Tyler Herro et RJ Barrett, des joueurs dignes du max ?

Tyler Herro et RJ Barrett, des joueurs dignes du max ?

Tyler Herro et RJ Barrett s’attendraient à une extension maximum de la part du Miami Heat et des New York Knicks. Mais la mérite-t-il ?

Benjamin MoubechePar Benjamin Moubeche  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Cela fait déjà bien longtemps que les superstars ne sont plus les seules à gagner le maximum en NBA. Il est aujourd’hui très difficile de situer la ligne à partir de laquelle un joueur mérite un tel salaire, si tant est qu’il y en ait une. Chaque cas est différent. Ceux de RJ Barrett et Tyler Herro, éligibles à une extension de contrat cette année, sont particulièrement intrigants.

D’après Jake Fischer du Bleacher Report, on s’attend à ce que les deux joueurs demandent le maximum de la part de leur équipe respective. Il leur reste encore trois mois pour signer cette potentielle extension, ce qui pourrait ainsi devenir certaines des transactions les plus importantes de l’intersaison.

Tyler Herro, un joueur essentiel au Heat

Sixième homme de l’année, l’arrière du Heat vient de signer la meilleure saison de sa carrière. Il affiche des moyennes de 20,7 points, 5 rebonds e 4 passes par match, à 39,9 % à trois points. Son apport en sortie de banc s’est révélé extrêmement précieux pour son équipe tout au long de l’année.

À seulement 22 ans, Tyler Herro est déjà un joueur accompli. Il a joué un rôle primordial dans le parcours de Miami jusqu’en Finales NBA dans sa première année. Il est considéré comme l’un des plus grands potentiels offensifs de la ligue, au point où sa franchise aurait refusé de l’inclure dans un package pour James Harden en 2020. Et ce alors que la valeur du MVP 2018 était à son pic.

Herro est un rouage essentiel de la machine du Heat. Néanmoins, ce levier suffira-t-il pour pousser son équipe à lui donner le max ? Le front office pensait, apparemment, plutôt lui proposer un salaire de l’ordre des 25 millions de dollars. Soit une dizaine de millions de moins que ce qu’il attendrait.

Certes, le sniper est extrêmement important pour son collectif. D’un autre côté, de nombreux joueurs occupent déjà une place considérable du salary cap. Jimmy Butler gagnera bientôt près de 49 millions par saison. Bam Adebayo et Kyle Lowry tournent autour de la barre des 30, tandis que Duncan Robinson touche une vingtaine de millions par an. Dans ce contexte, difficile de trouver assez d’espace pour de nouvelles signatures.

Il serait très surprenant de voir Tyler Herro dans un autre maillot que celui de Miami l’année prochaine. L’intersaison 2023 pourrait toutefois poser problème à son équipe s’il tient réellement à aller chercher le maximum. Les ambitions de l’arrière, qui a demandé à entrer dans le cinq majeur, pourraient par ailleurs le pousser vers la sortie.

Tyler Herro, la clé du Heat pour séduire le Jazz ?

RJ Barrett, une graine de superstar ?

Troisième choix de la draft 2019, Barrett est le dernier membre du top 3 éligible à une extension. Zion Williamson et Ja Morant, devant lui, ont déjà signé pour le max, ainsi que Darius Garland deux places plus bas. Il espère donc, assez logiquement, recevoir une offre similaire de la part de son équipe.

Cette année, l’arrière tournait à 20 points et 5,8 rebonds de moyenne, sur des pourcentages relativement faibles. Ses 40,8 % au tir sont le troisième pire taux de réussite pour un joueur à au moins 20 points par match, juste après Damian Lillard — gêné par sa blessure — et Fred VanVleet. Des chiffres que l’on verrait sans doute d’un meilleur œil si les Knicks n’avaient pas fini à la 11e place de l’Est.

De plus, New York a récemment signé Jalen Brunson pour 25 millions de dollars par saison. Ils se sont également positionnés sur le dossier Donovan Mitchell, qui touche pour sa part le max. Cette fois encore, il serait difficile d’imaginer RJ Barrett signer au maximum avec si peu de marge salariale.

Néanmoins, le Canadien vient à peine de fêter ses 22 ans. On voit en lui un très grand potentiel, peut-être suffisant pour s’imposer comme une star dans le futur. Voilà son principal atout pour tenter de négocier un gros contrat. Tout comme avec Herro, si aucune extension n’est signée avant le début de la saison, l’été 2023 marquera un vrai tournant pour les Knicks.

La limite fixée par les Knicks pour Donovan Mitchell

Quel scénario pour la suite ?

Compte tenu de la situation financière des deux équipes, une extension au max semble peu probable cet été. Le Heat comme les Knicks demanderont sans doute à voir une année supplémentaire avant d’accorder un gros contrat à leur pépite. Les deux scénarios les plus plausibles sont donc les suivants : un compromis sur le montant du salaire ou de nouvelles négociations à la Free Agency dans un an.

Dans le premier cas, aucun problème. La situation serait définitivement réglée. Deandre Ayton et les Suns ont créé un précédent pertinent cette année. Alors que Phoenix n’avait pas l’intention de lui donner le max, Indiana a forcé les choses. Le pivot, premier choix de la draft 2018, se retrouve ainsi avec un contrat de 133 millions de dollars sur quatre ans chez un contender.

La même situation pourrait jouer en la faveur de Tyler Herro et RJ Barrett l’année prochaine. Avec très peu d’agents libres non restreints chez les guards, leurs équipes auront beaucoup de mal à les remplacer. Les perdre pourrait leur être très dommageable. Si quelqu’un d’autre venait à leur proposer le maximum, peut-être que le Heat et les Knicks s’aligeneraient alors à contrecœur.

Une franchise comme les Pacers cet été serait susceptible de leur faire une offre importante. Peut-être même les Pacers eux-mêmes. Une dizaine de rivaux pourraient avoir le cap space nécessaire à une telle signature et représentent un potentiel danger.

Leur prochain contrat dépendra sûrement, au moins en partie, de leurs performances cette saison. C’est évidemment la première chose qui pourrait pousser leurs équipes ou les concurrents à s’aligner sur leurs exigences. Les mois à venir seront en tout cas déterminants pour les Knicks et le Heat, comme pour les deux joueurs.

Donovan Mitchell est-il un franchise player ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest