Quoi qu’il arrive, Deandre Ayton est la bonne surprise des Suns

Quoi qu’il arrive, Deandre Ayton est la bonne surprise des Suns

Les Suns sont menés 2-1 par les Lakers, mais Deandre Ayton fait un chantier à chaque match. De très bon augure pour la suite du projet Suns.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Stats

Les Phoenix Suns sont menés 2 à 1 dans leur 1er tour contre les Los Angeles Lakers. La situation n'est pas idéale. Chris Paul est blessé - malheureusement un pléonasme à ce stade de la saison - Devin Booker est un peu nerveux et les champions en titre sont plutôt sur une dynamique positive. S'il y a tout de même une grosse satisfaction pour Monty Williams et les Suns dans ce début de campagne, elle est à chercher du côté de Deandre Ayton.

Beaucoup se demandaient si le pivot de Phoenix parviendrait à s'exprimer en post-saison, surtout face aux Lakers. Force est de constater que la première expérience du Bahaméen est au minimum intéressante. Statistiquement, malgré les deux défaites en trois matches subies par les Suns, Ayton n'a pas à rougir. Mieux, en orientant un peu les chiffres de manière flatteuse, les trois premiers matches de playoffs de sa carrière sont... uniques.

En termes de moyenne, le n°1 de la Draft 2018 tourne à 21.7 points et 12.3 rebonds de moyenne à... 82% (32/39). C'est simple, jamais un pivot n'avait marqué plus de 20 points par match en shootant au-dessus de 62% sur ses trois premières rencontres de playoffs avant Deandre Ayton. Evidemment, ce dernier échangerait bien ces chiffres flatteurs contre une victoire de plus dans la série.

Phoenix a préféré Ayton à Doncic, un ancien scout explique pourquoi

La plupart des autres grands pivots de l'histoire ont de belles stats dans les mêmes circonstances, mais Ayton, à seulement 22 ans, sort des prestations élite au niveau. Des joueurs comme Kareem Abdul-Jabbar étaient déjà au-dessus des 30 points de moyenne à leurs débuts en post-saison, mais n'avaient pas la même adresse que l'intérieur des Suns.

Trois joueurs ont des débuts un peu similaires en termes d'âge et de production :

  • Karl Malone, a débuté en playoffs à 22 ans, avec 23.3 points et 9.7 rebonds à 58%
  • Tim Duncan a débuté en playoffs à 21 ans, avec 23.3 points et 11.3 rebonds à 54.7%
  • Shaquille O'Neal a début en playoffs à 23 ans avec 20.7 points et 13.3 rebonds à 51.1%

Ayton ne semble pas dépassé par l'événement et c'est finalement assez intéressant pour la suite du projet Suns, quoi qu'il advienne dans cette série contre les Lakers. Au fur et à mesure, il devrait pouvoir réussir à faire oublier aux gens que Phoenix, comme Sacramento et Atlanta, ont laissé filer Luka Doncic pour miser sur un autre basketteur.

Chris Paul, ça commence à sentir mauvais

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest