Quel meneur pour les Knicks l’an prochain ?

Les Knicks sont déjà en train de préparer la saison prochaine.

Théophile HaumesserPar Théophile Haumesser  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Quel meneur pour les Knicks l’an prochain ?
Avec la blessure de Baron Davis, l’érosion inéluctable de Mike Bibby et l’incapacité de Toney Douglas à jouer meneur, les Knicks commencent à se demander comment ils vont pouvoir gérer la question du point-guard l’année prochaine. Les rumeurs entourant une potentielle arrivée de Steve Nash ont beau courir à droite et à gauche, NYC aura quand même du boulot pour le convaincre que c’est bien au Madison qu’il aura le plus de chances de pouvoir jouer le titre. Du coup, le candidat principal pour le poste de meneur titulaire n’est autre que Jeremy Lin. La sensation de Harvard devrait, d’ici là, être totalement remise de son intervention au genou et pourra reprendre sa progression. Mais il faudra malgré tout que New York s’étoffe sur ce poste pour éviter les mauvaises surprise car, s’il y a bien une chose à retenir de cette saison, c’est que cette équipe est incapable de fonctionner sans un réel chef d’orchestre. Du coup, plusieurs pistes sont envisageables. Parmi les vétérans qui seront free agents cet été, Derek Fisher, Kirk Hinrich, Raymond Felton ou Ramon Sessions pourraient faire de bons candidats. On compte également des joueurs moins expérimentés, tels qu’AJ Price ou Jonny Flynn, que le staff apprécie particulièrement. Jameer Nelson, Andre Miller ou Goran Dragic semblent, quant à eux, hors de portée pour les Knicks. Jared Jeffries, lui, pense que Lin est parfait pour le poste de titulaire à condition de s’imposer encore plus comme un patron.
« Il faut un meneur qui soit respecté à la fois par Carmelo et Amar’e. Je pense que la clef pour Jeremy s’il veut franchir un nouveau cap, c’est de prendre le contrôle de la balle, de diriger l’attaque et de placer les gars là où il faut. J’ai totalement confiance en ses qualités de leader, parce qu’un gars qui joue aussi dur que lui et qui comprend le jeu comme il fait ne peut qu’être un exemple à suivre. »
C’est donc avant tout sur ses épaules que reposent les espoirs des New-Yorkais. Il se murmure que NYC pourrait tout simplement choisir de conserver Mike Bibby ou même demander à JR Smith d’alterner sur les deux postes d’arrière à l’occasion (sic) s’il reste. Là où Woodson a de la chance, c’est que Lin semble très loin d’avoir pris la grosse tête et réaliser qu’il lui reste encore pas mal de chemin à parcourir.
« Je ne pense pas encore maîtriser quoi que ce soit », explique-t-il. « Être plus explosif, progresser sur le catch & shoot, passer, limiter les balles perdues, lire le jeu, me renforcer physiquement, la défense… Ce qui est bien avec cette saison, c’est que j’ai encore du mal à voir jusqu’où je peux aller. »
Ce n’est probablement pas un hasard si on peut dire la même chose des Knicks…
Afficher les commentaires (34)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest