Milwaukee Bucks : Déjà une erreur de coaching pour Mike Budenholzer ?

Milwaukee Bucks : Déjà une erreur de coaching pour Mike Budenholzer ?

Mike Budenholzer a limité une fois de plus le temps de jeu de ses meilleurs joueurs et les Bucks en ont peut-être payé le prix.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Le décor est posé pour Mike Budenholzer et les Milwaukee Bucks : si la franchise du Wisconsin ne va pas très loin en playoffs – comprendre ici en finales NBA – il prendra la porte. Le coach occupe sa place sur le banc depuis 2018 avec un bilan très flatteur : 162 victoires en 227 matches (71%). Avec même deux saisons sur trois bouclées à la première place de la Conférence Est.

Mais malgré ce succès, Budenholzer n’a jamais mené son équipe au-delà du troisième tour. Surtout, il a été pointé du doigt pour son absence d’ajustements sur plusieurs séries de playoffs. Ainsi qu’une tendance à ne pas assez s’appuyer sur ses stars dans les rencontres les plus importantes. Pour faire simple, c’est l’anti Tom Thibodeau : ses meilleurs joueurs ne passent quasiment jamais plus de 37 minutes sur le parquet.

Ce qui peut d’ailleurs agacer les supporters des Bucks. Hier soir, Giannis Antetokounmpo a joué 35 minutes. Khris Middleton 36 et Jrue Holiday 37. Quand ils étaient tous les trois réunis sur le parquet, Milwaukee a marqué 7 points de plus que Brooklyn. Le problème, c’est qu’ils ont joué moins de 20 minutes tous ensemble.

« Je pense que nos gars ont tout donné sur le terrain. Ils veulent tous jouer 48 minutes. Giannis, Jrue et Khris ne veulent jamais sortir. Mais nous avons une équipe profonde et on veut tirer profit de ça. On veut que nos meilleurs joueurs gardent de la fraîcheur », note l’entraîneur.

Les Bucks n’ont peut-être pas un effectif aussi profond que ce que Mike Budenholzer le pense. En tout cas depuis la blessure de Donte Di Vicenzo. Les Nets disposent d’une rotation un poil plus relevée sur le banc. D’ailleurs, leurs remplaçants ont marqué plus de points (24-17) hier soir, même si Mike James totalise la moitié des pions. Steve Nash, de son côté, a donné 45 minutes à Kyrie Irving et 40 à Kevin Durant. Une vraie différence d’approche.

Le raisonnement de Budenholzer fait tout de même sens : la série pourrait être longue et il est toujours préférable de ne pas griller ses cadres. Mais ils viennent de sortir le Miami Heat en quatre manches, sans forcer, et ils sont encore jeunes ! S’il y a bien une série où il faut aller au bout de ses limites, c’est celle-là. Le duel contre les Nets fait clairement figure de finales NBA avant l’heure. Le coach donne en moyenne seulement 33 minutes de temps de jeu à Giannis Antetokounmpo en playoffs depuis 2018.

Les Bucks ont des armes pour poser des problèmes à leurs adversaires. Et ces armes, ce sont d’abord les trois joueurs stars. Ils pourront faire la différence. Mais seulement en jouant au moins 38 minutes chaque soir de match serré.

CQFR : Brooklyn démarre bien, mais perd James Harden…

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest