La Draft 2011, c’est du bon finalement

Cinq ans après leur arrivée en NBA, les prospects de la Draft 2011 s'affirment de plus en plus comme des joueurs importants de la ligue.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
La Draft 2011, c’est du bon finalement
Les performances de Kawhi Leonard et Klay Thompson (32 points chacun) hier soir nous ont rappelé que les deux All-Stars sont tous les deux issus de la Draft 2011. A l'époque, cette cuvée était pourtant perçue comme "faible", voire même pire comme "l'une des plus mauvaises de tous les temps", pour reprendre les termes d'un article du Bleacher Report. En effet, hormis Kyrie Irving - présenté comme un don't miss player - les autres prospects ne séduisaient pas des masses les scouts et les dirigeants NBA. Derrick Williams, le deuxième choix, brillait à Arizona mais son absence de réel positionnement à l'échelon supérieur inquiétait certains observateurs. Cinq ans plus tard, cinq joueurs de la draft 2011 ont déjà été nommés All-Star et deux autres ont flirté de près avec une invitation. Retour sur une classe plus studieuse que prévue.

L'élite de la Draft 2011

Cinq All-Stars donc. Le plus brillant d'entre eux ? Kawhi Leonard, MVP des finales 2014, DPOY en 2015 et probable deuxième du vote pour le MVP cette saison. La superstar des San Antonio Spurs a fait son arrivée dans la ligue tout en discrétion, dans son style si particulier. Les éperons ont pourtant lâché George Hill, un des chouchous du staff et des fans, pour mettre la main sur l'ailier bondissant de San Diego State avec le quinzième choix propriété des Indiana Pacers. De quoi nous mettre la puce à l'oreille. Cinq ans plus tard, Leonard est l'homme qui va convaincre Gregg Popovich de poursuivre sa carrière sur le banc des Spurs malgré la retraite de Tim Duncan... [superquote pos="d"]Cinq All-Stars mais un seul dans le top 10 de la cuvée ![/superquote]Klay Thompson n'était pas non plus un prospect incontournable lorsqu'il a été drafté en onzième position par les Golden State Warriors. Passé par la faculté de Washington State et junior au moment de rejoindre la grande ligue, il s'impose aujourd'hui comme la deuxième star de l'une des plus brillantes équipes de tous les temps. Et il est lui aussi un champion NBA. Kyrie Irving ne s'est pas encore imposé comme l'ultime meneur de jeu comme il était présenté après sa très courte saison à Duke mais le lieutenant de luxe de LeBron James est tout de même un attaquant fabuleux, All-Star mais aussi champion du Monde, MVP du tournoi, MVP du All-Star Game, ex-Rookie Of The Year et toujours en course pour lui aussi décrocher une bague ou deux avec les Cleveland Cavaliers (enfin, en quête de titre...). Jimmy Butler et Isaiah Thomas n'ont pas profité de la même exposition. L'histoire du premier est folle et il a su dépasser les attentes placées en lui au point de s'imposer comme le nouveau visage des Chicago Bulls et le titulaire d'un contrat au montant maximum. Pas mal pour le dernier choix du premier tour. Et que dire du dernier choix... tout court, Thomas, devenu une machine à scorer pour l'une des meilleures équipes de la Conférence Est malgré sa petite taille (1,75 m).

Les lieutenants en puissance

[superquote pos="d"]Une vingtaine de titulaires en NBA [/superquote]La Draft 2011 ne se limite pas à ses cinq All-Stars. Kemba Walker (neuvième choix) n'a pas été convié à l'événement mais il a clairement franchi un cap cette saison et il est le guide des Charlotte Hornets, à la lutte pour une place sur le podium à l'Est. Le Magic n'a pas le même succès mais Nikola Vucevic (seizième choix) a enchaîné les statistiques depuis son arrivée en NBA. Le Monténégrin est talentueux et il est susceptible de briller dans un rôle de lieutenant de luxe au sein d'une franchise ambitieuse. Reggie Jackson n'était pas attendu comme une star lorsqu'il est sorti de Boston College. Drafté en vingt-quatrième position par le Thunder, il est aujourd'hui le maître à jouer des Pistons.

Des joueurs de rotation en pagaille

Cette cuvée regorge finalement de titulaires potentielles. Les deux actuels ailiers des Detroit Pistons Marcus Morris et Tobias Harris par exemple. L'autre Morris, Markieff, dont la carrière n'est pas encore terminée malgré des sauts d'humeur futiles. Enes Kanter, Jonas Valanciunas et Tristan Thompson sont des intérieurs solides. Brandon Knight et Alec Burks sont capables de cartons. Iman Shumpert, Kenneth Faried et Nikola Mirotic brillent dans leur rôle respectif. Norris Cole, Cory Joseph et Bismack Biyombo sont des remplaçants intéressants. N'oublions pas non plus Chandler Parsons, drafté au second tour et titulaire indiscutable en NBA.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest