarunas Jasikevicius, le joueur drafté par les Knicks en 2021 sera à surveiller comme le lait sur le feu et à neutraliser, que ce soit pour la France ou pour tous ceux qui croiseront le fer avec la Lituanie. Quiconque affrontera les Baltes en se concentrant uniquement sur leur secteur intérieur va vers de grandes déconvenues...

Pour l'anecdote, Jokubaitis a été victime d'un usurpateur d'identité il y a deux ans et l'histoire avait fait le tour de l'Europe. Si vous ne connaissez pas l'histoire, on vous la recommande tant elle est hallucinante.

Giannis Antetokounmpo - Grèce

Une évidence, nous direz-vous. Un double MVP et MVP des Finales en NBA, un phénomène générationnel, comment aurait-il pu être zappé de cette liste ? Eh bien c'est une évidence qui n'en est pas complètement une. L'histoire de Giannis Antetokounmpo avec la sélection grecque est pour le moment marquée par la frustration et l'incompréhension. Depuis sa dernière apparition en tournoi avec les Hellènes, Giannis a changé de dimension, c'est indéniable. C'est d'ailleurs ce qui nous pousse à penser qu'il va marquer cet Euro de son empreinte.

Mais jusque-là, le franchise player des Milwaukee Bucks a vécu des campagnes où son pays n'a pas assumé son glorieux passé. Tantôt petit jeune au milieu de cadres et de légendes, tantôt leader gêné par les règles FIBA, Giannis n'a pas encore explosé dans un tournoi FIBA comme son talent devrait le lui permettre. En dehors d'une cinquième place - décevante à l'époque - à l'Eurobasket 2015, Antetokounmpo n'a vécu que des éliminations précoces, comme à la Coupe du monde 2019 quelques semaines seulement après son premier trophée de MVP.

Cette fois semble être la bonne et le contraire serait une déception, d'autant qu'il a pesé dans la composition de l'équipe (deux de ses frères sont dans le roster) et qu'il a depuis été sacré champion NBA. On a pu voir lors des rencontres de préparation que le Greek Freak n'a pas abrégé ses vacances pour faire de la figuration et qu'il a envie de tout casser. Sur ses 4 derniers matches avec la Grèce, il tourne tout simplement à 30.3 points et 7.3 rebonds de moyenne à 41.1% à 3 points.

Giannis Antetokounmpo dévore l'Espagne en préparation de l'Euro

Luka Doncic - Slovénie

A priori, la blessure au pied qu'il a contractée lors du dernier match de préparation est bénigne. Luka Doncic sera de la partie et va tout faire pour que la Slovénie conserve le titre qu'elle avait acquis à la surprise quasi-générale en 2017. Le statut de l'équipe a changé, en même temps que celui de Luka.

Doncic a enchanté tout le monde aux Jeux Olympiques, jusqu'à cette quatrième place presque décevante au regard du niveau qu'il avait affiché jusque-là. Cette fois, il ne tolérera rien d'autre qu'un podium. Sa saison NBA avec les Mavs a été fabuleuse individuellement et collectivement, ce qui ne l'a pas empêché d'enchaîner avec ses compatriotes pour préparer cet Eurobasket. On n'imagine pas autre chose que des cartons et des actions de génie à la pelle pour le génie slovène, dont la forme physique semble en plus absolument optimale.

Alperen Sengun - Turquie

La Turquie compte Shane Larkin dans ses rangs et le meneur naturalisé fait des ravages en Europe depuis la fin de son aventure en NBA. C'est sans doute lui qui sera l'artificier principal de l'équipe avec Cedi Osman et Furkan Korkmaz, mais pas forcément le joueur le plus important.

Avant même de réaliser une saison rookie franchement enthousiasmante avec Houston, Alperen Sengun était un phénomène de précocité dans son championnat et en équipe nationale. Le voilà attendu au tournant en sélection. Il a lui aussi changé de carrure depuis et sera attendu comme un cadre de l'équipe, capable de dominer dans le jeu FIBA, avec un playmaking, une vista et une capacité folle à remplir sa ligne de stats avec la même facilité que quelques grands noms du poste.

A seulement 20 ans, l'intérieur des Rockets a de l'or entre les mains et pourrait tout à fait être celui qui fera en sorte que la Turquie redore son blason. Coachés par l'excellent Ergin Ataman, les Turcs n'ont plus rien accompli de significatif depuis 12 ans et une médaille d'argent au Mondial 2010 qu'ils organisaient.

Nikola Jokic - Serbie

Cet Eurobasket 2022 a indéniablement de la gueule. En plus de Giannis Antetokounmpo et Luka Doncic, une troisième superstar NBA sera de la partie et pas n'importe laquelle : le double MVP en titre, excusez du peu. Il y a 6 ans, lorsque la Serbie s'était inclinée en finale des Jeux Olympiques 2016 contre Team USA, Nikola Jokic n'était pas titulaire et était "seulement" un grand espoir. Depuis, le Joker est devenu un crack dominant en NBA et, forcément, un joueur attendu au tournant en sélection.

Trois ans après le décevant Mondial 2019 où son équipe avait chuté en quarts de finale, le pivot des Nuggets est de retour en équipe nationale. Milos Teodosic n'est plus là pour piloter les opérations, mais Jokic reste sacrément bien entouré avec le MVP d'Euroleague Vasilije Micic. Leur connexion sera l'une des armes les plus redoutables de Svetislav Pesic.

On a pu voir en préparation que Nikola Jokic prenait cet Eurobasket 2022 très au sérieux, en témoigne son implication dans l'énorme match face à la Grèce. Si la Serbie doit retrouver le dernier carré d'une compétition, ce sera parce que son flegmatique patron prend du plaisir et en donne avec efficacité.

Deni Avdija - Israël

La carrière de Deni Avdija en NBA n'a pas encore décollé, même si l'on peut en partie attribuer cela aux errements et au flou artistique chez les Wizards. La sélection pourrait être la bouffée d'air dont a besoin l'Israélien, essentiellement en vue dans un rôle défensif avec Washington. Avec son pays, Avdija a fait partie de la génération dorée qui a remporté deux Euros U20 de suite en 2018 et 2019. L'ancienne pépite du Maccabi Tel Aviv a toujours brillé de mille feux dans ces tournois et on hâte de voir comment il se comportera sur celui-ci avec l'équipe A.

On n'a pas encore vu les deux membres de la fameuse génération dorée, Avdija et Yam Madar (drafté par les Celtics) ensemble en sélection depuis que le premier s'est envolé pour les Etats-Unis. L'occasion est toute trouvée. Avec la polyvalence, l'intelligence de jeu et le flair d'Avdija, Israël cherchera à jouer les outsiders dans un groupe assez ouvert derrière la Serbie.

Simone Fontecchio - Italie

L'Italie n'est plus la même menace qu'il y a quelques années sur la scène européenne, mais il faut toujours se méfier de l'eau qui dort. Simone Fontecchio est sans doute le joueur le plus à même de réveiller la Squadra Azzurra, que l'on a vu très encourageante aux Jeux Olympiques (5e). Le futur joueur du Utah Jazz est une gâchette et un scoreur patenté qui peut mettre à mal n'importe quelle défense de ce tournoi à coups de shoots et de drives.

Avec la blessure de Danilo Gallinari, Fontecchio aura encore plus de responsabilités sur le plan offensif dans une poule où la Grèce et la Croatie seront les rivaux principaux des Italiens.

Usman Garuba - Espagne

Il ne faut évidemment jamais sous-estimer la Roja, mais jamais elle n'a semblé aussi peu fournie en talent et en expérience. Si cette compétition doit être placée sous le signe de la transition pour l'Espagne, il est probable que l'on voit des jeunes comme Usman Garuba être mis en avant et prendre rendez-vous pour la suite.

S'il n'a pas détonné en NBA malgré quelques bonnes apparitions avec Houston, l'ancien intérieur du Real a une grosse cote au pays et peut être celui que Sergio Scariolo impliquera le plus pour incarner la relève. Ses qualités défensives et l'expérience importante acquise en Euroleague, mais aussi lors des derniers Jeux Olympiques, font de lui un élément important de cette Espagne nouvelle. Pour rappel, Usman Garuba a été élu meilleur jeune joueur de l'Euroleague en 2021.

Evan Fournier - France

En l'absence de Nicolas Batum, c'est Evan Fournier qui portera le brassard de capitaine lors de cet Eurobasket 2022. Ce n'est une surprise pour personne, tant l'arrière des Knicks était déjà l'un des joueurs les plus vocaux et un cadre du groupe. La personnalité d'Evan colle avec la fonction, dans un style peut-être un peu plus volcanique que "Batman".

Sur le strict plan du basket, "More Champagne" est devenu le leader offensif des Bleus depuis le Mondial 2019 et l'une des menaces offensives les plus puissantes du continent. Il sera le joueur ciblé en premier par les adversaires de l'équipe de France, ce qui ne devrait pas l'empêcher d'afficher une grosse moyenne au scoring et de rentrer les shoots qui ont fait de lui l'un des artilleurs longue distance les plus fiables de NBA la saison passée à New York.

La France a besoin qu'Evan Fournier continue d'être sa première option et son patron en attaque pour espérer faire mieux que lors du dernier Euro, où les Bleus avaient été laminés et contraints de se contenter d'une piteuse 12e place.

Bojan Bogdanovic - Croatie

On ne parle pas beaucoup de la Croatie parmi les équipes ambitieuses de ce tournoi, sans doute parce qu'elle n'a pas participé aux derniers tournois majeurs : la Coupe du monde 2019 et les Jeux Olympiques. Les Croates n'en sont pas moins redoutables dans leur version actuelle, avec Bojan Bogdanovic en chef de file.

Le joueur du Jazz est un tueur en basket FIBA, comme l'a prouvé son titre de meilleur scoreur des Jeux Olympiques 2016 et son pays sera une vraie menace si le collectif suit. Avec Dario Saric, Ivica Zubac ou encore Mario Hezonja pour épauler Bogdanovic et sa science offensive (il tournait encore à 18 points de moyenne en NBA cette saison), il ne faudra pas prendre cette équipe à la légère, aussi irrégulière et imprévisible soit elle.

Lauri Markkanen - Finlande

Revigoré avec les Cavs, Markkanen va disputer une nouvelle compétition internationale avec son pays, cinq ans après l'Eurobasket 2017 en partie joué à domicile. La Finlande avait atteint les 16e de finale avant de chuter contre l'Italie. Lauri Markkanen avait inscrit près de 20 points de moyenne et pris rendez-vous pour la suite. La suite, c'est maintenant, avec l'espoir de surprendre tout le monde en sortant d'un groupe D très ouvert puis de tenir la dragée haute à ses futurs adversaires. Avec le "Finnisher", qui a passé quelques mois au poste 3 dans le Tall Ball de Cleveland dans une atmosphère plus favorable pour lui qu'à Chicago, pourquoi ne pas y croire ?

Markkanen, au-delà des pépins physiques qui ont freiné sa progression, c'est quand même quelques saisons de belle facture statistique en NBA. L'ancien joueur des Bulls a les armes et le profil pour être une terreur en basket FIBA. Cet Eurobasket 2022 sera l'occasion de le rappeler.

Jusuf Nurkic - Bosnie

Vincent Poirier a pris le "Nurk" en pleine poire sur un dunk il y a quelques jours lors des éliminatoires du Mondial 2023. Le pivot des Blazers est remonté comme une pendule pour montrer que ses derniers mois avec Portland ne sont pas le reflet de son vrai niveau. Il sera le leader et le joueur le plus important d'une équipe bosnienne qui n'a jamais disputé d'autres tournois internationaux que l'Eurobasket et entend y montrer un visage digne et combatif.

Il y a de la qualité dans le roster, comme ont pu le constater les Bleus, et quiconque les prendra à la légère risque d'avoir une mauvaise surprise. La bonne tenue du groupe dépendra évidemment beaucoup de Nurkic, capable de sortir des matches colossaux, notamment sur le plan statistique. A l'intérieur, il sera un cauchemar théorique pour beaucoup de monde et on devrait le voir sortir quelques double-doubles bien gourmands dans le groupe B, celui des Bleus, de la Lituanie, de la Slovénie, de l'Allemagne et de la Hongrie.

Le très gros poster de Jusuf Nurkic sur Vincent Poirier

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest